A qui la faute ?

Avis sur We Need to Talk About Kevin

Avatar manouperrin2
Critique publiée par le

Eva n'était pas prête à être mère, et pourtant, quand son petit Kevin nait, elle tente du mieux qu'elle peut d'être une bonne mère. L'a-t-elle été ? Ou est-ce de sa faute si 16 ans plus tard, Kevin en viendra à commettre l'irréparable ?
Ce film interroge les notions d'instinct maternel, la relation entre une mère et son fils, relation qui n'arrivera jamais à devenir plus que du mépris de Kevin pour sa mère, de l'incompréhension et de la lassitude d'Eva pour son fils. A qui est-ce la faute alors ? Sûrement un peu des deux. La faute à cette mère qui n'a jamais su comprendre son fils et réagir comme une mère, la faute à ce fils qui n'a jamais essayé d'aimer et de comprendre sa mère, étant plus proche de son père. Et pourtant, Eva sera la seule épargnée par la folie de son fils, continuant inlassablement à le voir en prison. Et la question qu'elle lui pose, et qu'on se pose tous, c'est bien : Pourquoi ? Pourquoi cette folie, pourquoi cette haine, pourquoi ? La seule réponse que l'on pourra obtenir, c'est un "A un moment j'ai cru savoir, maintenant je ne sais plus".
Les acteurs sont remarquables dans leurs rôles, Tilda Swinton et Ezra Miller se livrant à un jeu de regards glaçants, tandis que John Reilly est parfait dans le rôle du papa poule aveuglé par son fils.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 321 fois
1 apprécie

Autres actions de manouperrin2 We Need to Talk About Kevin