Wolvaseline : Les griffes de l'ennui

Avis sur Wolverine : Le Combat de l'immortel

Avatar P-D
Critique publiée par le (modifiée le )

Ah, la bonne blague. Il fallait bien que quelqu’un la fasse. Pourquoi 3 points et non pas un seul et unique point pour cet immonde étron tout droit sorti des chiottes des studios Marvel ? Le premier, je l’attribuerai au fait que ce film est tout de même moins mauvais que le précédent sur Logan aux mains d’argent. Et le second point je le donne par pure pitié au réalisateur qui a quand même fait " 3h10 pour Yuma ", " Identity " et le miraculeux " Walk The Line ", prends donc, James HommeOr, c’est cadeau. (Ce qui constitue les deux raisons les moins valables d'attribuer des points à ça) Mais quelle belle connerie ce film, soyons sérieux. Je ne sais même pas par quoi, par où ou par qui commencer. En tout cas CM Punk se révèle être un acteur correct dans le rôle de Wolverine … à moins que … de toute façon le seul bon passage du film est à la fin du générique, et ça c’est triste ! Regarder un film pour la promotion d'un autre, est-ce bien raisonnable ? (dixit Desproges).

C’est l’histoire d’un mec, on est censé ne pas connaître son histoire puisqu’il a perdu la mémoire mais là ça n’est pas grave, zappons les précédents films et admettons qu’il soit à Nagasaki en 45, il sauve un soldat au bord du suicide et des larmes alors pour le remercier il lui offre un sabre mais le mec refuse le sabre et le soldat débridé devant ce refus (jeux de mot, humour), va passer toute sa vie à chercher le mec pour lui refiler le sabre, le mec se retrouve au sein d’un conflit familiale inintéressant. Ce film est plat, manque considérablement de rythme et d’intérêt, de charisme et de pêche, il est vide, lent, bourré de conneries que ce soit en terme de faux raccord (parce qu’à ce point il faut le soulever), qu’en terme de bêtise humaine et là, dans mon petit esprit imbu de haine, je me dois de rajouter à cet épisode de Wolverine la touche culturelle qui manque incontestablement à cette merde.

Alors dès les premières minutes du film, c’est le bordel. Nagasaki, tagadagadaboumboum. Trois japonais pratiquent le « Harakiri », pratique qui a été banni moins d’un siècle avant la seconde guerre mondiale, alors même si certains l’ont sans doute fait, ça reste étonnant de voir 4 japs le faire. Et puis pour les plus incultes des scénaristes qui n’ont jamais foutu un pied au Japon et qui tentent de nous faire croire que leur film est farci d’esprit japonais, un « Harakiri » ça ne se fait pas comme ça, le futur embroché doit réciter un poème/texte/chanson avant sa mort, sinon il n’y a aucun honneur. Enfin bref, de toute façon quand on parle de Harakiri en France on pense plus à un journal à l’humour vaseux censé être incisif et noir plutôt qu’au suicide.

La minute culture étant terminée, nageons dans les absurdités du scénario. Alors déjà, Wolvy a bien de la chance que quand il se fait cramer la gueule au trentième degré, ses cheveux repoussent exactement comme ils étaient. Ensuite un nuage de poussière, ça ne disparaît pas aussi rapidement que l’intelligence d’un téléspectateur de TF1. Bon ensuite Wolvy perd son pouvoir, c’est bien beau de le rendre « vincible », mais tout homme normalement constitué hurlerait à la mort si des lames en adamentium (ou en tout autre chose d’ailleurs) de 40 centimètres de long lui sortent des mains. Bon ensuite il casse du japonais, les combats n’ont rien de fluide ni de sensationnel. Puis la japonaise aux cheveux en matière plastique lui dit qu’elle l’a vu mort, son cœur dans la main, son cœur ne battait plus. N’importe quel médecin pourra confirmer mon hypothèse, lorsque quelqu’un tient son propre cœur dans sa main, c’est rare qu’il batte encore. Enfin, Wolvy ne trouve rien de mieux à faire que de s’ouvrir la poitrine en deux pour se triturer les ventricules pendant que les spectateurs se tapent un spectacle d’ombre chinoise.

Et attention, après Wolvy retrouve son pouvoir de guérison et là, ça va chier. Il ne craint carrément plus rien et régénère presque avant d’être blessé (puis ce qui est bien avec son super pouvoir c’est qu’il absorbe les points de suture). A ce stade du film, on se dit que ça ne peut pas être pire mais que nenni. Nous avons le droit à un robot méchant ( dans tous les Marvel on se tape des robots maintenant ?), mais dedans il y a un humain et c’est … le pire des dénouements qu’on peut avoir, on y pense dès le début, on sait que c’est lui, on sait mais on se dit " non, pitié non, toi le Tout-Puissant évite nous cette fin ", et le voici dans son armure robotisé … pitoyable. Alors oui, on a eu du gradé avec ce film, et j’attends avec impatience de voir la suite, j’imagine déjà Wolvy aller en Égypte affronter dent de sable sur la descente du Nil, remonté du nul. Qu’ils fassent une suite aussi lamentable et détestable, il faut que j’amortisse ma carte Pathé.

Et pour conclure cette critique aussi originale que le film, je terminerai pas une petite chronique que j'intitulerai "Je n'ai pas compris" qui reflète toutes les petites choses du film que "je n'ai pas compris". Je n'ai pas compris en quoi c'est plus efficace de faire des saltos sur les toits pour rejoindre son ennemi ... je n'ai pas compris comment des types peuvent se battre sur le Shinkansen sans se casser la gueule ... je n'ai pas compris où était la BO ... je n'ai pas compris pourquoi le sabre prend feu à deux mains et pas le couteau ... je n'ai pas compris à quelle occasion on peut venir à un enterrement en se fendant la gueule et en se pavanant avec des lunettes et des gants en or (gants qu'elle retire deux fois d'ailleurs) ... je n'ai pas compris le tour de magie avec les baguettes ... je n'ai pas compris pourquoi on a le même coup de la piscine que dans un putain de James Bond ... et je n'ai pas compris pourquoi Wolvy se bat pour une femme qu'il ne connait pas au pays du soleil levant, en attendant patiemment qu'il redevienne couchant (c'est beau) ... SAYONARAAAAA !

良い 映画 :)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 756 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de P-D Wolverine : Le Combat de l'immortel