👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Fin des années 60, période difficile pour les réalisateurs "classiques". Hollywood connaît une mutation qui voit le déclin de réalisateurs tel Hitchcock ou Ford pour laisser la place à de nouvelles têtes et un nouveau système laissant la part belle aux films d'actions (avec en tête Sir Sean Connery, Eastwood ou encore Paul Newman). Puis un certain Leone arrive, changeant à jamais le western!

Howard Hawks n'échappe pas à la règle! Réalisateur aussi éclectique que talentueux, le bonhomme voit sa carrière marquer le pas. Ces trois derniers films d'une qualité convenable restent loin de ses chefs d'oeuvre passés ("Hatari", "Le sport favori de l'homme" et "Ligne rouge 7000"). Howard doute. Et que se passe-t-il quand un homme doute? Il cherche des répères, un terrain connu.....Ce sera le Western et son oeuvre majeure: Rio Bravo! Et c'est parti pour un remake!
On reprend la même histoire (ou quasiment) et les mêmes bases! On garde John Wayne car John est irremplaçable, on remplace Dean Martin par Robert Mitchum, Ricky Nelson (Colorado) par l'impeccable James Caan (Mississippi) (mais pourquoi n'a-t-il pas eu une autre carrière que celle de gérant de Casino à Las Vegas???), ce bon vieux Walter Brennan (Stumpy) par Arthur Hunnicutt et la magnifique Angie Dickinson par Charlene Holt et Michele Carey. Et c'est reparti pour un tour....

Le remake est un genre plus que casse gueule et rarement réussi.....Oui mais là, c'est bien plus que cela! Alors les pauvres fous qui espéraient avoir un film de la qualité de Rio Bravo ne peuvent qu'être un peu déçu....Mais on ne peut dépasser l'indépassable!!!
Est-ce raté pour autant? Oh que non, loin de là! On replonge tête baissée dans cet univers Hawksien où les hommes ont le sens des valeurs et de l'honneur (oui, c'est souvent manichéen mais c'est beau!), où l'amitié et la justice triompheront de tout (car oui, on le sait bien que les gentils l'emporteront à la fin!), où les femmes sont fortes et savent donner l'impression à ces cowboys crasseux que ce sont eux qui ont le pouvoir alors qu'en fait c'est le sexe "faible" qui tire les ficelles. Alors oui, c'est une histoire simple mais qui arrive à nous impliquer, nous, les spectateurs de la plus belle des manières! On a envie de faire partie de la bande de Cole (Wayne), Jimmy (Mitchum) et Mississippi (Caan), envie de tomber amoureux de Maud ou Joey, et envie de remplir de plomb cet enfoiré de Jason!
Hawks approfondi moins le caractère de ses personnages par rapport à "Rio Bravo" mais apporte quelques nuances par rapport à l'"original", se laisse aller à un humour sans doute un peu moins fin et subtil (voire un peu potache quand Mississippi nous fait une imitation de chinois...), laisse une place plus importante à l'action. Mais que Wayne est cool, Mitchum drôle et touchant (mais moins grave que Dean Martin) et Caan attachant! Bref ce film est excellent et Hawks meritait de nous sortir un film comme celui-ci avant de terminer sa trilogie en même temps que sa carrière avec le plus dispensable mais pas négligeable "Rio Lobo". C'est donc bien dans les vieux pots que l'on fait la meilleure soupe....
El Dorado
Docteur_Jivago
9
El Dorado

Les temps changent... mais Hawks reste fidèle à lui-même.

Pour ne pas devoir affronter son vieil ami le shérif Harrah, Cole Thorntorn refuse un travail consistant à déloger une famille. Mais c'est pour ce même ami qu'il reviendra quelques mois plus...

Lire la critique

il y a 7 ans

28 j'aime

3

El Dorado
Pruneau
8
El Dorado

Encore Bravo

Un western de Hawks avec John Wayne, un alcoolo, un vieux, un jeune puceau et une nana, tous coincés dans une prison, eh ben non ce n'est pas Rio Bravo. Sept ans après, le facétieux Howard s'amuse et...

Lire la critique

il y a 10 ans

25 j'aime

10

El Dorado
Kowalski
8
El Dorado

Pâle copie? Oh que non!

Fin des années 60, période difficile pour les réalisateurs "classiques". Hollywood connaît une mutation qui voit le déclin de réalisateurs tel Hitchcock ou Ford pour laisser la place à de nouvelles...

Lire la critique

il y a 8 ans

23 j'aime

4

Charlie Hebdo
Kowalski
10

Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde!

Les avis c'est comme les trous du cul, tout le monde en a un! Et un fois n'est pas coutume, je sors de ma réserve habituelle sur tout sujet concernant l'actualité politique et la marche du monde...

Lire la critique

il y a 7 ans

137 j'aime

62

L'Inspecteur Harry
Kowalski
8

Scorpio , Harry, même combat?!

Le voilà donc, l'objet du délit! Ce film qui, bien aidé par la plume redoutable de la journaliste Pauline Kael, fait passer Eastwood de héros de l'ouest à jeune con violent, réac et même carrément...

Lire la critique

il y a 9 ans

77 j'aime

15

Des souris et des hommes
Kowalski
10

La simplicité n'est pas l'ennemie du beau

"Of mice and men" ou comment écrire un chef d'oeuvre avec une histoire on ne peut plus simple, des mots et phrases simples, le tout en 160 pages environ. Comme quoi la grande littérature n'est pas...

Lire la critique

il y a 9 ans

75 j'aime

7