Avis sur

Un shérif à New York par CVOR

Avatar CVOR
Critique publiée par le

Si vous deviez demandez aujourd’hui à Clint Eastwood, quels sont les metteurs en scène qui l’ont, le plus inspiré dans sa carrière ? Il vous répondra sans hésitation : Sergio Léone et Don Siegel.
C'est ce dernier qui réalise et signe ici, "Un Shérif à New-York" et engendre ainsi une première collaboration entre ces deux génies du cinéma. Une première, qui va lier d'amitié et de respect les deux hommes, au point que d'autres projets de qualités suivront entre eux, et pas de moindres : "Sierra Torride", "Les Proies" et "L’Inspecteur Harry".

"Un shérif à New-York", remporta un succès mitigé lors de sa sortie, car il confronte un shérif aux méthodes et au look de cowboy directement débarqué de son Arizona, à la violence criminel moderne et aux méthodes policières hétéroclites de la ville de New-York. Le public n’était certainement pas près à ce genre de choc, mais il faut préciser, que tout n’y est pas parfait non plus.
Clint, campe un personnage équivalent à ses rôles de western à succès, sauf que, le décor dans lequel il évolue ici, change considérablement. Il doit faire face au monde moderne, ses lois de protectorat qu’il ne comprend pas, la bureaucratie et toutes les démarches administratives qui en découlent.
Cela, vous dit certainement quelque chose, non ?
Oui, bien entendu, et je vous le confirme, c’est bien ce personnage de Coogan, qui inspira celui de Harry Callahan quelques années plus tard dans la saga "L'Inspecteur Harry".

C'est un western urbain qui manque quelque peu d'intensité, mais qui provoque un certain charme vintage, et expose honorablement les racines d'une Amérique judiciaire face aux lois et à une société contemporaine en pleine ramification.
Malgré quelques soucis narratifs, le film se regarde avec plaisir surtout quand aujourd’hui, on sait, ce qui découlera de cette rencontre par la suite. Car je tiens à vous dire, que si vous aimez Clint Eastwood, son travail de réalisateur et d’acteur, sachez que ce film est très important dans sa carrière. Il y apprit énormément, et c'est en forgeant une amitié sincère et considérable avec Don Siegel qu'il enclencha le turbo de manière considérable dans sa carrière hollywoodienne, depuis on le nomme à travers le monde, comme une véritable légende du cinéma.
Ce shérif là, c'est aussi celui qui renforça le mythe, le personnage, ce héros solitaire urbain aux méthodes brutales et non-diplomate que tout le monde connaît désormais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 176 fois
Aucun vote pour le moment

CVOR a ajouté ce film à 1 liste Un shérif à New York

Autres actions de CVOR Un shérif à New York