Difficile d'être déçu par Hong Sang-Soo le Rohmer coréen dit-on. Hong Sang-soo filme plus vite que son ombre même s'il tourne un tout petit peu moins actuellement. Le numérique lui sied très bien, c'est évidemment la raison pour laquelle il tourne tant, économie de moyens etc.

Ici une ancienne comédienne exilée aux Etats-Unis est de retour en Corée en visite chez sa sœur. Elle va rencontrer un cinéaste ... Je ne vous en dis pas plus. Est-ce le meilleur moyen pour découvrir ce réalisateur si vous ne le connaissez pas, peut-être pas. Comme souvent chez Hong, l'émotion vient lors d'une promenade plus ou moins improvisée, d'un repas, d'une beuverie. On picole comme nulle part ailleurs chez Hong Sang-Soo !

Je les ai quasiment tous vus plusieurs fois et mon préféré est "Le jour d'après" que je trouve complètement sublime et sans doute plus facilement abordable.

OursKolpa
8
Écrit par

Créée

le 3 mars 2024

Modifiée

le 3 mars 2024

Critique lue 9 fois

Ours Kolpa

Écrit par

Critique lue 9 fois

D'autres avis sur Juste sous vos yeux

Juste sous vos yeux
Virgule1
9

Conclure

En début d'année, en introduction pourrait-on dire, sortait Introduction de Hong Sang-soo : le film, qui était déjà en février le plus beau de l'année, annonçait parfaitement la suite de 2022, du...

le 20 nov. 2022

6 j'aime

2

Juste sous vos yeux
Cinephile-doux
7

Au jour le jour

Quel autre cinéaste que Hong Sang-soo pourrait se permettre une conversation anodine de près de 30 minutes, entre deux sœurs, pour ouvrir son film. Il est vrai que le temps est une notion flottante...

le 24 déc. 2021

5 j'aime

Juste sous vos yeux
Kenshin
5

Alors comme ça tu vas au cinéma.

Quand bien même je n'ai rien écrit depuis des lustres. Et quand bien même je n'ai plus rien envie de publier ici, il m'est venu, à tout hasard d'une divagation, d'une digression avec moi même ceci...

le 29 sept. 2022

3 j'aime

Du même critique

Les Anges violés
OursKolpa
6

Nichons nippons

Bon, si vous n'avez jamais entendu parler de Koji Wakamatsu, c'est un réalisateur japonais né en 1936 et mort en 2012. Il était communiste (ses films sont plutôt anar, parfois nanars), révolté, il,...

le 12 janv. 2022

3 j'aime

Le Shérif
OursKolpa
6

dommage ...

The Proud Ones , le Shérif pour son titre français, nous montre le travail quotidien d'un shérif (Robert Ryan, excellent comme toujours) dans une petite ville qui s'agrandit. Rares sont les films...

le 21 janv. 2022

2 j'aime

La Sorcière sanglante
OursKolpa
5

Pixels sanglants

Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu un dvd comme ça ... l'impression parfois de voir Jean-Claude Bourret parler des ovnis sur la Cinq avec plus de pixels que d'images nettes ... bref pas...

le 7 janv. 2022

2 j'aime