Killing me softly.

Avis sur You Kill Me

Avatar SlashersHouse
Critique publiée par le

Les romances à l'Américaine, on en a vu, on en a marre, mais la chose devient tout de suite plus intéressante quand le couple à l'affiche est composé de la ravissante Téa Leoni, mais surtout l'inattendu Ben Kingsley, excellent acteur au physique tranchant avec celui des cadors du genre, et souvent habitué à des rôles de méchants ou de vieux bourrus, voire, aussi, d'emblème du nanar (cf Bloodrayne).
Vieux roublard alcoolo Polonais assassin de la mafia de la même ethnie, il est forcé à faire une cure chez les alcooliques anonymes, et par la force des choses découvrira que la vie n'est pas faite que de violence et de gueules de bois. On pourrait s'attendre à ce que le tout devienne cul-cul et sombre dans le sentimental de bas étage avec de bons sentiments et des gens qui finissent par tous faire la paix, mais même pas, et cela grâce à la présence de Leoni qui craque pour ce tueur et finit par aimer son mode de vie, ce qui donnera des situations de plus en plus cocasses, et sans vous en dire plus, la fin étonnera d'autant plus.

Bref, You Kill Me est une comédie sentimentale se mariant avec succès avec le thriller dans le milieu mafieux, rendant la chose encore plus surprenante et — plus ou moins — inédite.
Il est indéniable que les scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely ont réussi un tour de force assez surprenant, touchant à un vaste panel de styles, sans jamais se perdre, nous accrochant avec une romance efficace, nous faisant nous esclaffer avec des situations burlesques, nous interpellant durant les moments de tensions, et évidemment nous émouvant quand cela est nécessaire.
Parmi les seconds rôles on notera les excellents Bill Pullman et Luke Wilson (bien que celui-ci soit assez peu mis en avant), venant tous deux soutenir l'ensemble de façon judicieuse.
Il sera également bon de noter que cette pellicule signe enfin le retour de John Dahl, qui connut un grand succès dans le milieu des années 90 (Red Rock West, The Last Seduction) avant de se casser la gueule et être limité aux téléfilms.
Pour conclure, si vous aimez l'un ou l'autre des genres compilés ici, vous serez forcément happé par cette histoire fine et originale. A l'inverse, même si vous n'adhérez que peu à l'un d'eux, vous y trouverez votre compte avec les autres; une véritable production pluri-public.
Mention spéciale partagée entre le couple Kingsley/Leoni, que l'on aurait jamais imaginé au milieu d'une histoire d'amour. Comme quoi, même pour les vieux à la gueule cassée, il reste un espoir de briller dans ce registre, et qui plus est avec une actrice de charme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 437 fois
3 apprécient

Autres actions de SlashersHouse You Kill Me