Affiche Un génie, deux associés, une cloche

Critiques de Un génie, deux associés, une cloche

Film de (1975)

Un bon souvenir !

Bon, soyons honnête, ma note est peut-être excessive mais que voulez-vous, c'est le coeur qui parle. Ce western est loin d'être un grand film mais j'ai toujours eu beaucoup de tendresse pour celui-ci. Cela est dû au fait qu'en 1975, ce genre de film était diffusé principalement dans les vieux cinémas, ceux que l'on trouvait dans les petites villes de province. Oui, les plus âgés d'entre vous... Lire l'avis à propos de Un génie, deux associés, une cloche

7 17
Avatar okilebo
7
okilebo ·

Un négatif, un vol, des ennuis

C'est le premier western ou je vois le drapeau de la RDA. C'est dire le degré de finition du film... Dommage, plein de scènes marrantes, Terrence Hill, Morricone qui réutilise du bon Beethoven... Et Monument Valley en arrière-plan. Malheureusement, sur le tournage, des parties du négatif original du film ont été volées... La plupart des scènes viennent de prises alternatives... Et ça se voit,... Lire la critique de Un génie, deux associés, une cloche

4 3
Avatar Saccharum
5
Saccharum ·

Un génie, vous dîtes?

    Bon, c’est vrai. L’histoire est nulle. Bon. Il est vrai que la mise en scène est inégale. Bon, le film a vieillit dans tous les sens du terme. Mais c’est vrai aussi que c’est une parodie. Et comme dans toute bonne parodie, les défauts peuvent vite se transformer en qualités de fabrication. Le trio : Hill/Charlebois/Miou-Miou. Ce casting, c’est déjà une blague à la... Lire la critique de Un génie, deux associés, une cloche

3
Avatar Angie_Eklespri
7
Angie_Eklespri ·

UN GÉNIE, DEUX ASSOCIÉS, UNE CLOCHE de Damiano Damiani

On se demande ce que Sergio Leone pouvait bien avoir encore à dire dans le genre western italien. Même en tant que producteur. En 1975 le western italien n'est même plus à l'agonie, il est moribond. Le cercueil est prêt, il ne reste plus qu'à envoyer les faire part. A moins que ce film qui rassemble Damiano Damiani réalisateur du formidable "El Chuncho" ("Quièn sabe?") (1966), les scénaristes... Lire la critique de Un génie, deux associés, une cloche

2
Avatar littlebigxav
4
littlebigxav ·

Le film de trop

C'est bizarre de voir le nom de Leone associé à ce western. En général le bougre travaille sur des scénarii très épurés, sans trop de dialogues, du moins c'est l'impression que j'en ai. Ici, l'intrigue est un peu décousue, il se passe trop de choses et on ne s'y retrouve plus tellement. C'est même très bavard aussi. Trop. Et puis il y a aussi trop de déjà vu, l'impression que Damiani imite... Lire l'avis à propos de Un génie, deux associés, une cloche

2
Avatar Fatpooper
5
Fatpooper ·

Critique de Un génie, deux associés, une cloche par MacNiaque

Un point pour Klaus Kinski, un second pour Miou-Miou et un dernier pour Terence Hill. À part ça ? Rien. Le film est particulièrement plat, le scénario n'a rien de passionnant et la réalisation est par moments très chaotique. Heureusement que Kinski est là pour imprimer sa présence et Terence Hill faire sourire à quelques moments. Pour le reste, c'est vraiment un film à éviter. Lire la critique de Un génie, deux associés, une cloche

Avatar MacNiaque
3
MacNiaque ·

Critique de Un génie, deux associés, une cloche par Ninesisters

Dans les spaghetti western, je considère qu'il y a un avant et un après Terence Hill ; Mon Nom est Personne faisant office de transition, de passage de relai. J'ai tendance à préférer les représentants « sérieux » du genre, mais je ne suis pas homme à dire non à un Terence Hill (avec ou sans Bud Spencer). Dans Un Génie, Deux Associés, Une Cloche, nous retrouvons l'acteur dans son rôle habituel... Lire la critique de Un génie, deux associés, une cloche

1
Avatar Ninesisters
8
Ninesisters ·

C'est toi la cloche.

Ce film dure 2h pour un vide absolu de scénario,il manque absolument tout les ingrédients essentiels pour avoir un bon film,ou même un film tel que mon nom est personne.C'est un western sur un ton de comédie raté.Le film ne possède pas le moindre intérêt et l'image est franchement laide. Lire la critique de Un génie, deux associés, une cloche

1
Avatar Heurt
2
Heurt ·

Critique de Un génie, deux associés, une cloche par Alligator

Boudu, que ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu (boudu que ça faisait longtemps que je n'avais écrit le mot boudu) Tellement longtemps que j'ai eu l'impression de le voir pour la 1ère fois. Il passait souvent quand j'étais môme. Pas étonnant que ce film ne repasse plus à la télé : il est dans un sale état. La photo a jauni. Les couleurs ont pâli. Alors une restauration est effectivement... Lire l'avis à propos de Un génie, deux associés, une cloche

Avatar Alligator
4
Alligator ·