Avis sur

X-Men : L'Affrontement final par filmsenvrac

Avatar filmsenvrac
Critique publiée par le

Titre original: X-Men : The Last Stand (Film américain)

résumé: Alors que les humains se flattent d'avoir enfin trouvé un vaccin pour les X-Men, qui leur permettrait de se débarrasser de leurs pouvoirs, et ainsi se fondre dans le commun des mortels, la nouvelle divise le camp des X-Mens, se partageant entre ceux acceptant l'existence d'un tel remède, et respectant le choix de ceux désirant l'utiliser, et ceux qui considèrent l'existence de ce produit comme une menace. Une bataille sans merci commence donc entre les deux camps, bataille dont l'issue pourrait bien résulter d'une autre nouvelle: la professeur Jean Grey a survécu à la chute du barrage.

critique:
Ca y est, la trilogie X-Men débutée par Bryan Singer en 2000 prends fin avec ce dernier volet, tout aussi riche en rebondissements que les deux autres. Riche en rebondissement, certes, mais entre-temps le réalisateur a changé, et c'est désormais Brett Ratner qui est au commande de ce film tant attendu, nous faisant malheureusement regretter son prédécesseur. D'autant plus qu'en partant, Bryan Singer a embarqué avec lui toute son équipe technique, à savoir le compositeur, le directeur de la photographie, les scénaristes et le chef décorateur. Ce film part donc sur des bases toutes nouvelles, donnant lieux à des choses mieux, mais surtout, des choses moins bien que dans les précédents volets.

Alors commençons par les bons points. Tout d'abord, ce film nous sert, l'évolution des technologies aidant, des effets spéciaux à la pointe de ce que l'on peut faire en ce moment, d'une beauté tout à fait bluffante, ce qui fait que ce film est un vrai délice à regarder. Ensuite, le scénario est pour le moins original, ou du moins la trame de fond du scénario, avec l'invention d'un remède au gène mutant, ce qui a pour avantage de décentrer un peu l'histoire de Wolverine, personnage qui était au coeur des deux premiers épisodes, tout en créant de nouveaux prétextes à des batailles toujours aussi époustouflantes, donnant une grande part aux effets spéciaux et à la découverte de nouveaux personnages.

Mais l'apparition de nouveaux personnages est à double tranchant, et Brett Ratner c'est pour le moins laissé prendre au piège de la quantité de chose que cela nécessitait. En effet, qui dit multitude de personnages nouveaux dit aussi multitudes d'histoires, de personnalités et de pouvoirs nouveaux à découvrir (dans le cas présent), or chacun des personnages ici n'est pas exploité à fond, et même pire, le réalisateur s'est littéralement débarrassé de certains des personnages principaux de manières quasiment insultantes pour la place qu'ils occupaient dans les épisodes précédents (Cyclope meurt au bout de 5 minutes, et Mystique ne dure guère plus longtemps, et chacun meurt ou est mis "out" d'une façon vraiment extrêmement bête et stéréotypée), ce qui nous laisse penser qu'il n'avait vraiment aucune idée de ce qu'il pouvait bien trouver d'autre à leur faire faire.
Et enfin, comble du foutage de gueule, et là c'est au scénariste et autres dialoguistes qu'il faut s'en prendre, bien que Brett aurait put demander des modifications, les dialogues sont d'une platitudes et d'une profondeur égalant le niveau des répliques des films de série B, voire Z. Ces dialogues sont courus d'avance, complètement stéréotypé, du genre de ses dialogues que les gamins peuvent inventer eux-mêmes dans la cour de récré en improvisant lorsqu'ils jouent à Power Ranger (ou à X-Men d'ailleurs). Ainsi, vous aurait tout le loisir au cours de la séance de voir Wolverine sortir des phrases du genre "Je sais que la Jean Grey que je connais existe encore", ou planter ses griffes dans sa bien aimée qu'est Jean Grey en criant un long et viril "NOOON" après lui avoir avoué son amour (et désolé pour le spoil ...), mais ne vous inquiétez pas, Wolverine n'est pas le seul a avoir été forcé de sortir ce genre de réplique (je pense qu'il n'y a que par la force qu'on a pu leur faire dire ça, c'est pas possible autrement).

Au final, ce troisième et dernier (normalement) opus de la série X-Men est une réelle claque visuelle, avec de bonnes idées notamment sur le synopsis, mais qui se révèle être bien en dessous du niveau des deux premiers, nous laissant à la fin sur une énorme déception, et une réelle envie de découvrir qui a écrit les superbes dialogues afin de lui offrir à tout prix des cours sur la manière dont doivent être écrits des dialogues (sans déconner, mon petit frère aurait mieux fait) ...

critique écrite par Tagazok

ma note: 08/20

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 196 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de filmsenvrac X-Men : L'Affrontement final