👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ca y est, j'ai trouvé le temps de voir le dernier film de Fincher. Le maître s'est essayé à beaucoup de genres (policier, thriller, historique, fantastique, huis clos, juridique, SF même s'il le renie...) avec une grande maîtrise. Rares sont les réalisateurs qui parviennent à maîtriser des genres divers au premier essai.

Gone Girl est étiqueté "Drame et thriller" sur SC... l'est-il vraiment?

Est-il un drame ? NON. Le propre du genre est d'amener un sentiment de tristesse, ou ne serait-ce que de l'empathie pour un ou plusieurs personnages. Cela suppose une identification. Ici, leur profil psychologique empêche quiconque de s'identifier.

Est-il un thriller ? NON. Si oui, il est franchement mauvais. Twist à la moitié du film à peine. Fincher maîtrise ce genre, il ne commet pas l'erreur.

C'est quoi alors Gone Girl ?

C'est au moins trois lectures.

La première est un thriller psychologique, nous plaçant dans la tête d'une personne sentimentalement instable, intelligente et perverse. On soulignera l'incroyable performance de Rosamund Pike. Il commence par un jeu de piste intéressant, où le spectateur perd ses repères. Il s'inquiète, car le film dure 2h20 tout de même, que le sujet a déjà été abordé 100 fois, et c'est jamais folichon. Puis vient le twist, inattendu à ce stade, une leçon de cinéma de 15 minutes où Fincher s'exprime, son savoir-faire, son sens de la narration à suspens et sa mise en scène chirurgicale. Un régal. Le film se poursuit alors, les personnages se dévoilent et tentent de se sortir du piège : l'un subit et tente de reprendre le dessus, l'autre tente de se dégager de sa propre folie.

La seconde est une description acerbe et pessimiste du mariage. Celui qui fait suite à une histoire d'amour passionnelle et intense, celle dont on rêve tous. Le déroulement du film est une métaphore, décrivant étape par étape les rêves perdus, les soupçons, les trahisons, la haine, et le fameux "cap" qu'il faut prendre pour s'en sortir, pour mieux se mentir. On y croit ou pas. Peu importe, mais l'ensemble sonne juste et force le respect.

La troisième est une condamnation du culte à l'image, des manipulations et orchestrations médiatiques. De nos jours, on joue tous un rôle. On se doit de jouer un rôle. Comment transmettre une image, comment la modeler, jouer sur les masses... Et surtout : à quoi ça mène ? Est ce que ça vaut vraiment le coup ?

Ce mélange des genres est un pur régal. C'est magistralement joué, magistralement filmé, superbement bien écrit et narré. Une bonne grosse baffe comme on n'en prend que trop rarement. On en sort groggy, et on se pense qu'à y retourner.

Fincher livre ici, sinon son meilleur film, au moins son film le plus abouti. Deuxième séance obligatoire !
SoiM
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 7 ans

6 j'aime

5 commentaires

Gone Girl
Sergent_Pepper
8
Gone Girl

Amy pour la vie

Brillantes, les surfaces de verre et les chromes étincelants des 4x4 d’une suburb impeccable du Missouri. Brillante, la photographie d’un univers bleuté, haut de gamme, au glacis de magazine...

Lire la critique

il y a 7 ans

210 j'aime

22

Gone Girl
Gwimdor
8
Gone Girl

Lettre ouverte...

David Fincher, Il a fallu attendre que tu entres dans ta cinquième décennie pour réaliser ton plus beau film, il faut dire que contrairement à certains je ne t'ai jamais réellement voué un culte...

Lire la critique

il y a 7 ans

177 j'aime

12

Gone Girl
Docteur_Jivago
8
Gone Girl

American Beauty

D'apparence parfaite, le couple Amy et Nick s'apprête à fêter leurs cinq ans de mariage lorsque Amy disparaît brutalement et mystérieusement et si l'enquête semble accuser Nick, il va tout faire pour...

Lire la critique

il y a 7 ans

167 j'aime

29

Memento
SoiM
9
Memento

Renversant

Memento n'admet pas le compromis. Soit on adore, soit on déteste. C. Nolan, pour son premier film - je considère Follower plutôt comme un projet mis à terme - décide de frapper très fort, quitte à...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

Gone Girl
SoiM
8
Gone Girl

Just Married. Etc.

Ca y est, j'ai trouvé le temps de voir le dernier film de Fincher. Le maître s'est essayé à beaucoup de genres (policier, thriller, historique, fantastique, huis clos, juridique, SF même s'il le...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

5

Mister Babadook
SoiM
6

Babadook, pourquoi existe-tu?

Attention, spoil! J'ai beaucoup aimé le sujet : une mère célibataire qui a perdu son mari en mettant au monde son fils. Ce fils qui, comme tous les mômes créatifs, matérialise ses angoisses, voit...

Lire la critique

il y a 8 ans

6 j'aime

2