Un homme à part de ?

Avis sur Un homme à part

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Sorti après Fast & Furious et xXx, au début de la vague Vin Diesel, celui-ci joue un flic qui arrête en compagnie de ses hommes un baron de la drogue Californienne. Seulement, un nouveau personnage, surnommé El Diablo, entre en scène et pour montrer qu'il veut être le nouveau patron de la poudre blanche, tue la femme de Vin Diesel. Qui va mettre le turbo pour trouver cet homme, limite à en faire une affaire personnelle...

Quand on sait que New Line a fait retourner toute la fin, parce qu'elle manquait d'action et de punch, par un autre réalisateur que F.Gary Gray, c'est dire si le studio n'y croyait pas. Et c'est bien ce qui se passe quand on voit le film, tant ça parait invraisemblable. A commencer par Vin Diesel, dont on voit bien qu'il n'est pas fait pour avoir des cheveux sur le crâne, car on dirait qu'on lui a saupoudré la tête, et dessiné un bouc. Sans oublier son air déjà constipé, qui perdurera toute sa carrière.... Même avec les scènes où apparait sa femme, sa relation a l'air tellement fausse !

Il reste quelques scènes d'action bien emballées, où le sang coule à flots, et un final plutôt intelligent qui évite de justesse le film de vengeance auquel on aurait pu s'attendre, mais ça reste mou du genou.
Mais ça n'empêchera pas F.Gary Gray de faire équipe avec Vin Diesel près de 15 ans plus tard pour Fast & Furious 8.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 229 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Boubakar Un homme à part