Bon je reste assez déçu quant à ce film dont j'attendais peut-être plus alors que je ne peux que remarquer la virtuosité des décors et l'intelligence du scénario. Si j'ai pu rester admiratif sur ces aspects-là (je ne spoilerai pas bien sûr la suite de l'intrigue), disons que je suis resté un peu indifférent face au film. Il ne m'a pas franchement transcendé et force est de constater qu'il souffre de quelques problèmes de rythme et que la pellicule a pris un sacré coup, ce qui nuit véritablement au visionnage même si bien sûr ce n'est pas la faute du film en lui-même (mis à part le problème du rythme). Disons que j'ai quand même pas mal baillé durant le film, de plus ça met un petit bout de temps à décoller. Disons que les 20 dernières minutes sont sûrement les plus intéressantes.

Je reviens aux points forts du film qu'il est utile d'aborder: Tout d'abord un scénario intelligent, traitant du thème de la folie et brillamment mené. Il conserve une certaine force qui a traversé les âges et qui n'a (presque) rien à envier aux productions actuelles. Ensuite viennent les décors qui pour moi constituent vraiment la grande force de ce film. Aux allures cauchemardesques, on ressent bien la puissance de cet univers mental troublé par la folie avec ces lignes brisées et obliques, ces formes tortueuses soulignant vraiment bien le déséquilibre mental. En gros un film qu'il faut tout de même voir, rien que pour ces deux aspects-là. L'esthétisme des films expressionnistes allemands me plait énormément, toute fois j'ai tout de même du mal à être passionné de bout en bout. Je compte cependant le revoir d'ici quelques années, et en espérant également une restauration digne de ce nom de la pellicule.
Moorhuhn
6
Écrit par

Créée

le 11 sept. 2012

Critique lue 758 fois

12 j'aime

Moorhuhn

Écrit par

Critique lue 758 fois

12

D'autres avis sur Le Cabinet du docteur Caligari

Le Cabinet du docteur Caligari
Regard-Humain
8

Consultation psychiatrique.

Ce film a été pour moi l'occasion d'une des expériences cinématographiques les plus étranges de ma vie. Certes, il m'était déjà arrivé de voir des films muets mais jamais un film sans aucune musique...

le 18 déc. 2010

57 j'aime

Le Cabinet du docteur Caligari
RoroRoro
8

Expressionnisme: un courant qui ne tourne pas rond

Critique tirée du livre "1001 films à voir avant de mourir". "Le cabinet du docteur Caligari" est la clé de voûte d'un courant cinématographique fantastique qui fleurit en Allemagne dans les années...

le 12 déc. 2013

48 j'aime

7

Le Cabinet du docteur Caligari
Alex-La-Biche
7

Durch den Monsun... (air culte)

Lors de la fin de la Première Guerre Mondiale, les allemands et Robert Wiene restèrent sans voix, tant ce dernier réalisa un film muet qui sera considéré comme le précurseur du cinéma...

le 12 janv. 2015

25 j'aime

2

Du même critique

Monuments Men
Moorhuhn
3

George Clooney and Matt Damon are inside !

Ma curiosité naturelle, mêlée à un choix de films restreint sur un créneau horaire pas évident et dans un ciné qui ne propose que 10% de sa programmation en VO m'a poussé à voir ce Monuments Men en...

le 12 mars 2014

61 j'aime

7

Eyjafjallajökull
Moorhuhn
1

Eyenakidevraiharetédefairedéfilmnull

J'imagine la réunion entre les scénaristes du film avant sa réalisation. "Hé Michel t'as vu le volcan qui paralyse l'Europe, il a un nom rigolo hein ouais?", ce à quoi son collègue Jean-Jacques a...

le 23 oct. 2013

60 j'aime

6

Koyaanisqatsi
Moorhuhn
10

La prophétie

Coup d'oeil aujourd'hui sur le film Koyaanisqatsi réalisé en 1982 par Godfrey Reggio. Point de fiction ici, il s'agit d'un film documentaire expérimental sans voix-off ni interventions, bref un film...

le 1 mars 2013

56 j'aime

9