Héritage (spoiler alert)

Avis sur The Place Beyond the Pines

Avatar ThomasAchab
Critique publiée par le

C'est toujours un peu de mauvaise foi de dire qu'on tient le film de l'année alors que l'année n'est pas terminée, d'autant plus qu'on est qu'au mois de mars, mais tantpis je l'assume: The Place Beyond the Pines sera clairement un des grands films de l'année. La bande annonce intriguait, laissant imaginer une sorte d'ersatz de Drive mais rien ne préparait à un tel chef d'oeuvre.

Attention, tout plein de spoilers vont suivre, et le film regorge de surprises alors gare à toi simple lecteur

Le film est découpé en 3 actes, 2 destins qui vont se croiser et 1 final qui va lier toutes les histoires. Des 3 actes, le plus réussi est le premier (sans doute en raison du charisme de Gosling) mais les 2 suivants sont parfaitement maîtrisés et ne laissent jamais place à l'ennui.

Le film commence donc en plan séquence sur Gosling vu de dos. La mise en scène particulièrement élégante contraste avec le milieu White Trash qui est dépeint. Gosling crève tout simplement l'écran, il a certes un jeu minimal (moins que dans Drive cela-dit) mais c'est une affaire de classe: pas besoin d'en faire des tonnes. Il va traverser ce premier acte tel un fantôme, une apparition tentant de reprendre contact avec la réalité (son fils). Pour cela il est prêt à tout et même braquer des Banques. Ça tombe bien c'est un génie de la moto. Ce premier acte est donc partagé entre courses poursuites magistrales, scènes de pure tension, et intimité bouleversante d'un père qui n'aurait pas du l'être. Simplement parfait.

Le deuxième acte enchaine sur un second destin, celui de Bradley Cooper simple flic promu héros après la confrontation avec le personnage de Gosling. Cet acte emprunte deux voies: premièrement celle du héros malgré lui, puis celle de la police corrompue (forte référence au Serpico de Paccino). Cooper continue de montrer qu'il est très bon dans le registre dramatique, Ray Liotta est absolument génial et la tension monte à son paroxysme durant la scène dans les bois ("beyond the pines").

Le Troisième acte, le plus lent et sans doute le plus critiqué est aussi selon moi le plus important puisqu'il boucle la boucle et unifie les 3 actes. 15 ans plus tard, le fils du personnage de Cooper (prototype absolu du Douchebag) rencontre sans le savoir le fils du personnage de Gosling et le film révèle alors sa véritable intention: quel est l'héritage de nos parents? En quoi notre destin est tracé par notre éducation? Là encore la tension ne relache pas notamment dans cette seconde scène magistrale dans les bois ("beyond the pines") et le film se conclue sur une note douce amère qui finit de boucler la boucle de ces destins qui se sont croisés sur 15 ans.

Le scénario particulièrement dense, combine 3 histoires passionnantes, verrouille les 3 récits dans un final déchirant et se permet même le luxe de ne jamais faire relâcher la tension, maintenant le suspense tout au long du film. La mise en scène est à la fois inventive (dans les scènes de suspense), nerveuse (dans les scènes de courses poursuites), et particulièrement élégante. Le réalisateur Derek Cianfrance parvient même à provoquer des montées de tension dans des scènes a priori anodines (des amis policiers venant diner, Ryan Gosling construisant un berceau, etc...). Enfin la carrière politique entamée par le personnage de Cooper dans le 3eme acte fait décoller le film vers une réflexion sur le mythe fondateur des Etats Unis bâtis sur la figure du héros. Cette volonté de bâtir une fresque familiale sur plusieurs générations rappelle les grands auteurs Américains, Steinbeck ou Tennesse Williams.

C'est simple, j'avais pas pris une telle claque depuis... bah tiens Drive.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 496 fois
2 apprécient

ThomasAchab a ajouté ce film à 1 liste The Place Beyond the Pines

Autres actions de ThomasAchab The Place Beyond the Pines