Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Je ne considère pas ce film comme un chef-d’œuvre, loin de là. Plutôt une immersion totale dans le monde du cinéma et plus généralement du PAF. Personnellement j'en ai eu l'envie, y ai fait mes débuts dans le monde du travail, mais l'arrière goût de la soupe m'a refroidi au plus haut point.


Que de crabes dans ce panier, de personnalités différentes tantôt déprimées, amoureuses, alcooliques, joviales, passionnées. Truffaut, dont je ne suis pas plus fan que ça, dépeint de façon admirable tous les tracas (les emmerdes) qui peuvent découler d'un tournage, la vraie vie derrière une fiction en cours d'élaboration. Le soucis principal de ces fictions : elles sont le fruit d'une multitude de protagonistes, plus ou moins stables et impliqués, les génériques de fin (parfois de début) sont là pour le rappeler, à bon escient, bien évidemment.


Dans "La nuit américaine" (procédé qui consiste à placer un filtre obscur devant la caméra pour faire illusion de nuit en plein jour) dont le titre a joué quelque peu, j'en suis persuadé, quant à l'obtention de l'oscar du meilleur film étranger, les acteurs en prennent plein la poire.
A travers Jean-Pierre Léaud immature et détestable à souhait, Jacqueline Bisset fragile et manipulable, Valentina Cortese alcoolique ingérable. Seul Jean-Pierre Aumont fait figure de gars sympa, avec une fin tragique (" ah mais il faut continuer le film")


Truffaut donne les beaux rôles aux techniciens et aux créateurs, les véritables passionnés que font ressortir le film, et se donne le meilleur (avec Nathalie Baye). Un peu trop manichéen à mon avis, mais bon, il n'allait pas prendre une autre orientation.


Evidemment, la production en prend pour son grade et là je dois dire mon approbation, quand bien même sans production il n'y aurait pas de film, et oui !

chinaskibuk
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 22 janv. 2019

Critique lue 598 fois

12 j'aime

3 commentaires

chinaskibuk

Écrit par

Critique lue 598 fois

12
3

D'autres avis sur La Nuit américaine

La Nuit américaine
Grard-Rocher
8

Critique de La Nuit américaine par Gérard Rocher La Fête de l'Art

Les studios de la Victorine à Nice sont en pleine ébullition, Ferrand réalise son nouveau film coproduit avec Hollywood: "Je vous présente Paméla". Le tournage commencé dans l'enthousiasme va très...

50 j'aime

18

La Nuit américaine
Sergent_Pepper
7

Affaires sur un plateau

Lorsque François Truffaut entreprend en 1973 de faire du cinéma lui-même le sujet d’un film, le septième art en a vu d’autres. Buster Keaton, dès les années 20 avec les pépites The Cameraman et...

le 10 sept. 2020

26 j'aime

3

La Nuit américaine
Truman-
9

Critique de La Nuit américaine par Truman-

La Nuit américaine est un film qui cible un public précis, les amoureux du cinéma, non pas le cinéma et le résultat final que l'on voit sur grand écran ou sur petit écran chez nous mais l'envers du...

le 3 févr. 2014

14 j'aime

Du même critique

Un jour sans fin
chinaskibuk
8

Hier sera demain

Réveil aux alentours de 5 heures. Je presse deux oranges et fais un thé, allume mes enceintes et lance une play liste d’albums. Après un rapide coup-d’oeil sur Mediapart (dont je ne cautionne la...

le 26 mars 2020

53 j'aime

37

Les Dents de la mer
chinaskibuk
10

Véritable, jouissive frayeur.

Jaws fait partie de ces films, et ils sont rares, qui m'ont marqué à vie... Entendons-nous, je l'ai vu la première fois à 7 ans, en compagnie de mes deux grandes sœurs âgées de 7 et 10 années de...

le 20 août 2022

41 j'aime

27

Cuisine et Dépendances
chinaskibuk
8

Bacri Show

J'ai mis le temps avant de m'exprimer sur le décès de Jean-Pierre Bacri, peut-être un peu mon côté "bougon" ou plutôt qui ne veut rentrer dans le moule. Je m'y prends un peu tard avec un vrai...

le 26 janv. 2021

31 j'aime

8