: Souvenirs du passé

Avis sur X-Men 2

Avatar Jay77
Critique publiée par le

Trois années après le premier succès de leur franchise, les X-Men reviennent une seconde fois, toujours accompagnés de Bryan Singer pour la réalisation. Après avoir installé l'intrigue, présenté ses personnages et ses enjeux, amplifie son message, ses scènes d'action, son drame, tout en ajouter de nouveaux personnages. Plus ambitieuse, cette suite va vous éblouir par sa richesse créative ainsi que ces séquences mémorables.

Partager le monde n’a jamais été la vocation de l’homme

X-Men aura marqué nombreux cinéphiles et lecteurs chevronnés de comics. Bryan Singer, contrairement à d'autres réalisateurs se reposant sur le succès de leur film, comptait bien tirer les leçons de ses erreurs et, grâce à son budget, réglait les problèmes d'X-Men 1. On reprochait à ce film le manque de scènes d'action montrant l'étendue et la puissance des pouvoirs de nos protagonistes. Ici, Singer nous immerge dans cet univers peuplé de mutants. Dès la scène d'introduction, c'est l'effervescence. Jamais à l'époque, et ce, depuis Matrix, on avait vu une scène d'action aussi mémorable: celle voyant Diablo s'infiltrant dans La Maison Blanche et mettant au tapis tout ce qui porte un costard noir en usant de son pouvoir de téléportation. C'est magnifique, c'est rythmé, ça donne envie de bondir sur son siège tant c'est le pied. Et pour la suite, ça ne sera pas mieux!

Intolérance, rejet, persécution, foi, frontière entre le bien et le mal, X Men 2, tout comme son prédécesseur, entend bien pousser le spectateur à la réflexion. Dans notre film, nombreux sont les personnages ne sachant pas vraiment dans quel camp se placer. A tous les fans du comics, et même du coté des nouveaux venus, un certain Kurt Wagner, alias Diablo, un mutant téléporteur sage et maladroit se joint à l'équipe. X Men 2, c'est aussi les prémices d'une tragédie qui ne sera pas sas conséquences pour la suite de notre œuvre.

Lentement mais surement, Bryan Singer entendra bien faire de ce nouvel enjeu, quelque chose d'intense. Pendant ce temps, ENFIN, Wolverine apprend la vérité sur son passé. Le Colonel Stryker, désormais vieux, revient, et il n'est pas seul. C’est l’heure de rendre des comptes. Cette fois, les X-Men et tout l'institut de Xavier sont en danger. Il n'y a qu'un pas avant que la chasse aux mutants commence. Du coup, impossible de dire que cette suite ce repose sur ces acquis en ne s'attardant bêtement que sur ses scènes d'action plus spectaculaires grâce à un budget plus conséquent.

La plupart des gens sont condamnés à ne jamais voir au-delà de ce que
leurs yeux leurs disent.

La suite intelligente d’un grand blockbuster héroïque

Nous sommes loin de la suite feignante. Approfondissement de la psychologie des personnages et explication du fonctionnement du Cerebro, mise en avant de protagonistes mit en retrait dans l'opus précédent, X-Men 2, c’est trente minutes de plus qu’X-Men 1, trois intrigues liées entre elles (Wolverine enquêtant sur son passé, le manoir des X-Men attaqué, Xavier face au plus puissant des mutants), toujours le mélange sérieux/action/humour, et du questionnement, beaucoup de questionnement.

Dans X-Men 2, Bryan Singer a décidé de mettre un peu en retrait Malicia et, malheureusement Cyclope (gros point négatif de ce coté), pour s'attarder sur le cas de Wolverine, de Charles, de Jean Grey, Magnéto, et Iceberg, l'un des étudiants de l'institut Xavier que nous avions brièvement connu lors de l'opus précédent. Ici, il gagne en importance. Point négatif du film: beaucoup trop de mutants sous exploités alors qu'ils sont carrément charismatiques. Colossus, joué par Daniel Cudmore, en est l'exemple flagrant. Mais pas que. Cyclope et Tornade se joignent sur le banc de touche et ça, c'est dommage compte tenu de leur importance dans l'histoire. Puis Cyclope jouant les amoureux transi, ça va 5 minutes. Attendez de voir le troisième X-Men, vous allez comprendre votre douleur.

Magnéto, toujours interprété par Ian McKellen continue de briller, tout comme Mystique (Rebecca Romijn). Quant à un des petits nouveaux, John alias Pyro, le mutant manipulant le feu, on apprécie son développement, son coté dur à cuir/rebelle coincé entre le bon et le mauvais coté.

Au niveau bande originale, elle sera malheureusement moins marquante qu'X-Men 1 mais pas pour autant mauvaise. Rien que la musique de l'intro envoie du lourd. C'était la minuscule tache du premier: le manque d'action. Plus de SouSous, Bryan Singer peut enfin donner de l'éclat à ses X-Men. Morceaux de bravoure, séquences d'affrontement magnifique chorégraphiés et rythmés, on retiendra surtout l'attaque du manoir voyant Wolverine se déchainer pour la première fois. Bon, ça manque de sang mais qu'importe, c'est jouissif à souhait. Puis, X-Men 2, c'est aussi cette diversification des âges amplifiant le caractère mythologique de notre franchise.

Notre guerre est sur le point de commencer…

Au final, X-Men 2, une excellente suite à la fois éblouissante et fascinante. L'univers, les réflexions, les personnages bien développés, le rythme plus soutenu que le film précédent, le casting très bon, les surprises et rebondissements s’accumulent. Seul défaut: certains personnages sous exploités. Qu'importe, le visuel masque ça, en nous offrant plus de 2heures de fun et d'émotion. X-Men 2, un fantastique cru, l'une des meilleures suites du genre super héroïque.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 81 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jay77 X-Men 2