👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Cinq ans après la dernière réunion X-Men, la FOX engage Matthew Vaughn pour raconter l'histoire des premiers X-Men et approfondir le périple de Charles Xavier interprété par James McAvoy et Erik Lensherr alias Magneto, interprété par Michael Fassbender.

L'histoire des premiers X-Men commence en 1944 à Auschwitz pour se terminer en 1962 durant la crise des missiles de Cuba et se place du côté des mutants afin de raconter l'impact que la société a sur eux, mais aussi l'impact que les mutants ont sur la société.

Commençons par le commencement (Héhé vous avez vus ce que j'ai fait ?) : dix-huit ans après la découverte de ses pouvoirs, Erik prépare sa vendetta envers Sebastian Shaw, l'homme ayant assassiné sa mère à Auschwitz. De son côté, Charles découvre petit à petit le monde de la mutation (monde qu'il a découvert très petit étant lui même mutant, mais aussi avec sa sœur adoptive, Raven alias Mystique) et après une thèse qu'il a écrite, il est recruté par la CIA afin de comprendre ce qu'est la mutation et endiguer le groupe de Sebastian Shaw, ce dernier se servant des tensions entre les USA et la Russie, afin de tuer les humains et donner le monde aux mutants.

Ainsi donc, on a plusieurs opposants : Les humains, Sebastian Shaw, et une opposition d'idée entre les deux « frères » Charles et Erik. Très judicieux de la part de Matthew Vaughn de choisir la guerre froide comme thème puisqu'elle servira aussi de métaphore en ce qui concerne l'opposition des deux mutants : Ils ont un ennemi commun (L'Allemagne Nazie/Sebastian Shaw) et de cet ennemi commun naîtra une découverte d'une autre philosophie s'opposant l'une à l'autre (capitalisme/communisme; pacifisme/génocide) , entraînant ainsi donc un conflit entre les 2 partis (USA/Russie; Charles/Erik). Durant ces 2h, bien qu'une certaine forme d'amitié et d'alliance naîtra entre Charles et Erik, l'un se mettra constamment à travers les plans de l'autre, Charles empêchera Erik d'abattre le sous-marin, Erik torturera Emma Frost, etc...mais leur but commun les rapproche et ont un profond respect l'un envers l'autre, de par leur intelligence et leur force d'esprit.

Bien sûr, pour que ce soit une préquel il faut que les personnages soient différents de ceux qu'on connaît dans le film et doit entamer le voyage « initiatique » des protagonistes ainsi qu'apporter des éléments clé de la saga. Et là, force est d'avouer que le film réussit le premier point, mais se foire complètement sur le second. Oui, Charles est un dragueur et alors ? Oui, Raven se cache et alors ? Magneto se cherche et alors ? Ils vivent leurs expériences qui les conduisent petit à petit vers les personnages qu'on connaît depuis 2000, et je dois avouer que c'est assez bien fait, on comprend les horreurs qu'Erik a subi, on comprend pourquoi Raven se cache et on comprend pourquoi Charles est si optimiste dans les films de Singer, même si ce n'est pas abouti, il entame le chemin. Le soucis n'est pas dans le périple des personnages, le soucis réside dans les éléments de la saga, comme le Cérébro ou bien l'anti-Cérébro... au delà des incohérences que cela apporte, cela arrive beaucoup trop vite dans le film et construisent leur technologie assez rapidement, comme s'ils avaient prévus le coup, ce qui fait très bizarre lorsqu'on voit le film.

Ensuite, si le film se concentre sur Charles Erik et Mystique, il laisse complètement de côté les autres mutants comme Darwin, Hurleur, Angel, Havok et Fauve. Ouais on voit pas mal ce dernier mais il sert surtout de tremplin à Raven qui a le choix de se cacher ou non. Puis aussi il sert de plan C à Raven (ouais elle saute sur tout le monde dans ce film). Et c'est assez dommage pour une scène où les mutants ont le choix de rejoindre Shaw ou non, et le fait qu'ils ne soient pas développés empêche le moindre impact sur le spectateur. Oui ok, y en a probablement un ou deux qui vont rejoindre Shaw et alors ? Qu'est ce qu'on en a à foutre, ils sont pas entraînés et ils se connaissent depuis 5h maximum, ils viennent de s'échanger leurs noms mais quand y a un personnage qui rejoint Shaw ils agissent comme si leur meilleur ami depuis dix ans les quittaient ça n'a pas de sens.

D'ailleurs, en parlant d'entraînement pourquoi la CIA ne les as pas entraînés et n'en ont pas fait des armes ? Et à côté de ça, plus tard dans le film Charles entraîne ce qui reste du groupe, ça aurait dû arriver avant pour se dire « Ok ils sont très bien entraînés, si ils rejoignent Shaw en effet le groupe de Charles est dans le caca ». En fait, les persos secondaires sont assez ridicules, cela s'arrête à « Ils sont sympas » ce qui n'est clairement pas assez, surtout pas pour un film X-Men.

