Bande-annonce
Affiche Un conte de Noël

Un conte de Noël

(2008)
12345678910
Quand ?
7.2
  1. 15
  2. 37
  3. 59
  4. 120
  5. 206
  6. 456
  7. 817
  8. 897
  9. 460
  10. 150
  • 3.2K
  • 212
  • 1.5K

Réunion à Noël: Junon et Abel réunissent enfants et petits-enfants dans la maison familiale de Roubaix. Elisabeth, la soeur aînée, son frère Henri banni de la famille et sa nouvelle amie, Ivan le plus jeune avec épouse et enfants, Paul l'adolescent malade... Junon annonce sa leucémie, que seule...

Casting : acteurs principauxUn conte de Noël

Casting complet du film Un conte de Noël
Match des critiques
les meilleurs avis
Un conte de Noël
VS
Critique de Un conte de Noël par Eiffel_The

Peu de films m'ont poussée à réfléchir autant je crois, à tout décortiquer pour m'expliquer cette ambiguïté d'affection - affliction ressentie durant le visionnage. Le film souffre de plusieurs défauts qui m'ont insupportée, dès les premières minutes : Jean-Paul Roussillon déjà, sa voix m'indispose, je ne l'entends pas, j'avais juste envie qu'il avale un flacon entier de Maxilase sans cuillère. Mais, étant donné que le scénario croule sous les personnages, leur temps de paroles est plutôt...

15 1
Avatar openupandbleed
5
openupandbleed
Pas mal, mais on frôle quand même la caricature parfois...

Moyen. L'auteur a livré meilleure ouvrage (Comment je me suis disputé, 1ère partie de Rois et reines). Le scénariste-dialoguiste Desplechin est excellent, le réalisateur Desplechin est agaçant : gros plans ridicules, incrustes superflues, trois notes sinistres de piano en guise de bande son - (c'est un sketch parodique des inconnus sur le ciné intello français ? non, c'est du premier degré). Amalric, d'ordinaire excellent, franchit ici la ligne rouge du cabotinage. Deneuve est toujours... Lire la critique de Un conte de Noël

PostsUn conte de Noël

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (45)
Un conte de Noël
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Un conte de Noël par batman1985

Découverte du cinéaste originaire de Roubaix qu'est Arnaud Desplechin. Le ch'ti (et oui, Dany Boon n'est pas le seul) réussit avec Un conte de Noël un très beau film dont il est difficile d'en parler tant il est riche et d'une profonde densité. Tout commence pourtant de manière très compliquée. Le film est assez confus, les personnages sont montrés très rapidement et les événements se succèdent.... Lire la critique de Un conte de Noël

3
Avatar batman1985
9
batman1985 ·
Découverte
Le diner de cons

Gardons-le notre cinéma national, jalousement, même s’il déplait à certains qui le trouvent trop chiant et cérébral, voir incompréhensible et laissons M. Besson se débrouiller seul dans ses tentatives d’en faire un business plus lucratif. C’est exactement ce qu’inspire Un Conte De Noël, superbe petite chronique familiale totalement jouissive et névrosée assortie d’un florilège de règlements... Lire l'avis à propos de Un conte de Noël

28 5
Avatar Jambalaya
9
Jambalaya ·
MONUMENTAL

Ce film est monumental, au sens premier du terme. En 2h30, en scrutant une famille et ses turpitudes, il dit tout de la vie, des hommes. Desplechin utilise sa caméra tel un scalpel, pour chatouiller, gratter ou trancher dans le vif. Son cinéma fait mal car il questionne chacun d'entre nous, sans jamais caresser dans le sens du poil. Dans la continuité du déjà immense "Rois & reine" (1), il... Lire l'avis à propos de Un conte de Noël

40 13
Avatar takeshi29
10
takeshi29 ·
Tendrement grinçant...

Noël. Aaah, Noël. Un beau sapin. Une maison bourgeoise confortable. Une famille réunie autour de la mère malade. On s'apprête à sortir les Kleenex, en toute logique. Et bien non. Parce qu'on n'est pas chez Disney. Mais chez Arnaud Desplechin. Chacun a amené ses blessures et ses rancoeurs et s'en donne à coeur joie pour balancer des horreurs à ses proches et ce, en toute apparente légèreté. Junon... Lire la critique de Un conte de Noël

8
Avatar MrsChanita
9
MrsChanita ·
Règlements de comptes à OK.Roubaix

« Je ne t’ai jamais aimé » (Amalric). « Moi non plus je ne t’ai jamais aimé » répond Deneuve, avec la plus simple honnêteté. Du franc-parler franc-maçonnique. Dans cette famille, on se dit les choses, par conséquent il n’y a pas de « non-dits ». Je ne t’aime pas alors je te le dis, c’est tout. C’est cette logique déconcertante qui est confondante dans le film. On se dit « ta gueule », comme on... Lire la critique de Un conte de Noël

14
Avatar Errol 'Gardner
9
Errol 'Gardner ·
Toutes les critiques du film Un conte de Noël (45)
Bande-annonce
Un conte de Noël
Vous pourriez également aimer...