Cherche colocataire plus flippant

Avis sur The Roommate

Avatar Marvelll
Critique publiée par le

En se parant d'un casting à la mode midinette à savoir des acteurs/actrices provenant de séries qui font fureur sur ce type de public, The Roommate se part d'un atout. Vous me croyez pas, observez : Gossip Girl (Leighton Meester), Friday Night Lights (Minka Kelly), Hellcats (Aly Michalka), Les Frères Scott (Danneel Ackles), Newport Beach (Cam Gigandet), Samantha Qui ? (Billy Zane) et 90210 Bevery Hills – Nouvelle génération (Matt Lanter). Ce n'est pas de la belle figuration de l'univers séries ? Et en plus, le genre du film est un petit film d'épouvante sans sang (ou presque mais vraiment peu alors).

Bref, ce genre de produit calibré pour un public donne rarement satisfaction et bien The Roommate confirme la règle. Le film est lent, il ne se passe presque rien. Enfin, je dis ça parce que les thèmes abordés sont plutôt superficielles. Déjà l'héroïne est une fan de style (pas de mode, ce n'est pas pareil), elle se permet même de citer Yves Saint Laurent (avec « Les modes passent, le style demeure ») et on est censé se pâmer devant sa culture (mais franchement qui ne connaît pas cette citation).

Sinon un gros défaut qui commence sérieusement à m'agacer. Distribuer des rôles d'étudiants de 20 balais à des acteurs qui en ont déjà 30 ans (Cam Gigandet, Minka Kelly), ça nuit déjà au peu de crédibilité que dispose le film. Les seules qui font vraiment leurs âges sont Aly Michalka et Leighton Meester et ça se voit.

A part ça, il n'y a pas grand chose à voir dans The Roommate, juste une scène de baiser lesbien et le remake du premier meurtre de Basic Instinct. Le reste, c'est du pur produit calibré pour adolescente en manque de sensation forte et encore...

Une scène m'a horrifié et elle confirme que le pouvoir de suggestion est parfois bien plus puissant que toute démonstration gore :

Spoiler
Leighton pète un peu les plombs et chope le chaton qu'elle partage ave Minka pour le foutre dans la machine à laver. On ne nous montre rien et c'est encore pire parce qu'on s'imagine plein de trucs horribles.

Et pour bien se marrer, il faudra regarder la confrontation finale. Un grand moment de n'importe quoi qui finit par un truc assez hallucinant :

Spoiler
je ne savais pas que planter un cutter (avec un lame d'à peine quelques centimètres dans le dos, ça pouvait tuer instantanément... Sic.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 857 fois
3 apprécient

Autres actions de Marvelll The Roommate