si vous n'arrivez pas à vivre, comment esperez vous survivre, hein? ça vous laisse sans voix

Avis sur Vivre pour Survivre

Avatar tigerblood
Critique publiée par le

Génial. Un hommage sublime à Istanbul, à l'inceste et aux outils Husqvarna

Le film qui a mis le plus à l'épreuve mes zygomatiques depuis Shaolin Soccer.

L'amateurisme de "John Mary Pallardy" combiné à ses grandes ambitions transforme cet objet filmique en nanar de luxe.

On y trouve pêle mèle une baston à la tronçonneuse, des sbires moustachus (Turquie oblige), une nana qui fait bronzette dans un port entre deux cargo, Un Black, commissaire de police à Istanbul, des passants qui saluent la caméra à son passage, une mine de diamant en carton pâte copiant les plus cheaps modèle de SF de Ed Wood...

TOUT EST DROLE. absolument tout. Bien sur il faut le voir dans la langue de Molière pour en apprécier tout le sel (et ce qui ne serait pas drôle c'est que ça manque vraiment de sel, comprendra qui pourra). Oui messieurs, Dames, sans doute l'une des VF les plus marquante de l'histoire du nanar.

Bon après plusieurs visionnage on commence à déceler une certaine cohérence dans le scénario dont le manque de visibilité est, il faut bien l'avouer, du à un montage réalisé par un Tapir atteint d'Alzeimer (le nombre hallucinant de faux raccords peut faire l'objet d'un jeu). Mais je défie quiquonque d'avoir saisi l'ensemble des tenants et des aboutissants de l'intrigue la première fois. C'est simple Mulholland Drive est l'élève, White Fire est le maître

Une vrai leçon de Mindfuck

A voir d'urgence, sobre faute de mieux, ivre ou défoncé et si possible (bien) accompagné.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 998 fois
9 apprécient

tigerblood a ajouté ce film à 4 listes Vivre pour Survivre

Autres actions de tigerblood Vivre pour Survivre