Une première moitié davantage axé sur la comédie, une seconde sur le drame, à mesure que Camille se perd de plus en plus dans sa folie.


Troisième réalisation de Régis Roinsard, En attendant Bojangles, est un film particulièrement sage, le réalisateur ne réussissant pas à insuffler le burlesque recherché par la première partie, les scènes de danse notamment étant particulièrement mal filmé. Finalement on à surtout l'impression d'assister à une succession de saynète un peu forcés et balourde.


Quand à la deuxième partie, suivant l'évasion de l'hôpital psy, cela est encore pire, la mise en scène restant sensiblement la même, légère, fluide, décorative... la où l'on aurait apprécié plus de gravité, ou à minima de ressentir cette folie qui anime Camille, pas juste de nous l'expliquer.


Le film explique, il ne montre rien, et cela est toujours un problème au cinéma.


Si le talent habituel des 3 comédiens principaux n'est plus à démontrer, cela ne les empêche pas d'échouer à nous faire croire à leurs personnages, voir Georges, sourire niaisement pour la 26ème fois à une grimace Camille étant assez agaçant, répétitif, et nous laisse à penser que les acteurs étaient livrés à eux-même, ce qui expliquera aisément l'impression de surjeu qui entourée leurs performances.


Reste quelques passages réussis, notamment lorsque Camille sort nue dans la rue, et que Georges la rejoint se déshabillant également, ce genre de scènes était suffisante pour nous montrer, à la fois la dégradation de l'état mentale de Camille, et l'amour inconditionnelle de Georges pour elle-ci.


Malgré les lacunes de Roinsard, incapable de filmer la folie, et maladroit avec l'amour, cela aurait tout de même pu être un honnête film, avec 40 minutes de moins et un peu plus de subtilité.

Créée

le 9 janv. 2022

Critique lue 484 fois

Ajax-le-Grand

Écrit par

Critique lue 484 fois

D'autres avis sur En attendant Bojangles

En attendant Bojangles
Selenie
8

Critique de En attendant Bojangles par Selenie

Le film débute comme une fantaisie absurde et burlesque, une comédie romantique un peu folle sous couvert de totale liberté et de passion. Le début du film est une vraie bulle de champagne, une...

le 6 janv. 2022

28 j'aime

2

En attendant Bojangles
Thibault_du_Verne
6

Cinéma | EN ATTENDANT BOJANGLES – 13/20

Tombé sous le charme de cette fantasque histoire d’amour à la lecture du roman d’Olivier Bourdeaut, j’étais curieux de découvrir quelle adaptation Regis Roinsard allait en tirer, lui qui a prouvé...

le 22 janv. 2022

26 j'aime

En attendant Bojangles
MassilNanouche
7

Pile ou Face

Le soleil. Une réception mondaine. Romain Duris (Georges) en charlatan fabuleux. Des bourgeois crédules. Une rencontre. Viriginie Efira (Camille) et l'élégance élancée d'une colombe. Puis une danse...

le 7 janv. 2022

26 j'aime

6

Du même critique

Le Nouveau Jouet
Ajax-le-Grand
1

Le jouet de son temps

Le jouet, sans être un chef d'oeuvre, est un film tout à fait regardable sans nausée, on ne peut pas en dire autant du remake.Le Nouveau Jouet est un film de son époque, et se veut être une comédie...

le 20 oct. 2022

11 j'aime

L'École est à nous
Ajax-le-Grand
2

Un film qui fait du bien (par les temps qui courent)

L'Ecole est à nous, troisième long métrage réalisé par Alexandre Castagnetti, plus connu pour faire parti du duo La Chanson du dimanche que pour ses très oubliables 2 premiers films, se voudrait,...

le 26 oct. 2022

4 j'aime

1

La Conspiration du Caire
Ajax-le-Grand
7

Au Caire de la lutte

Prix du scénario au dernier festival de Cannes, le film du réalisateur suédois d'origine égyptienne Tarik Saleh bénéficie d'une mise en scène réussie mais étonnement d'un scénario parfois indigeste...

le 24 oct. 2022

4 j'aime