👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Tout commence par un rendez-vous raté, dans un pub du campus d'Harvard, un jeune homme parle à une fille à la vitesse de la lumière et ce sont ses paroles (déconnexion totale entre le cerveau et le coeur) qui vont influer sur la suite des évènements.
Trop sûr de lui? pas assez, trop tard, ce qui est dit est dit, le point de non retour est atteint, Mark Zuckerberg s'est enfoncé dans l'abîme de la solitude pour un bon bout de temps.

Si l'on croit les personnages du film, ce serait à cause d'un chagrin d'amour que ces hommes ont fait de grandes choses (Victoria's Secret, Facebook, Napster). Mais en réalité un trouble plus profond en est la cause : la recherche de son identité propre. Qui suis-je? Où vais-je? Est ce que les gens me voient? me comprennent? Tout cela centré sur le JE.

C'est un film qui raconte les erreurs d'un jeune homme qui a eu un impacte sans précédent sur le monde virtuel et réel.
David Fincher l'a bien compris et nous présente aux nouveaux péchés qui gouverne ce monde : l'égocentrisme, l'hypocrisie, la rancune.

Les dialogues sont cinglants de vérités et justes.
Les acteurs quasi inconnus du publics sont effroyablement bons (mention spéciale pour les faux jumeaux).
La photo + réal est belle sans trop en faire (scène de l'Aviron en Tilt Shift + l'intro dans le pub qui a nécessité 99 prises + soirées de débauches dont le travelling avant dans la limousine).
La musique digitale est parfaite pour le film (Trant Reznor et Atticus Ross --> Motion).

C'est le premier film que je vais voir une 2e fois au cinéma avec la même adrénaline en ressortant de la salle. J'avais mis un 9 car 10 me paraissait trop, finalement ça vaut bien les 10.
clian
10
Écrit par

il y a 11 ans

2 j'aime

The Social Network
Sergent_Pepper
9

Around the crowd in a day.

Alors que Fincher optait dans Zodiac pour la distance et l’atonie comme remède à l’hystérie souhaitée par un psychopathe, le sujet qu’il aborde dans The Social Network va impliquer un changement de...

Lire la critique

il y a 7 ans

103 j'aime

5

The Social Network
Torpenn
5

Fincher et les malheurs du trou du cul...

Le héros de ce film est un trou du cul, ce n'est pas moi qui le dit mais sa copine qui le largue au début du film dans une scène très pénible qui a pour seul intérêt la confirmation du postulat sus...

Lire la critique

il y a 11 ans

100 j'aime

338

La guerre est déclarée
clian
6

Beaucoup de bruits pour rien.

La Guerre est déclarée aux films trop sollicités et sur-acclamées par le public ou la critique (de Cannes)! D'accord, la réalisation est libre, le thème est difficile à traiter, les sentiments sont...

Lire la critique

il y a 11 ans

15 j'aime

Une fiancée pas comme les autres
clian
10

L.O.V.E.

Une rareté dans le cinéma indépendant américain qui a malheureusement loupé sa sortie en France. Pourtant ce film est plein de mélancolie et de tendresse grâce aux interprétations de Ryan Gosling et...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

1

À bord du Darjeeling Limited
clian
10

Voltaire n°6

Voltaire n°6 est le parfum que Jason Schwartzman casse dans la cabine de son train. Une odeur envahie la pièce, lui rappelant l'amertume d'un amour toxique dont il ne peut en échapper. Comme lui, ses...

Lire la critique

il y a 11 ans

10 j'aime