Un numéro 2, vite !

Avis sur The Theatre Bizarre

Avatar baje
Critique publiée par le

Quand on a envie de dire "encore" à la fin, c'est que globalement c'est réussi.

Si la réalisation de Jeremy Kasten qui lie le tout (on assiste à des pantins causant à une nana, évoquant le thème du prochain court) m'est apparu bien vain et pas franchement motivant et que le premier court "THE MOTHER OF TOADS" est digne d'un truc amateur expédié en une journée, le budget permettant quelques effets de monstres laids et le cast de nana qui n'hésitent pas à se mettre à poil, le reste est d'un tout autre acabit.

I LOVE YOU de Buddy Giovinazzo, dans un style sérieux, est plutôt sympa, le réquisitoire inversé est assez dur, et donc jouissif. Alors même si le twist final est très prévisible, c'est plutôt bien joué et c'est cruel. Soft mais c'est une bonne mise en bouche.

Ça continuait avec THE ACCIDENT, de Douglas Buck. Un court sur le thème de la mort, la perception de celle-ci par une enfant et la façon dont la mère tente d'expliquer la chose. Si on juge celui-ci par rapport à l'ensemble, son défaut est d'être en décalage assez flagrant avec tout le reste. Et de ne pas être très bizarre.

Sinon, c'est l'un des meilleurs court de cet ensemble, peut-être mon préféré. Bien joué, pertinent même si ça reste assez superflu, durée oblige et la réalisation assure, tout comme l'ambiance. Bravo !
WET DREAMS de Tom Savini commence comme un mauvais film érotique des années 90. C'est là tout le sel, ça se transforme très très vite en quelque chose de très marrant, d'horrible et de fun. Très bon aussi. La fin est bien kiffante.

L'avant dernier, VISION STAINS est très original (dans l'idée), de mon point de vue et la réflexion assez intéressante. Si l'ensemble est quelque peu quelconque, les aiguilles dans les yeux feront effet sur la majorité des spectateurs et le petit message final permet de justifier l'exercice. Pas mal.

Cet ensemble de court se termine par le drôle et tordu SWEETS, de David Gregory. C'est d'abord drôle ensuite dégueulasse pour finir dans l'immonde. C'est futile, on s'en fout, mais très maîtrisé. Et le plan final est très bien vu et très drôle.

Dans l'ensemble, Theatre bizarre a tout à fait sa place dans ce festival (L'étrange Festival) mais pour aller plus loin, il a aussi tout à fait sa place dans les cinémas de France et d'ailleurs. C'est bien meilleur que la majorité des slasher et film de "genre" qui sortent chaque année. Vite, un numéro 2 !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 429 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

baje a ajouté ce film à 4 listes The Theatre Bizarre

Autres actions de baje The Theatre Bizarre