Affiche Voyage à Tokyo

Critiques de Voyage à Tokyo

Film de (1953)

Epure, fissures et meurtrissures.

Véritable choc culturel et visuel, Voyage à Tokyo est un jalon dans l’esthétique cinématographique. Réponse à la pensée commune voulant faire du cinéma l’art du mouvement, Ozu met ici en place un univers tout entier fondé sur l’immobilité. La première heure (d’un film qui en dure 2h16), profondément déstabilisante, établit sans concession les règles du jeu. Plans fixes, champ / contrechamps de... Lire la critique de Voyage à Tokyo

66 11
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Si t'aimes pas le saké, Yasujiro de grenadine...

"Voyage à Tokyo" fait partie d'une poignée de films dont on peut décemment dire qu'ils sont parfaits. De tous les adjectifs qualificatifs qui me vinrent à l'esprit lorsque j'enlevai le DVD du lecteur et que je le replaçai tendrement dans son boîtier, un semblait prédominer parmi la foule d'attributs tous plus élogieux les uns que les autres qui se bousculaient dans mon esprit médusé... Lire la critique de Voyage à Tokyo

71 28
Avatar Dimitricycle
10
Dimitricycle ·

Par les liens des unis

Contrairement à des cinéastes tels que Kenji Mizoguchi ou Akira Kurosawa, Yasujirô Ozu fut longtemps boudé par l'Occident, et par la France notamment, sous prétexte que son cinéma était jugé « trop Japonais » pour être apprécié par tous, son ascétisme formel et son goût pour le drame quotidien étant supposément moins accessible que le folklore des grandes épopées en costumes.... Lire la critique de Voyage à Tokyo

40 14
Avatar Kalopani
10
Kalopani ·

Le temps de Mémé est le temps de mourir

Le cinéma d’Ozu requiert de la patience et sans doute le renoncement, de la part du spectateur, à quelque espoir de divertissement. Pourtant ce cinéma est tout sauf austère et ennuyeux. C’est un cinéma de la vie, où la vie apparaît dans son extrême banalité mais aussi dans un rapport qui en exclut tout caractère de banalité ou d’ennui. Ozu peut montrer des personnages qui ne font rien en y... Lire l'avis à propos de Voyage à Tokyo

54 11
Avatar Artobal
9
Artobal ·

On se bouge les vieux !

Ce qui explique une nouvelle fois pourquoi j'ai tant de mal à me lancer dans les Ozu (même symptôme pour d'autres...). J'ai regardé l'horloge je ne sais combien de fois la première heure (pour imager). Il se passe rien, queue dalle, c'est l'ultime palier nippon, Kobayashi est un réalisateur de film d'action c'est sûr... Je me suis dit, c'est pas possible, ça va jamais le faire, je vois bien que... Lire la critique de Voyage à Tokyo

63 6
Avatar drélium
9
drélium ·

Le temps, lui n'attend pas...

Si je connais peu le cinéma d'Ozu, Voyage à Tokyo ne représentant que ma troisième expérience, un élément m'a marqué à chacune de ces visions, à savoir la façon dont il filme et capte la vie le plus naturellement et simplement possible, sans esbroufe mais toujours avec une grande justesse. Ici, c'est autour des relations qu'un couple de retraités vivant d'une une petite ville du... Lire la critique de Voyage à Tokyo

36 4
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·

Musée des âmes en peine

Ozu n'est pas cinéaste, il est peintre. Il peint ses plans, il encadre constamment ses personnages, à l'aide du mobilier, il les situe, Tokyo et ses usines, sa vie urbaine, Atami et la mer, Oshimame et son village. Les trains qui passent symbolisent le temps. Comme dans tous ses films on retrouve également le tableau des hommes accoudés à un comptoir, de la salle où ils vident du saké... La... Lire la critique de Voyage à Tokyo

32 12
Avatar EIA
9
EIA ·

Critique de Voyage à Tokyo par bidulle3

C'est dans une profonde mélancolie que je vais essayer de retranscrire mon sentiment sur une oeuvre à la fois forte et tendre. "Voyage à Tokyo" est situé quelques part entre le début du monde et la fin de l'existence, c'est un film précieux pour de multitude raison. Il est clairement compliqué d'en parler avec des mots, il faut le voir pour vraiment le comprendre, pour le ressentir, c'est un... Lire la critique de Voyage à Tokyo

19 1
Avatar bidulle3
10
bidulle3 ·

Le frémissement du quotidien

"Busard obstiné", a dit un jour Yasujirô Ozu de lui-même. La longue patience de l’œil. Celle de quelqu’un qui a le temps, qui n’est pas pressé. Ne rien hâter, ne rien précipiter. S’installer dans la durée pour y trouver son rythme et celui des choses. Une esthétique, dite à chaque plan du film, qui est d’abord un art de vivre. Voyage à Tokyo est souvent considéré comme l’un... Lire l'avis à propos de Voyage à Tokyo

9
Avatar Thaddeus
9
Thaddeus ·

Les larmes aux yeux, la gorge serrée...

L'Occident a découvert tardivement l’œuvre d'Ozu avec ce "Voyage à Tokyo" qui est devenu emblématique des thèmes et du style du maître... ce qui ne signifie pas qu'il s'agisse de son meilleur film pour autant. On peut penser qu'il y manque cette touche d'humour un peu trivial qui est le nécessaire contrepoint de ses belles histoires de résignation face à la cruauté... Lire l'avis à propos de Voyage à Tokyo

7 9
Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·