👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Résumer ça à une fusillade, certes impressionnante, ou à un affrontement entre deux monstres sacrés du cinéma qui ne s'étaient jusqu'alors, croisés, que le temps de quelques fondus enchaînés dans "Le Parrain 2ème partie" c'est oublier tous ces liens qui se tissent, tous ces personnages qui se croisent ( c'est un film chorale en fait ), Mann prend tout son temps pour installer les protagonistes et les enjeux et, quand la violence débarque, elle est esthétique, clinique, soudaine, frontale.

Al Pacino, animal possédé par sa quête, habité d'une fureur qui parfois, s'échappe dans des hurlements soupapes ; Robert De Niro, méthodique froid et discipliné, tendu vers son but et n'oubliant personne sur sa route - deux faces de la même pièce tant ces deux là semblent sortir du même moule - ; Val Kilmer et sa coupe de cheveux qui, déjà, à l'époque, déconcertait ; petite Natalie Portman , Tom Sizemore, Danny Trejo, Jon Voight ( Mentor impassible ), Ashley Judd ( femme de gangster qui n'en peut plus, pile) , Amy Brenneman ( femme de gangster qui n'aura pas le temps de l'être, face), Tom Noonan ( Red Dragon Forever ), Henry Rollins ( inaugurant ici son rôle de gros bras qu'il déclinera inlassablement ), William Fichtner... un casting de dingue.
Photo de Spinotti, précise, lumineuse, sublimant la fièvreuse L.A.

Un Thriller maîtrisé, captivant de bout en bout, aux scènes d'action percutantes et au duel final magistral.
DjeeVanCleef
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Top 100

il y a 9 ans

181 j'aime

11 commentaires

Heat
Sergent_Pepper
9
Heat

Ermites de Sisyphe.

Pièce maîtresse de l’œuvre de Michael Mann et du cinéma des années 90, Heat est à la fois un concentré de tous ses talents et une œuvre à l’amplitude unique. Expansion du déjà prometteur L.A...

Lire la critique

il y a 6 ans

158 j'aime

14

Heat
drélium
8
Heat

Mann hunt

Force est de constater que revoir de bonnes vieilles amours mène souvent à la même conclusion, plutôt évidente me direz-vous, la psychologie des personnages de ces si beaux souvenirs est somme toute...

Lire la critique

il y a 9 ans

81 j'aime

15

Heat
OkaLiptus
10
Heat

Résurgences mélancoliques sur les cimes d’une ville noire

Au-delà de la nuit et plus loin que la mort, quand se mettent en forme des tensions familiales, amoureuses, professionnelles, il existe une ville noire et crépusculaire où l'on voit s'affronter deux...

Lire la critique

il y a 4 ans

77 j'aime

42

Les Fils de l'homme
DjeeVanCleef
10

L'évangile selon Thélonius.

2027, un monde où les enfants ne naissent plus, comme une malédiction du Tout-Puissant, un courroux divin. Un monde qui s'écroule sous les coups des intégrismes de tous poils, où seule, la Grande...

Lire la critique

il y a 9 ans

192 j'aime

35

Heat
DjeeVanCleef
10
Heat

Le Crépuscule des Dieux.

Résumer ça à une fusillade, certes impressionnante, ou à un affrontement entre deux monstres sacrés du cinéma qui ne s'étaient jusqu'alors, croisés, que le temps de quelques fondus enchaînés dans "Le...

Lire la critique

il y a 9 ans

181 j'aime

11