Affiche Viva

Critiques de Viva

Film de (2016)

Un joli mélo

Réalisé à Cuba par un cinéaste Irlandais, Viva suit Jesus et ses désirs de scène alors que le père qu'il n'a pas connu sort juste de prison. Récit d'émancipation à la trame convenue, le film l'emporte en assumant la carte du mélo tout en posant un regard bienveillant sur l'art du travestissement. En plus d'être beau comme un cœur, Héctor Medina Valdés est particulièrement convaincant.... Lire l'avis à propos de Viva

3
Avatar pierreAfeu
6
pierreAfeu ·

Viva, un film détonnant

Parti voir ce film parce que je me questionnais sur ce qu'un film pouvait montrer de personnes se travestissant, j'ai été étonné, et ce de manière positive. Ce film retrace une période de la vie de Jésus, jeune homme cubain, homosexuel, en difficulté financière, qui coiffe les perruques d'un cabaret et qui coupe les cheveux des "vieilles dames" comme celui-ci le dit. Très bien, mais... Lire la critique de Viva

1
Avatar FiloSOfal
9
FiloSOfal ·

Mais où est la "pasión" ?

Sur le papier, le film me paraissait plutôt attrayant. Une petite immersion dans l'univers artistique des transformistes, une relation père-fils axée sur l'acceptation de soi, une petite virée dépaysante à Cuba... tous ces ingrédients étaient présentés avec beaucoup d'intensité dans un trailer bien rutilant ! Quelle déception ! Viva raconte l'histoire de Jésus, un... Lire la critique de Viva

1
Avatar GigaHeartz
3
GigaHeartz ·

Chansons tristes le long du Malecon

Un réalisateur irlandais, la cinquantaine, éclectique, qui tourne pour la première fois à Cuba. Toutes les chances pour que Viva soit rempli de mécaniques américaines des années 50, de matrones fumant des puros gros comme le bras et de baraques délabrées le long du Malecon. Tout faux, le film de Paddy Breathnach est l'un des plus honnêtes qu'il ait été donné de voir sur la réalité cubaine... Lire la critique de Viva

1
Avatar 6nezfil
8
6nezfil ·

Critique de Viva par AnneM

Je mets les étoiles pour 3 aspects de ce film : L’ambiance cubaine très réussie, la relation père fils tout en finesse et en émotion qui se joue tout au long du film, le jeu exceptionnel du jeune Jorge Perrugoria, sa sensibilité à fleur de peau, sa mélancolie qui irradient le film. Il y a certaines lourdeurs, comme cette alternative entre méchants machos et gentils travestis,... Lire la critique de Viva

1
Avatar AnneM
8
AnneM ·

Un père et strass

Il ne manque quasi rien à l’affaire : les paillettes, les perruques, les robes satinées, les faux ongles, les talons aiguilles, des travestis forts en gueule avec un cœur gros comme ça et des vieux standards de divas cubaines à la voix grave et exaltée qui chantent comme si elles allaient crever, et pour un peu on verrait débarquer soudain Victoria Abril ou Rossy de Palma venues faire leur... Lire la critique de Viva

1
Avatar mymp
5
mymp ·