Venise, Risi et Sordi

Avis sur Venise, la lune et toi

Avatar narbe
Critique publiée par le

Le film sort en France en 1959 et on ne retrouve pas encore dans ce film les traits caractéristiques des comédies suivantes de Risi, à savoir un humour féroce, noir, ironique. Ici, "Venise, la lune et toi" sent bon le vaudeville, avec ses personnages qui se croisent, se loupent ou se crêpent le chignon; on s'y déguise (voir la scène où Sordi arbore une robe de bure pour faire croire à l'une de ses amoureuses dont il veut se débarrasser qu'il rentre dans les ordres !!), on court, on tchatche; bref, si les situations sont parfois cousues de fil blanc, l'essentiel n'est pas là: nous suivons un Sordi une fois de plus drôlissime, dont le visage peut exprimer 3 expressions à la seconde, en gondolier enjôleur insatiable; Risi en profite pour moquer l'archétype du dragueur italien. Enfin, ce film, charmant et au rythme alerte, nous permet d'admirer Venise puisque de nombreuses scènes ont été tournées en extérieur; ce n'est pas là le moindre de ses atouts.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 318 fois
2 apprécient

Autres actions de narbe Venise, la lune et toi