Ensuite, pourquoi Erik n'a pas utilisé la pièce au moment où Shaw vient de tuer sa mère ?

Les mauvais point partis, repartons sur des bonnes bases : Le visuel. Matthew Vaughn l'a très bien réussi, certains plans ressemblent à des planches de comics, la lumière est très réussie et les effets spéciaux sont assez bons (quoi que le moment du sous-marin au début du film fait assez chelou) et on comprend bien ce que Vaughn veut montrer à travers ses plans, la complicité, la rivalité etc... ensuite l'opposition des deux hommes est très bien montrée : lorsque Charles gagne une sœur, Erik perd sa mère, lorsqu'Erik tue des gens à un bar, Charles se bourre la gueule avec d'autres étudiants, on passe des camps d'Auschwitz à la maison luxueuse de Charles, c'est une très bonne idée de la part de Vaughn.

Côté dialogues, nous ne sommes pas en reste non plus entre le « Fuck off » de Wolverine ou bien «Let's just say I'm Frankenstein's monster and I'm looking for my creator», ce n'est pas les punchlines qui manquent dans ce film et l'ambiance de la scène ainsi que le jeu d'acteur font que les scènes te restent en tête.

Anecdotique mais appréciable, le tour du monde est respecté, en Suisse ils parlent français (enfin ils auraient pu prendre un acteur français pour le banquier quand même), en Allemagne ils parlent allemand etc... ce n'est pas tous les films qui font ça, et que c'est bon quand c'est respecté.

Par rapport à la musique, je ne retiendrai que le thème de Magneto qui revient assez régulièrement, le reste est très anecdotique à vrai dire je m'en rappelle pas, il n'y a même pas le thème principal des X-Men.

Pour résumer, Matthew Vaughn signe un très bon film X-Men malgré les incohérences et le manque de développement des personnages secondaires, on sent sa patte, on sent des enjeux à la fois mondiaux et personnel, on comprend le trio de tête, je dirais que globalement le film souffre du fait qu'ils ne savaient pas à l'époque si c'était un préquel ou un reboot et ont décidés de faire les deux, un Preboot. Cette idée se concrétisera dans Days of Future Past, mais voilà le fait est que First Class souffre de ce manque de clarification. Sinon les idées globales fonctionnent, l'affrontement entre Charles et Erik est bon, c'est agréable aussi de retrouver ce jeu d'échec, les éléments principaux de l'univers sont installés et les nouveaux mutants (même si mal développés) restent sympathiques, ça fait du bien de voir d'autres mutants que Tornade, Phénix, Wolverine et Cyclope. La légèreté aussi, est bien utilisée. Oui, c'est la merde, ou du moins ça commence mais ils arrivent à plaisanter, à s'amuser sans pour autant que les personnages ou même le spectateur n'oublie les enjeux.

C'est donc presque du tout bon pour ce Preboot, et on a un très bon mélange de la légèreté et des enjeux sérieux, je connais un studio qui devrait s'en inspirer.

PS : Reboot de la critique parce que j'en avais déjà écrite une mais j'ai repérer de nouveaux éléments et j'ai aussi un œil nouveau sur d'autres.

il y a 3 ans

X-Men : Le Commencement
real_folk_blues
3

X men : Le comment se manquer en beauté (recette)

1. Faites monter la sauce genre ça va envoyer du pâté parce que les deux précédents c'était de la merde. 2. Mélangez avec de l'égo de Brian Singer le temps de dire la phrase: "les deux précédents...

Lire la critique

il y a 11 ans

55 j'aime

32

X-Men : Le Commencement
Sergent_Pepper
7

Retro sixties on the sunset trip

Hollywood n’est jamais à cours d’inspiration quand il s’agit de réactiver une franchise juteuse. Cinq ans après la conclusion calamiteuse de la première trilogie, on demande au petit jeune qui monte,...

Lire la critique

il y a 6 ans

48 j'aime

X-Men : Le Commencement
Gand-Alf
8

Le club des damnés.

Le grand manitou de la Fox n'ayant pas accordé à Bryan Singer le délai nécessaire pour faire son "Superman returns" puis le troisième "X-Men", le bébé avait été confié au yes-man Brett Ratner pour un...

Lire la critique

il y a 8 ans

42 j'aime

4

Logan
Greengoblin
9
Logan

Last pale light in the west

Logan, ultime film de la trilogie Wolverine et aussi de Hugh Jackman et Patrick Stewart en tant que Wolverine et Professeur Xavier, nous situe en 2029, cinq ans après Days of Future Past tandis que...

Lire la critique

il y a 5 ans

6 j'aime

Star Wars - Les Derniers Jedi
Greengoblin
7

Star Wars : Le Réveil des balls

Star Wars : Les Derniers Jedi (réalisé par Rian Johnson (Looper) avec plus ou moins le même casting que dans Le Réveil de la Force, donc Daisy Ridley, Oscar Isaac, John Boyega, Mark Hamill, Carrie...

Lire la critique

il y a 4 ans

6 j'aime

2