👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Dans un cadre propice au drame, Kusturcia nous livre une histoire servie par des personnages haut en couleur, célébrant la vie en enchaînant les banquets, et en musique.
A un second degré de lecture, on peut voir une rude critique du communisme, où les gens, enfermés sont entretenus dans leur peur d’un ennemi imaginaire.
Et lorsqu’ils sont « libérés », alors ils font ce qu’ils savent faire : la guerre.
Un sacré morceau de cinéma, le top de Kusturica..

aldanjack
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Top 10 Films et Les meilleures Palmes d'or

il y a 6 ans

Underground
TheBadBreaker
9
Underground

Mis dans l'abîme

Tout est là. Dès les premières secondes, tout est là. Une musique folle, entrainante, une fanfare, des billets qui volent, des coups de feu anodins, la folie, le délire. Et surtout, des personnages...

Lire la critique

il y a 7 ans

38 j'aime

23

Underground
Sergent_Pepper
8
Underground

Les noces révèlent.

Des débuts en fanfare : c’est, au sens propre comme au figuré, l’ouverture tonitruante d’Underground : l’éclat des cuivres, la course folle et éthylique ponctuée de chants braillards, de billets de...

Lire la critique

il y a 5 ans

37 j'aime

6

Underground
EIA
10
Underground

"La guerre n'est la guerre que lorsque le frère agresse le frère."

Bien des critiques ont déjà dû être faites sur ce film et la mienne n'apportera certainement pas un éclairage révolutionnaire, néanmoins si quelques uns lisent cette critique se trouvant être dans le...

Lire la critique

il y a 8 ans

31 j'aime

6

Les Gazelles
aldanjack
7
Les Gazelles

qui n'a jamais envisagé de tout plaquer ?

Une affiche teintée de rose et 5 filles sur l'affiche : La cible est clairement identifiée : les femmes. L'héroïne se lance dans la grande aventure du célibat, une expérience avec des hauts et des...

Lire la critique

il y a 8 ans

12 j'aime

Terre des ours
aldanjack
6

Ce film m'a donné envie de sushis

Très gros casting sur ce film avec des acteurs très investis. D'abord l'ours brun rachitique, qui pour les besoins du personnage s'est privé de nourriture pour rentrer dans le rôle de l'ours qui sort...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

Le Discours d'un roi
aldanjack
8

La critique d'une orthophoniste : osez bégayer !

Dès les premières minutes du film, le sujet est posé : tiens, un homme qui a du mal à parler. Je dirais même qu’il bégaie. Tiens, ce n’est pas comme si je venais de terminer ma journée...

Lire la critique

il y a 11 ans

9 j'aime

2