Avis sur

Unicorn Store par Wolvy128

Avatar Wolvy128
Critique publiée par le

Pour son premier passage derrière la caméra, Brie Larson a choisi de s’intéresser au thème du passage à l’âge adulte. Un sujet plutôt éculé qui trouve néanmoins dans le grain de folie de l’actrice une dimension, si ce n’est majeur, au moins singulière. A travers le parcours de cette artiste marginale refusant d’abandonner ses rêves d’enfant pour se conformer aux pressions/conventions sociales, l’apprentie cinéaste encourage en effet incontestablement à exprimer son excentricité, au risque de sombrer petit à petit dans une routine mortifère. Un message, certes simpliste, mais d’une sincérité désarmante. Bien aidé par la performance drôle et touchante de son héroïne, le long-métrage dépasse joliment sa naïveté initiale pour livrer une œuvre tout à la fois poétique et pétillante, bien que pas totalement aboutie. Malgré des intentions louables, le film manque effectivement souvent de subtilité pour exprimer son propos, que ce soit sur le fond ou sur la forme. En outre, en raison de son caractère redondant, la mécanique narrative s’étiole également sur la durée. Cela étant, Unicorn Store dispose toutefois de suffisamment de moments magiques que pour rendre le visionnage agréable.

Qu’il s’agisse de la relation touchante entre la jeune femme et un employé de magasin de bricolage, ou de la présentation délirante d’une campagne publicitaire autour d’un aspirateur révolutionnaire, le long-métrage regorge de séquences absolument lumineuses. D’abord par la beauté simple des sentiments qu’elles véhiculent, mais aussi et surtout par la magnifique explosion de couleurs qu’elles proposent à l’écran. Si le procédé s’avère, certes un peu facile, pour exprimer l’imagination de l’enfance, et s’essouffle aussi quelque peu sur la durée, force est néanmoins de constater qu’il permet de délivrer de très jolis plans. Ses plans ne seraient toutefois rien sans la prestation – une nouvelle fois très convaincante – de Brie Larson. Malgré un scénario manquant de profondeur, l’actrice américaine parvient effectivement à insuffler une véritable consistance à son personnage. Énergique, drôle et touchante, elle donne superbement vie à l’héroïne. A tel point qu’il est bien difficile de réprimer son sourire devant toutes ses péripéties. Enfin, compte tenu de la nature onirique du récit, la mise en scène aurait en revanche pu être plus ambitieuse et inventive.

Premier long-métrage de Brie Larson en tant que réalisatrice, Unicorn Store s’avère donc être une comédie dramatique plutôt satisfaisante. Malgré un scénario manquant de subtilité, et un propos d’une extrême simplicité, le film séduit néanmoins par la sincérité désarmante de son héroïne, tout à la fois drôle et touchante. Une œuvre perfectible, en somme, mais également poétique, pétillante et lumineuse.

https://cinerama7art.com/2019/04/15/critique-unicorn-store/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 207 fois
1 apprécie

Wolvy128 a ajouté ce film à 1 liste Unicorn Store

  • Films
    Affiche La Favorite

    Cuvée 2019

    Avec : La Favorite, Creed II, Colette, Glass,

Autres actions de Wolvy128 Unicorn Store