Fresque esthétique à la perfection formelle

Un beau film ? ou un film beau ? certainement les deux à la fois tant Kubrick s'est attaché à soigner méticuleusement ses plans, ses décors raffinés et ses élégants costumes, constituant ainsi un cadre somptueux aux aventures picaresques de son héros dans ce fastueux Siècle des Lumières. Sa reconstitution historique vise donc beaucoup plus la beauté formelle que la fonction purement réaliste, mais quoi qu'il en soit, l'ensemble qui bénéficie d'éclairages superbes à la chandelle, sert d'écrin aux turpitudes d'un coquin parvenu, hédoniste, arriviste et couard, bercées par les mélodies incomparables de Mozart, Haendel ou Vivaldi qui correspondent parfaitement au sujet et au décor. Cet esthétisme feutré constamment visible au long du film peut aussi générer une sophistication altière et une certaine froideur, mais tout ceci témoigne du perfectionnisme exacerbé de son auteur ; moi qui ne suis guère friand du XVIIIème siècle avec tous ces précieux poudrés et perruqués lorsque le sujet est traité sérieusement, je ne me suis pas ennuyé en dépit d'un côté statique, je me suis laissé porter par la beauté des images et par les acteurs de cette peinture fascinante de la décadence cynique.

Créée

le 5 août 2016

Critique lue 714 fois

39 j'aime

7 commentaires

Ugly

Écrit par

Critique lue 714 fois

39
7

D'autres avis sur Barry Lyndon

Barry Lyndon
Anonymus
10

Critique de Barry Lyndon par Anonymus

Ah ! Redmond... Ce film nous amène à "la grande question cinématographique" : comment un personnage, si bien vêtu, filmé avec tant d'art, de science et de goût, dans des décors naturels si somptueux,...

le 2 déc. 2010

189 j'aime

24

Barry Lyndon
KingRabbit
9

Comment créer de l'empathie pour un odieux connard ?

Un type qui vient de nulle part, à l'égo démesuré, effroyablement jaloux, qui va vouloir aller au top du top... Qui va gravir les échelons, devenir un champion de l'escroquerie, un opportuniste, un...

le 31 janv. 2014

109 j'aime

9

Barry Lyndon
DjeeVanCleef
10

#JeSuisKubrick

Ça avait commencé comme ça, sur rien, une de mes peccadilles quotidiennes, l'occasion immanquable d'exposer ma détestation quasi totale du dénommé Stanley Kubrick, génie du 7ème Art de son état. Et...

le 29 juin 2015

105 j'aime

17

Du même critique

Il était une fois dans l'Ouest
Ugly
10

Le western opéra

Les premiers westerns de Sergio Leone furent accueillis avec dédain par la critique, qualifiés de "spaghetti" par les Américains, et le pire c'est qu'ils se révélèrent des triomphes commerciaux...

Par

le 6 avr. 2018

121 j'aime

96

Le Bon, la Brute et le Truand
Ugly
10

"Quand on tire, on raconte pas sa vie"

Grand fan de westerns, j'aime autant le western US et le western spaghetti de Sergio Leone surtout, et celui-ci me tient particulièrement à coeur. Dernier opus de la trilogie des "dollars", c'est...

Par

le 10 juin 2016

95 j'aime

59

Gladiator
Ugly
9

La Rome antique ressuscitée avec brio

On croyait le péplum enterré et désuet, voici l'éblouissante preuve du contraire avec un Ridley Scott inspiré qui renouvelle un genre ayant eu de beaux jours à Hollywood dans le passé. Il utilise les...

Par

le 4 déc. 2016

95 j'aime

45