A signaler !

Avis sur The Signal

Avatar Magui Nauche
Critique publiée par le

Résumé sans spoiler : Nic, Haley et Jonah partent en road trip après avoir fini leurs études au MIT. Nic et Haley sortent ensemble, Jonah est le meilleur ami de Nic. Ils doivent déposer Haley en Californie et Nic vit mal l'idée que sa petite amie déménage si loin.
Les 2 garçons étant des hackers passionnés, ils passent leurs soirées et leurs nuits à pirater des systèmes de protection informatique. C'est ainsi qu'ils entrent en contact avec un certain NO MAD, géni de l'informatique qui a déjà piraté le système de sécurité du MIT. Nic et Jonah décident de traquer l'homme pour le rencontrer, et éventuellement le dénoncer. L'homme les prévient qu'ils doivent renoncer sous risque d'être exposés "aux ondes", ce qui attise encore davantage la curiosité des deux amis. Ils parviennent à le localiser et se rendent à l'endroit indiqué par leur GPS : une maisonnette abandonnée au beau milieu de nulle part. Des cris se font entendre et Nic se réveille dans un centre hospitalier, entouré d'hommes en combinaisons stériles. C'est le début d'un cauchemar éveillé...

Ce film se rapproche du scénario de District 9 mais le scénario étant beaucoup plus ambitieux, il semble que The Signal soit moins abouti.
J'aurais adoré pouvoir dire qu'il s'agissait d'une réussite car c'est un film qui mérite d'être vu et apprécié. Il y a cependant quelques ombres au tableau.
Pour vous donner envie, je vais donc commencer par les points forts, qui doivent être salués.

Tout d'abord, le mélange des genres cinématographiques représente un bel effort de recherche : on passe du genre road trip, à un univers de science fiction, les scènes d'action et de suspens s'allient à des scènes romantiques et poétiques. La variété des genres évite de tomber dans l'ennui, ce qui est appréciable, mais les transitions sont parfois un peu abruptes, ce qui rend l'enchainement peu harmonieux. Cela reste une belle tentative néanmoins.

La qualité et l'esthétisme des cadrages et la beauté des musiques choisies est, à mon sens, le plus gros atout de ce film. Ces scènes sont, une fois de plus, balancées au milieu du film sans transition mais peu importe, elles valent le coup. On est proche de certaines scènes de Melancholia, avec beaucoup de poésie et de douceur. Le types de moments où on comprend pleinement pourquoi on parle du cinéma comme du 7ème art.

Autre point positif : les acteurs. J'ai eu un peu peur au début du film de devoir me coltiner des histoires d'amour insipides et mièvres, avec le couple amoureux composé d'une fille qui s'attache et d'un mec qui ne veut pas s'engager, et la relation triangulaire clichée avec le meilleur copain un peu jaloux qui voit la petite copine de son pote comme un boulet qu'il serait bon de pouvoir larguer au plus vite. Certes, on y goute... mais sans que ça devienne écœurant. C'est fait relativement subtilement, et ça passe sans problème. Brenton Thwaites (Nic) est à la fois sensible et violent, perdu et déterminé, doux et viril. Il parvient à faire passer une palette d'émotions assez complexes avec naturel et la personnalité contrastée de l'adolescent qu'il incarne lui sied bien. Olivia Cooke (Haley) est plus énigmatique. C'est presque un personnage fantôme qui apparait et disparait sans rien dire, qui erre sans but précis, un peu déconnectée de la réalité. Beau Knapp (Jonah) remplit sa mission honnêtement mais son rôle ne le met pas en valeur. Et non, il n'est pas le héros !

Dernier point positif mais pas des moindres : le jeu entre réel et irréel, imaginaire et réel, fiction et réalité. (attention quelques spoilers ici). Tout est fait pour brouiller les pistes. On ne sait plus, par moments, ce qui est vrai et ce qui est faux. La confusion semble être causée volontairement, et ce dans le but d'accéder à l'état d'esprit des personnages et de partager leurs pertes de repères. Nic, une fois à l'hôpital, parle tous les soir à Jonah à travers sa grille de ventilation. Ils essayent de prévoir un plan pour s'échapper. Quand Nic dit au médecin qu'il souhaite voir Jonah en vrai, le médecin lui dit que Jonah n'est pas interné ici. Nic entend-il des voix ? Est il devenu fou pour parler à sa grille de ventilation ? Ou est e le médecin qui cherche à le rendre fou ?
De même, les rêves de Haley sèment le trouble. Rêve-t-elle vraiment ?
On se perd avec plaisir même si au final, je doute du fait qu'on retrouve le chemin à quelque moment que ce soit par la suite.

Passons rapidement aux points faibles.
Les effets spéciaux ! On se demande si le budget suivait car les effets spéciaux piquent un peu (beaucoup ?) aux yeux. C'est mal fait, peu réaliste. Le budget n'étant qu'une question de financement, je ne suis jamais trop sévère sur les effets spéciaux... Tant pis donc !

Plus embêtant : les incompréhensions et les énigmes jamais résolues. (ATTENTION SPOILER).
C'est selon moi ce qui fait que ce film n'est pas une réussite. Il y a trop de "couacs' dans le scénario.
Les 2 amis vont dans la maisonnette, se font infecter par les extraterrestres (déjà, on ne sait ni comment ni pourquoi...) et lorsque le médecin fait visionner la vidéo de ce qu'il y avait autour de la maison, on peut voir un espèce de monstre dans l'arbre, qui est donc le fameux extraterrestre. Plus tard, on découvre que le médecin est l'extraterrestre, et que les extraterrestres en général ressemblent à des robots. Dans ce cas la, pourquoi avoir foutu un monstre ressemblant à un diablotin dans un arbre ??? Absurde.
D'autre part, on apprend à la fin que les 3 amis ont en fait toujours été à bord d'un vaisseau spatial. Mais alors pourquoi y avait il des humains partout ? Était ce des humains infectés qui avaient mal réagi ? Et les soldats ? Des extraterrestres déguisés ? Mais s'ils voulaient ramenés les 3 amis sur leur planète à bord d'un vaisseau, pourquoi ont ils essayé de les tuer ? Et pourquoi Jonah a t il été tué ? S'ils sont à bord d'un vaisseau, pourquoi avoir utilisé un hélicoptère pour hélitroyer Haley ? Que comptent ils faire d'elle ? Et pourquoi voulaient ils ramener des humains modifiés ?
Bref, il y a trop de questions qui restent en suspend. La fin est pourrie. Ils auraient pu faire bien mieux.

A voir pour le reste !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 12507 fois
12 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Magui Nauche The Signal