Il a un train. Et il est pas content.

Avis sur Unstoppable

Avatar Antevre
Critique publiée par le

Oh tiens, zut alors, le frein à air du train s'est pété au démarrage. Oh tiens, zut alors, il a fallu changer l'aiguillage. Oh tiens, zut alors, le cheminot aux commandes du train a eu la flemme d'attendre un technicien et il a préféré sortir du train en marche pour le faire. Oh tiens, zut alors, le levier de vitesse s'est débloqué pendant qu'il en était sorti. Oh tiens, zut alors, le train est rempli de produits chimiques très inflammables. Oh tiens, zut alors, la moitié des employés du chemin de fer sont des glands qui ont préféré boire leur café plutôt que d'essayer d'arrêter ce train. Zut alors.

Mais heureusement, les héros sont là. Denzel Washington et ses trois mimiques légendaires: je me fous de ta gueule, je suis pas content, et j'ai trop la classe. Accompagné de son fidèle acolyte Robin, et d'une superviseuse black qui voudrait bien avoir le cran de lui faire du rentre-dedans, ils vont montrer à tous les pourris et tous les incompétents du rail américain comment c'qu'on dresse une jument sauvage dans c'patelin. L'homme contre la machine, le peuple contre les bureaucrates, les États-Unis contre le monde entier (non, cette dernière comparaison est exagérée. Pardon)

Bref, j'arrête là mon délire, Unstoppable est donc bel et bien un film d'action tout ce qu'il y a de plus classique: il y a un truc qui merde, mais heureusement on a des mecs bien burnés sous la main pour y remédier. Ca vole pas haut. Mais comme c'est des trains, et que les trains ça n'en met pas plein la vue, faut en rajouter, hein, sinon on s'emmerde. Du coup on a pris un hamster épileptique en plein coït pour tenir la caméra, et on lui a bien demandé de zoomer-dézoomer-rezoomer 3-4 fois par seconde sur les visages pour bien montrer les émotions. Oh oui, on la sent bien l'émotion. Rajoutez une musique bien stressante derrière, et ça y est, on fait ressembler Die Hard à une promenade dans les champs.

Que l'on soit bien clair: changer de plan plus de 20 fois par minute, au bas mot, c'est abusif. Les zooms-dézooms, là, ça donne pas d'impression d'urgence, ça donne juste mal au coeur.

Résumons: un scénario qui tient sur un timbre-poste (heureusement que c'est tiré d'une histoire vraie, ça justifie vaguement le truc), une caméra foldingue, et des acteurs pas mauvais mais pas non plus transcendants, ça donne un film plutôt moyen. Mais dans le genre des films moyens, ça marche bien, on hurle des insanités aux protagonistes parce que dès le début on sait comment arrêter leur p*tain de train, et on est contents à la fin de voir qu'on était dans le vrai. L'adrénaline monte artificiellement, mais elle monte bien.

Un bon film d'action pour se débrancher le cerveau, et je crois qu'il n'avait pas d'autres prétentions, donc c'est bien. En plus y a des trains, des paysages et une espèce de cowboy déjanté dont on sait pas trop ce qu'il vient foutre là, mais au moins il est là, ça en fait déjà un qui se remue les miches dans c't'affaire. Cool cool.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 234 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Antevre Unstoppable