Avis sur

Wolverine : Le Combat de l'immortel par Le Blog Du Cinéma

Avatar Le Blog Du Cinéma
Critique publiée par le

Après l’horrible déception de X-MEN ORIGINS – WOLVERINE en 2009 (qui mérite une note négative dans mon coeur car à part un générique de début malin, absolument rien n’était à sauver), difficile de redorer le blason du personnage au cinéma. Evidemment, Hollywood pouvait néanmoins compter sur l’amour du grand public pour ce personnage, ainsi que pour son interprète Hugh Jackman. Confié à James Mangold après le désistement de Darren Aronofsky, ce nouvel opus fait le choix de faire suite au 3ème volet de la saga cinématographique X-Men et présente ici le mutant griffu isolé et dépressif après les évènements de cet épisode (décidément après Tony Stark dans IRON MAN 3, ce n’est pas la fête chez les super-héros) et le plonge dans un thriller plus que dans un film de super-héros “classique” sur fond de traque “made in Japan” que ramène au premiers épisodes du comic-book mettant en scène Logan dans des aventures en solo au pays du Soleil Levant également (sous les plumes et pinceaux de Chris Claremont, le scénariste qui a donné ses lettres de noblesse à la franchise mutante chez Marvel, et Frank Miller, à qui l’on devra ensuite 300 et SIN CITY).

Les directions scénaristiques servant de base au film (dépaysement, rupture avec le précédent film Wolverine, continuité de la licence X-Men, noirceur) sont pertinentes et font de WOLVERINE – LE COMBAT DE L’IMMORTEL un bien meilleur long-métrage que les dernières aventures solo du mutant canadien. Néanmoins, le film est loin d’être parfait. James Mangold (à qui l’ont doit les sympathiques COPLAND et WALK THE LINE) rend une copie sans grande saveur malgré des scènes de combat assez lisibles (à noter l’amusante séquence du train par exemple) mais malheureusement trop peu sanglantes. Non pas que je sois un fervent défenseur de la violence au cinéma mais des personnages armés de griffes ou d’épées qui ne font quasiment pas de giclées de sang, ça donne forcément l’impression que le réalisme a été sacrifié sur l’autel du choix de la cible marketing (surtout pour un film traité plus thriller/course-poursuite que super-héros).

Que dire ensuite de la profondeur quasi-inexistante de la plupart des personnages du film, notamment les méchants insipides et peu attachants ? Ici, seules les deux héroïnes qui accompagnent Wolverine bénéficient d’un traitement intéressant, en rapport avec une interprétation fort convenable de Tao Okamoto (Mariko) et de Rila Fukushima (Yukio). Même le héros devient caricatural, à la fois par les traits simplistes et grossiers par lequel il est caractérisé dans le film (déprimé, animal, grognon, honorable) que par l’interprétation de Hugh Jackman qui ne semble plus rien avoir à amener au personnage (malgré le fait qu’il ait vraiment la gueule de l’emploi depuis le début). Et je ne parle pas des scènes avec Famke Janssen (Jean Grey) qui sont horripilantes et risibles. Non vraiment, les personnages sont trop creux pour que l’on s’y attache ou que l’on s’inquiète réellement de leur sort.

WOLVERINE – LE COMBAT DE L’IMMORTEL serait donc un ratage ? Malgré la dent dure que j’ai pu avoir jusqu’à présent envers ce long-métrage, je ne suis pas sorti de la salle déçu. En effet, clairement meilleur que son prédécesseur malgré d’énormes défauts, on tolère assez bien ce film qui sera très vite oublié après visionnage, à l’exception d’une scène post-générique excitante pour les fans de comics. Un film moyen, mais pas un mauvais film.

---
Auteur : Eric

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 225 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Le Blog Du Cinéma Wolverine : Le Combat de l'immortel