Bande-annonce
Affiche Un conte de Noël

Un conte de Noël

(2008)
12345678910
Quand ?
7.1
  1. 18
  2. 46
  3. 71
  4. 153
  5. 271
  6. 570
  7. 1069
  8. 1094
  9. 533
  10. 171
  • 4K
  • 245
  • 2.1K

Réunion à Noël: Junon et Abel réunissent enfants et petits-enfants dans la maison familiale de Roubaix. Elisabeth, la soeur aînée, son frère Henri banni de la famille et sa nouvelle amie, Ivan le plus jeune avec épouse et enfants, Paul l'adolescent malade... Junon annonce sa leucémie, que seule...

Casting : acteurs principauxUn conte de Noël

Casting complet du film Un conte de Noël
Match des critiques
les meilleurs avis
Un conte de Noël
VS
MONUMENTAL

Ce film est monumental, au sens premier du terme. En 2h30, en scrutant une famille et ses turpitudes, il dit tout de la vie, des hommes. Desplechin utilise sa caméra tel un scalpel, pour chatouiller, gratter ou trancher dans le vif. Son cinéma fait mal car il questionne chacun d'entre nous, sans jamais caresser dans le sens du poil. Dans la continuité du déjà immense "Rois & reine" (1), il confirme qu'il est probablement le plus grand directeur d'acteurs du cinéma français actuel. Penser à...

48 13
Fumisterie pompeuse

Un conte de noël est la représentation parfaite de ce qu'il y a de plus nauséabond dans le cinéma français. Un film prétentieux, sans enjeux, qui met en scène une certaine forme de bourgeoisie dans ce qu'elle a de plus pompeux. Desplechin se contente de filmer sans aucune grâce ses personnages antipathiques aux motivations douteuses dans un enchainement de scènettes ridicules (mention spéciale à Hippolyte Girardot qui résout des intégrales plus vite que j'enfile un slip) ponctué par des... Lire la critique de Un conte de Noël

1 2
Critiques : avis d'internautes (52)
Un conte de Noël
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Un conte de Noël par Eiffel_The

Peu de films m'ont poussée à réfléchir autant je crois, à tout décortiquer pour m'expliquer cette ambiguïté d'affection - affliction ressentie durant le visionnage. Le film souffre de plusieurs défauts qui m'ont insupportée, dès les premières minutes : Jean-Paul Roussillon déjà, sa voix m'indispose, je ne l'entends pas, j'avais juste envie qu'il avale un flacon entier de Maxilase sans cuillère.... Lire la critique de Un conte de Noël

21 1
Avatar Eiffel_The
6
Eiffel_The ·
Le diner de cons

Gardons-le notre cinéma national, jalousement, même s’il déplait à certains qui le trouvent trop chiant et cérébral, voir incompréhensible et laissons M. Besson se débrouiller seul dans ses tentatives d’en faire un business plus lucratif. C’est exactement ce qu’inspire Un Conte De Noël, superbe petite chronique familiale totalement jouissive et névrosée assortie d’un florilège de règlements... Lire la critique de Un conte de Noël

33 5
Avatar Jambalaya
9
Jambalaya ·
Règlements de comptes à OK.Roubaix

« Je ne t’ai jamais aimé » (Amalric). « Moi non plus je ne t’ai jamais aimé » répond Deneuve, avec la plus simple honnêteté. Du franc-parler franc-maçonnique. Dans cette famille, on se dit les choses, par conséquent il n’y a pas de « non-dits ». Je ne t’aime pas alors je te le dis, c’est tout. C’est cette logique déconcertante qui est confondante dans le film. On se dit « ta gueule », comme on... Lire l'avis à propos de Un conte de Noël

16
Avatar Errol 'Gardner
9
Errol 'Gardner ·
Une référence.

C'est absolument incroyable qu'à chaque fois, depuis tant d'années, je sois passé à côté de ce réalisateur hors du commun. Ma première fois avec Desplechin fut Roubaix une lumière, l'an passé au cinéma, sans même m'en rendre compte. C'est à dire que j'en avais tellement entendu parler, j'avais tellement entendu parler de ses films, je m'étais tellement rendu dans la salle... Lire la critique de Un conte de Noël

4 5
Avatar titiro
7
titiro ·
Découverte
Ombres que nous sommes...

Où sommes-nous ? On entre en ce film comme dans un rêve, pas certains de ne pas avoir raté quelque chose qui nous mènerait là, et toutefois pas certains de s'en soucier. Une alchimie d'étrangeté, de liberté, d'originalité... Réjouissante et à la fois imparfaite, ostentatoire, "bancale" (comme dit l'un des personnages de son petit fils schizophrène). La puissance chevauchant la fragilité, la... Lire la critique de Un conte de Noël

10
Avatar Oneiro
7
Oneiro ·
Toutes les critiques du film Un conte de Noël (52)
Bande-annonce
Un conte de Noël