Au royaume des bonnes intentions, le borgne est roi

Avis sur Turbo Kid

Avatar Yocotte
Critique publiée par le

Dès le début du film, je sens que y'a quelque chose qui va pas, ça s'ouvre sur un panorama montrant une zone rocheuse et caillardeuse désertique où l'on peut apercevoir un plan d'eau verdâtre, pour nous montrer la contamination de l'eau dans ce monde post apocalyptique, le tout contextualisé rapidement par une voix OFF sous fond de musique synthwave dépressive.

D'accord, on est bien en face d'un film hommage aux années 80 avec de multiples codes repris : la musique synthwave donc, le post apo, l’hémoglobine dans tous les sens, les gros méchants, le super héros, la coupe est pleine.

Le problème du film c'est que après avoir vu l'affiche, on se dit que ça va être un truc ambitieux et qui claque visuellement, dans la lignée de Kung Fury ou Hobo with a Shotgun (que je n'avais pas appréciés plus que ça, même si je leur reconnais quelques qualités), mais rapidement le manque de budget saute aux yeux et rend l'action particulièrement ennuyante, non crédible, plate.

On dirait que le film a été tournée dans une zone industrielle désaffectée à coté de Chambéry ou je sais pas où, et que une bande de potes ont investis les lieux pour s'amuser à faire des conneries en récupérant des accessoires qu'ils auraient trouvé dans leur grenier. Rien de post apocalyptique là dedans, l'univers manque cruellement de diversité, de détails, d'ambiance quoi. Alors ils se sont sentis obligés d'insérer de temps en temps des plans larges de roche ou on voit de l'eau verte, pour nous rappeler que c'est l'apocalypse, parce que sinon on oublie.

Les scènes d'action sont mollement filmées, les acteurs font du sur place, il y a pas mal de moments ou il ne se passe rien. Les effets spéciaux de laser ou autres explosions sont mal faits. Ajoutez à cela des costumes de fête foraine et des BMX. Si encore ça avait été un élément qui avait été mal fait, je veux bien, mais là, tout est foiré pour le développement de l'univers.

La musique synthwave omniprésente en devient ultra lassante, car toujours sur la même tonalité planante, jamais on a le droit à de passages de musiques rythmées pour les scènes d'action par exemple, mais elle reste tout le long du film, TOUT LE TEMPS, ça énerve, ça énerve mais à un point putain ! Les musiques sont mêmes pas au rythme des scènes, faut se calmer sur le synthé les mecs c'est pas possible je veux bien qu'on soit fan mais y'a des limites... Là c'est l'indigestion.
Puis, imaginez vous quelques secondes d'enlever les musiques, la pauvreté des décors et de l'action vous sautera encore plus aux yeux, y compris dans la scène d'intro avec la musique super punchy qui nous montre le gamin sur son vélo faisant un magnifique bond de... Au moins 20 centimètres !! On frise un peu le ridicule ça fait vraiment peine à voir :/

On se paie le luxe d'avoir Michael Ironside au casting, quand même pas un inconnu, mais on le sent un peu déprimé, comme si il avait compris ce que donnerait le rendu final du film, et qu'il se demandait dans quoi il s'était embarqué.

Alors pour sauver le tout, on était en droit d'attendre de ce genre de film quelques répliques bien senties, des bonnes punchlines comme à la bonne époque, mais non, ça tombe souvent à plat et sont très peu originales, des phrases typiques de gentils/méchants. Il n'y a qu'un dialogue qui m'a fait sourire et que j'ai retenu :

Méchant borgne : J'ai des yeux partout.
Gentil héros badass : De mon point de vue je n'en vois qu'un seul.
Gentil héros badass ayant perdu une main : Je vais te tuer de mes propres mains.
Méchant borgne : De mon point de vue, je n'en vois qu'une seule.

Quelques point positifs tout de même, les démembrements / scènes de giclage de sang sont plutôt bien foutus, mais surtout, Laurence Leboeuf, la fille qui incarne Apple, l'amie du héros, crève l'écran, elle est tellement belle et attachante dans son rôle de jeune fille naïve et sans peur, j'ai adoré.

Ça m'embête un peu de dire du mal de ce film, parce qu'on sent qu'il part d'une bonne intention, qu'ils ont voulu faire un truc sympa et kitsch pour rendre un hommage mais c'est raté à tout les niveaux, le budget devait vraiment être faible, il y est surement entièrement passé dans les litres de ketchup et le salaire de Michael Ironside, le rendu final fait beaucoup, beaucoup trop amateur, on y croit pas une seconde.
Inutile de dire que niveau intrigue c'est le néant et que les personnages ne sont pas du tout développés, et plutôt très mauvais acteurs, on s'y attendait – peut être pas à ce point là ? -, à quoi bon tirer sur l'ambulance ?

Une déception. J'attends toujours un film hommage aux années 80 qui me plaira, j'aimerais tellement ça.

outbuster
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1321 fois
3 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Yocotte Turbo Kid