Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Wall Street

Critiques de Wall Street

Film de (1987)

Survival of the unfittest

Wall street est un film frustrant, qui sur un sujet aussi capital qu’obscur – la « finance » - passe tout près de la réussite, mais se rate par trop de facilité et de conformisme. Ce qui reste du film, c’est la fameuse phrase de Gordon Gekko, « Greed is good ». L’apophtegme antichrétien par excellence, qui inscrit Gekko dans le stéréotype du bad guy. C’est dommage, car c’est un contresens... Lire la critique de Wall Street

31 9
Avatar gallu
6
gallu ·

"La couleur de l'argent" roi !

Univers impitoyable ! Débarrassée de son aspect caricatural à la "Dallas", cette formule situe bien le cinéma d'Oliver Stone. Comme le montre le rapprochement, évident, entre ces deux films successifs. Après la jungle vietnamienne de "Platoon", il a fait évoluer sa caméra dans celle que constitue - au figuré - une place boursière très influente telle que... Lire la critique de Wall Street

15 7
Avatar Ticket_007
7
Ticket_007 ·

Greed is good

Wall Street transpire les années 80 de toutes ses pores pelliculaires. C'est d'autant plus criant quand ça évolue dans des milieux qui ont les moyens de montrer qu'ils ont les moyens. Coiffures, décorations, accessoires divers et variés, on est au cœur d'un bling bling antique qui fait un peu pouffer aujourd'hui, ce qui ne devait pas être l'objectif alors. Oliver Stone aime... Lire la critique de Wall Street

19 2
Avatar Hypérion
7
Hypérion ·

Critique de Wall Street par VirginiA

Le film emblématique de l'époque où les yuppies manhattannites dominaient le monde. Gordon Gekko est un personnage fabuleux, fascinant, séduisant et inquiétant à la fois. C'est l'histoire de Bud Fox (Charlie Sheen), un jeune trader aux dents longues venu du Queens, et qui espère gravir 4 à 4 les marches de l'échelle sociale. Et il espère que la légende vivante de Wall Street, Gordon Gekko, l'y... Lire la critique de Wall Street

10
Avatar VirginiA
7
VirginiA ·

Finance, finance !

Quelque chose qui ne m’arrive pas souvent : regarder la suite avant le premier opus ! Si cela n’a pas énormément avec les films d’horreur (comme avec Les Griffes de la Nuit, Vendredi 13 ou encore Scream), avec certaines sagas, c’est plutôt gênant. Et parfois, c’est incompréhensible quand la suite n’est pas appréciée par rapport au premier alors que vous-même, vous aimez cet énième opus. C’est ce... Lire l'avis à propos de Wall Street

4
Avatar Sébastien Decocq
7
Sébastien Decocq ·

Business men

Des "portables" énormes, des cheveux gominés. Une senteur de cigares, une odeur de luxe, des plats qui ne veulent rien dire, un grand air d'American Psycho sans la violence, bref on est à Wall Street. L'empire du business, des hommes d'affaires et du pognon, bien sûr. Rien ne compte que de faire de l'argent, à n'importe quel prix. C'est bien ficelé, néanmoins on ne comprend pas tout pour ceux... Lire la critique de Wall Street

7 2
Avatar Pandaru
8
Pandaru ·

Critique de Wall Street par Cinemaniaque

Soyons honnêtes : ce film a un énorme potentiel. Un casting impeccable, dominé par un Michael Douglas sublime en salaud de Gordon Gekko, un scénario qui tend à la fois vers le suspens et le schéma imparable gloire-chute en enfers-rédemption comme critique du rêve américain, une mise en scène soignée... Oui mais le gros problème, c'est que c'est un film d'initiés : bien malin sera celui qui, sans... Lire l'avis à propos de Wall Street

9 1
Avatar Cinemaniaque
4
Cinemaniaque ·

Money, money...

Après la jungle des rizières de Platoon, Oliver Stone explore la jungle de Wall Street en s'attaquant au libéralisme effréné avec une certaine efficacité mais en même temps avec la finesse d'un bulldozer. Car ici, les raiders sont des voyous, des tueurs, des pulvérisateurs d'entreprises. Les golden boys eux, sont des crétins, à la botte des money makers et en s'asseyant sur... Lire la critique de Wall Street

9 2
Avatar Ugly
7
Ugly ·

Eighties...

Coupes de cheveux improbables, gros winners de Wall St., musique affreus... Pas de doute, on est dans les années 80 ! Daté, donc, mais honnête malgré tout, ancré dans son époque. Et Michael Douglas, qui m'insupporte en général, endosse le ici rôle de Gekko comme un gant. Lire la critique de Wall Street

4
Avatar Pish
6
Pish ·

Hommage à Louis Stone

Avec ce sixième film, Oliver Stone rend hommage à un monde jusqu'à lors peu représenté sur grand écran : celui de la finance de marché dans lequel les coursiers s'épuisent à harceler les millionnaires pour qu'ils leur achètent des actions. Dans ce monde frénétique et quasi psychotique, seul l'appât d'un gain toujours plus élevé donne une raison de vivre. Dans ce long métrage, Bud... Lire la critique de Wall Street

2
Avatar carlota36
6
carlota36 ·