Oneiro

Homme, 36 ans
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre

Répartition des notes

  1. 34
  2. 67
  3. 137
  4. 208
  5. 380
  6. 950
  7. 1090
  8. 912
  9. 153
  10. 0

Comparez votre collection avec Oneiro

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Oneiro
Sondages de Oneiro
Critiques de Oneiro

Dernières critiques

Bande-annonce
6.8
Nous reviendrons attendre le 5

Se souvenir des choses importantes : ne jamais fermer à clef, des fois qu'un souvenir revienne et se retrouve à la porte. Que ça n'arrive plus jamais. Se souvenir que le 5, il pourrait se passer quelque chose. Tout s'effondre sans doute autour, beaucoup de choses disparaissent, s'évanouissent dans l'oubli. Mais dans l'oubli se souvenir que le 5 est un jour d'espoir, et toujours chaque 5... Lire l'avis à propos de Coming Home

5 5
Avatar Oneiro
8
Oneiro ·
Bande-annonce
6.6
Écrin pour scène inoubliable

Il est réjouissant de ressentir la jouissance qu'un artiste a ressenti dans son art. The Square est un cas d'école de la mise en scène débridée, du jeu de caméra à la fois contrôlé et déchaîné. C'est une véritable exploration des mille façons d'encanailler le cinéma hors de son cadre, de son "Square" à lui, de ses habitudes formelles. Ça fourmille de trouvailles en arrière-plan (on... Lire la critique de The Square

6 5
Avatar Oneiro
7
Oneiro ·

Activité récente

Statuts d'humeurs

La Randonnée (1971) Dans le résumé et certaines critiques, on lit "Un frère et une soeur...". Vraiment ? J'avais compris qu'elle était une jeune fille au pair, et vu presque de l'importance à ce "non-lien" familial.
Le Mans 66 (2019) Des maladresses dans le volet intime et familial, mais une belle histoire d'amitié, et la déflagration de frissons de l'année ! Le film vintage Michel Vaillant (sans les noms) qu'on n'attendait pas.
Zaï zaï zaï zaï De quoi pousser de grands rires toutes les 2 pages ! Dans la droite lignée de l'inénarrable Goossens (notamment lors d'une séquence de débat télévisuel).
Potiche (2010) Une interprétation qui cherche le pastiche et le fabrique trop, heureusement sauvée par un nouveau miracle Deneuve-Depardieu : artisans des plus belles scènes du film.