S'il y a bien un réalisateur sur lequel je me posais des questions quant à l'essence même de son cinéma c'est David O. Russell.

Là, avec Amsterdam, j'ai enfin ma réponse. Ses films ne tiennent que par la réputation de ses acteurs. Si vous remplacez ce fabuleux casting par des acteurs de série B il ne reste quasiment plus rien de ce film bien trop long et bien trop bavard.

Russell, on le sait, prend un soin particulier à détailler et à préparer ses scènes en donnant le maximum d'informations à ses interprètes afin qu'ils puissent incarner leurs personnages à la perfection, quitte à leur gueuler dessus et les humilier pendant le tournage. De ce côté,le contrat est plutôt rempli. Cependant il n'y a aucune scène marquante, d'un point de vue cinématographique, seulement du cabotinage et un défilé d'acteurs et d'actrices dont on se demande bien quelles sont les raisons pour lesquelles ils sont autant séduits par ce réalisateur.

L'histoire se veut être une critique des dérives contemporaines de la politique américaine, avec un message bien explicite : "Attention, avec Trump et ses adeptes on risquerait de se retrouver comme dans l'Italie de Mussolini". C'est tout. Et c'est trop peu à se mettre sous la dent. Parce qu'au mieux, l'histoire se laisse suivre avec indulgence, au pire on se fait royalement chier, surtout que le film dure 2h14. L'enquête, parce que oui, il y a une enquête, est plombée par des tunnels de dialogue assez ennuyeux et récités par des acteurs parfois corrects (Robbie, De Niro, c'est rare ces temps-ci), parfois complètement à côté de la plaque (Malek, Saldaña), parfois ni l'un ni l'autre, à cause d'un cabotinage irritant (Bale). Tout ça s'effacera probablement trés vite de ma mémoire, tout comme American Bluff avant lui (Je suis aujourd'hui incapable de me souvenir de ce dont parlait ce film). Mais le plus grave dans tout ça c'est que 1 : je n'ai désormais plus trop envie de voir les films de Russell, et 2 : Amsterdam me fait revoir ses films précédents à la baisse. Ce qui est fort dommage car Joy et Happiness Therapy étaient sympathiques. Hélas, lorsqu'on fait des films dans le seul but de s'éclater avec ses amis on laisse parfois le spectateur à la porte.

Tequila
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2022

Créée

le 25 janv. 2023

Critique lue 3.4K fois

18 j'aime

1 commentaire

Tequila

Écrit par

Critique lue 3.4K fois

18
1

D'autres avis sur Amsterdam

Amsterdam
JorikVesperhaven
6

Rotterdam.

Qui aurait pu croire que la distribution la plus incroyable de l’année et un réalisateur haut de gamme et estimé tel que David O. Russell (« Fighter » ou « Happiness Therapy ») puissent accoucher...

le 12 oct. 2022

52 j'aime

1

Amsterdam
Fidjing
8

Critique de Fidjing : Les incorruptibles !

Ce film Historique et Comédie est de David O.Russell .L'histoire tirée de faits réels se déroule dans les années folles où suite à un crime , trois bons amis témoins de ce tragique incident , vont se...

le 2 nov. 2022

23 j'aime

3

Amsterdam
Tequila
5

Russell Creux

S'il y a bien un réalisateur sur lequel je me posais des questions quant à l'essence même de son cinéma c'est David O. Russell.Là, avec Amsterdam, j'ai enfin ma réponse. Ses films ne tiennent que par...

le 25 janv. 2023

18 j'aime

1

Du même critique

Gods of Egypt
Tequila
6

Les Chevaliers du zodiaque en Egypte

Alors d'abord, 140 millions de budget pour des effets spéciaux aussi mal fichus, ça fait mal au cul... Où est passé tout ce pognon ? C'est bien simple, visuellement, c'est du niveau d'une bonne...

le 1 mars 2016

23 j'aime

4

Amsterdam
Tequila
5

Russell Creux

S'il y a bien un réalisateur sur lequel je me posais des questions quant à l'essence même de son cinéma c'est David O. Russell.Là, avec Amsterdam, j'ai enfin ma réponse. Ses films ne tiennent que par...

le 25 janv. 2023

18 j'aime

1

La 5ème Vague
Tequila
3

Un film qui prend l'eau

J'y allais uniquement parce que j'aime la science-fiction ou l'anticipation et que j'essaye de voir tout ce qui s'y rapporte. Mais après une bande-annonce sans saveur, je m'attendais à un film plat,...

le 30 janv. 2016

14 j'aime