Who wants to watch the Watchmen?

Avis sur Vs

Avatar R-bert
Critique publiée par le

Alors que les studios hollywoodiens avec des capitaux de plusieurs milliard de dollars, mais totalement enterrés artistiquement par des actionnaires vénaux, nous promettent chaque année des films de super-héros novateurs, avec des dilemmes moraux toujours plus profond, une noirceur encore jamais vu, et des personnages humains, Jason Trost, réalisateur Californien et borgne, sort dans l'anonymat le plus total et avec un budget estimé de 20 000 dollars « VS », renommé « All Superheroes Must Die » pour des raisons marketing (?).
Le pitch, bien que n'ayant rien de spécialement astucieux, fut suffisamment original pour m'intriguer et me pousser à regarder ce film dont la note ne dépasse pas 4 sur imdb.

Dans ce film, un super-vilain que l'on pourrait associer à L'Homme Mystère enferme une équipe de 4 super-héros dans une ville fantôme peuplé uniquement de vilains en liberté, et d’innocents emprisonnés.
L'équipe de Super-héro, privé de leurs pouvoirs, doivent suivre les instructions macabres de l'Homme Mystère, auxquels cas celui-ci fera exploser toute la ville.

Nous avons donc un mélange de film de super-héro (toute la mythologie y est respecté, avec les pouvoirs, les costumes, les sidekicks, etc...) et de Saw (avec des héros contraint de passer des épreuves sadiques), une idée simple, mais qui à ma connaissance n'a encore fait l'objet d'aucuns films ou comics.

Alors c'est bien d'avoir des idées mais qu'en est-il de l'exécution ?
Premier constat, malgré le budget « amateur » , la réalisation claque !
Les cadrages sont maîtrisés, l'éclairage est utilisé de façon suffisamment intelligente pour masquer les défauts de budget et le montage est efficace.
Les acteurs bien qu'amateur s'en sortent quant à eux avec les honneurs.
Le seul vrai défaut qui me paraît difficile à excuser est la musique. Alors je veux bien comprendre qu'on ne puisse se payer les faveurs de grands studios, mais là ça frôle le j’en foutisme tant elle est naze, enfin bon...
De mon point de vue, la réalisation est donc tout à fait respectable. Jason Trost semble être un réalisateur au fait des techniques du cinéma et ne voit ni trop grand, ni trop petit en fonction de ce qu'il a.

All Superheroes Must Die serait-il donc un bon film ? Une petite perle méconnu qui attend sagement sur les étagères qu'un cinéphile averti daigne l'acheter? Et dont la mauvaise réputation fut créé par des spectateurs abrutis aux films Marvel Studio ?
Hélas non, deux problèmes majeurs étant à imputer à cela.

La première est l'écriture . Bien que Jason Trost sache comment construire un scénario de film et qu'il semble famillié de l'univers de comic book de super-héro, certains thèmes bien qu'évoqués sont horriblement mal traité. J'ai par exemple dès le départ eu du mal à comprendre si cela gênait réellement ces super-héros de tuer des vilains. Un sujet pourtant fondamentale dans ce genre de film !
La dilution de l'information au sein d'un scénario de super-héro est en effet cruciale pour le bon déroulement de celui-ci. Bien que ces scénarios se situent la plus part du temps dans des environnements contemporains, l'ajout de l'élément « super-héroïque » à l'équation implique des repères faussé par rapport au référentiel du spectateur, il faut donc que le film soit très clair à ce sujet, afin que le spectateur ne soit pas perdue.
Ex : Dans Spider-Man on sait très vite que ce dernier n'est pas bien vu par la population via les coupures de journaux.
Dans All Superheroes Must Die, aucuns repères sur le statut des super-héros en dehors de la ville fantôme.

Deuxième problème, la mise en scène. Encore une fois, je veux bien que le budget soit serré, mais sans vouloir être exigeant, ces contraintes financières aurait due pousser Jason Trost a redoublé d'inventivité pour créer des situations originales et intéressantes. Au lieu de ça, le film semble avoir été écrit par dessus la jambe, Jason Trost ayant eu une bonne idée mais n'ayant pas chercher à l'approfondir. Le film se résume ainsi à suivre nos héros traversé une ville fantôme pour se rendre dans un endroit random où le méchant leurs dictera une épreuve toujours pleine d'inspiration comme « Tuer un innocent, ou j'en tuerai plein d'autres » ou « Tuer un gentil, ou j'en tuerai plein d'autres », une fois celle-ci passé, la méchant leur indiquera l'emplacement de la prochaine épreuve, à laquelle nos héros ne manqueront pas de se rendre....
Assez répétitif sur la longueur....

Néanmoins j'ai tout de même apprécier All Superheroes Must Die, car il ne se fout pas complètement de la gueule de son spectateur, il part d'une bonne intention, et d'une bonne idée, et il reste relativement bien exécuté. On est ainsi en droit de se demander ce que nous réservera Jason Trost la prochaine fois, car même si ses premiers essais ne sont pas aussi fulgurant que les « Following » de Christopher Nolan ou « Pusher » de Nicolas Winding Refn, il semble être un homme plein de talent qui n'attend qu'un bon budget pour pouvoir réaliser ses ambitions.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 229 fois
1 apprécie

Autres actions de R-bert Vs