"J'ai glissé chef"

Avis sur World War Z

Avatar Jacottin
Critique publiée par le

Il y a des films qu'on redoute d'aller voir, comme c'était le cas avec l'Écume des Jours, où l'on a peur d'être déçu. Il y a des films qu'on est content d'aller voir et qui se révèlent de bonnes adaptations comme le Cyrano de Rappeneau. Et il y a des films dont on sait par avance qu'ils vont être un torrent de merde sans nom et qui non content d'enliser le bouquin sous une mare de fange se permettent en plus de le violer allègrement et ce, au delà de ce que mort s'ensuive. World War Z est de ces films. Dès la bande-annonce, on s'y attend sur un simple détail : les zombies courent. Partant de là est née une appréhension qui a grandi tout le long de cette bande-annonce, et je sentais peu à peu que le côté froid, sérieux et psychologique du bouquin serait délaissé pour nous balancer un gros blockbuster plein de zombies avec des explosions et des jumpscares.

Et je ne me suis pas trompé (sauf sur les jumpscares, on en a quelques-uns mais ou bien ils sont trop visibles, ou bien ils ne sont pas là quand on ne les attend pas et où du coup on pourrait s'attendre à ce qu'il soit, vous suivez ?). Il aurait été beaucoup plus judicieux, plus fidèle et plus efficace de faire une suite d'interviews et de flashbacks montrant la progression des événements, là on est coincé dans un schéma débile "le héros doit aller chercher un machin dans un endroit rempli de zombies" dont on ne sort quasiment jamais.
Je pense qu'un film comme ça, même si c'est un film d'action auquel on s'abandonne par résignation, doit comporter une certaine dimension effrayante ou au moins angoissante, on parle quand même de la fin de l'humanité d'une façon incontrôlable.

Sauf que là, tout le long du film, toute la salle (et une grande salle en plus) était morte de rire.

FOUTEZ VOS OEILLÈRES, ON VA BALANCER DE LA MACHINE À SPOIL

-Les personnages sont super, mais alors SUPER cons. Sans déconner, on dirait un sketch des Robins des bois par moment. Nous avons un virologue d'Harvard, qui est décrit comme "S'il y a quelqu'un qui peut nous aider, c'est bien lui" donc on s'attend à une tronche. 5 minutes après son introduction dans le film, il meurt, merde c'est con, "c'était leur plus gros atout". Tué par un zombie ? Touché par le virus ? Non non, il a glissé. Pourtant Brad Pitt lui dit avant de descendre de l'avion en territoire zombie "enlève le doigt de la gâchette" parce qu'il sent bien qu'il est stressé le gamin, il lui fait un topo sur la marche à suivre, de respecter à la lettre les mouvements des soldats et leurs instructions. Les portes s'ouvrent, des zombies attaquent, il court en arrière, glisse, se tire accidentellement dans la tête. Voilà, on remercie le docteur, bisous.
Autre exemple, on nous dit bien que les zombies sont sensibles au bruit. Un groupe composé de Brad Pitt, d'une soldate manchote et de je sais plus qui marche dans un endroit infesté. Sans faire exprès, cette conne shoote dans une cannette qui va rouler le long du sol et s'éclater contre une table en métal, un peu plus loin, le dernier du groupe va après des monceaux de discrétion se prendre l'épaule dans une porte à moitié ouverte, en métal toujours. Sans déconner les mecs, vous méritez pas.

-John McLane + Perruque - Punchline = Brad Pitt dans ce film.
On parle ici d'un mec qui pour se sortir d'une attaque dans un avion en vol balance... UNE GRENADE. Donc forcément l'avion s'écrase. Écran noir. Plan sur des gouttes de sang qui coulent, plan sur Brad Pitt qui se réveille avec deux éraflures sur le front (là, la salle à applaudi tellement il est fort) et un bout de métal en travers du ventre, la soldate manchotte elle n'a rien, elle l'aide à marcher et ils tombent 2 minutes plus tard sur le centre médical qu'ils cherchent (et dont je parle dans le spoil au dessus) comme par hasard, là on le soigne et il repart courir comme un lapin en se tordant un peu de temps en temps pour rappeler "au fait j'ai un bout de metal qui m'a transpercé les organes rappelez-vous, mais on m'a mis un pansement ça va"

-Si t'as des métastases, tape dans tes mains, tu seras pas un zombie. Parce que Gerry McLane qui n'est pas médecin a déduit en voyant un vieux croulant et un jeune chauve évités par les zombies qu'en fait il fallait un corps sain pour le virus, du coup il faut s'inoculer une maladie mortelle comme ça, ça va. Il est trop fort.

FIN DES SPOILS.

Parce que oui, moi qui refusais au départ d'aller voir ce film par respect pour Max Brooks, j'affirme qu'il faut le voir pour se rendre compte à quel point il est absurde et comique tant il fait dans l'excès et la connerie. Jusque dans la musique qui oscille entre du Hans Zimmer de merde (pléonasme) et une soupe planante qu'on peut sûrement trouver dans Ambient Music Vol. 4 chez votre marchand de journaux.

Grosse grosse mention spéciale au dubstep horrible du générique de fin qui rappelle les remix de pirate des caraïbes qu'on peut trouver sur Youtube.

Allez le voir, si la salle est aussi réceptive que ce soir, vous allez vous marrer avec 500 potes en même temps

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2580 fois
43 apprécient · 8 n'apprécient pas

Jacottin a ajouté ce film à 1 liste World War Z

Autres actions de Jacottin World War Z