He felt lucky that someone was giving him a ride

Le Diable, tout le temps, c'est une multiplicité de personnages dont les destins violents s'entrecroisent. La violence, la vengeance et la religion sont les dénominateurs communs à toutes ces pauvres âmes. Pourtant, le début laisse une grande place à l'amour, à l'espoir. Et malgré tout, malgré cet empilement de cadavres, je n'ai jamais eu le sentiment que le film était cruel, qu'il manquait d'humanité. Il est humain, trop humain. Les images sont fortes, crues. Le sentiment de fatalité est présent, aidé par une voix off peu cinématographique mais aidant bien le récit sans jamais être envahissante.
Un autre grand atout du film est ce piège qu'il contourne et que beaucoup d'autres films du genre ne savent pas éviter actuellement : le passé n'est pas qu'un simple décor reconstitué et filmé de si près qu'on se dirait constamment "Oh, mais quelle jolie reproduction de l'époque !". L'exploration de la période se fait à travers l'étude de la morale, de la place de la religion, de la famille. On pourrait y voir une charge peu subtile contre la tradition et la religion, mais ce n'est pas exactement ça, ou plutôt c'est plus subtil que cela. Les sentiments sont contrastés, il est difficile de tirer une morale absolue de ce film qui n'est ni passéiste ni anachronique.


J'ai envie de saluer à peu près tout dans le film.
Les acteurs sont impeccables, la bouille de Haley Bennett (qu'on a déjà pu voir dans le sympathique Swallow cette année) pour qui j'ai beaucoup d'empathie naturelle, puis ce fameux Tom Holland que je voyais bêtement comme une serpillière avant de voir ce film. Notre cher Robert Pattinson est toujours aussi marquant, on ne sait jamais s'il cabotine, s'il joue à côté, ou s'il est exquis dans son rôle.
Le grain de l'image est superbe, discret mais bien présent, il accompagne très bien cette exploration du passé proche américain. La photographie est elle aussi discrète mais très jolie, de même que les mouvements de caméra, que le montage, que le découpage...
La narration ne nous perd absolument jamais malgré le nombre élevé de personnages, il y a peut-être un petit ventre mou au milieu, classique pour ce genre d'oeuvre, mais le film se reprend très vite et nous accroche jusqu'à la fin.


Une très bonne surprise !

Seingalt
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2020

Le 17 septembre 2020

26 j'aime

Le Diable, tout le temps
Cave_et_Nagui
6

Presque. Il manque 2 heures de film finalement.

Bon, j'ai vu The devil, all the time et je suis partagé. C'est quand même très bien filmé (la photographie, les lieux, c'est superbe), les acteurs sont très convaincants (Tom Holland et Robert...

Lire la critique

il y a 2 ans

33 j'aime

5

Le Diable, tout le temps
Seingalt
6

He felt lucky that someone was giving him a ride

Le Diable, tout le temps, c'est une multiplicité de personnages dont les destins violents s'entrecroisent. La violence, la vengeance et la religion sont les dénominateurs communs à toutes ces pauvres...

Lire la critique

il y a 2 ans

26 j'aime

Le Diable, tout le temps
Lordlyonor
8

“Les dieux existent : c'est le diable.”

Citation de Jean Cocteau Je déteste la religion, et apparemment Antonio Campos aussi, une sordide alliance vient de se créer dans la haine...du moins le temps de cette critique. C'est vrai qu'il...

Lire la critique

il y a plus d’un an

23 j'aime

5

Soul
Seingalt
4
Soul

Réchauffé au four à micro-ondes

L'exposition qui va à une vitesse folle, l'impression de voir le scénario s'écrire sous mes yeux tellement tout coche les cases du scénario classique d'un film d'animation. Le personnage principal...

Lire la critique

il y a plus d’un an

33 j'aime

9

Le Diable, tout le temps
Seingalt
6

He felt lucky that someone was giving him a ride

Le Diable, tout le temps, c'est une multiplicité de personnages dont les destins violents s'entrecroisent. La violence, la vengeance et la religion sont les dénominateurs communs à toutes ces pauvres...

Lire la critique

il y a 2 ans

26 j'aime

Titane
Seingalt
4
Titane

Le naufrage du Titane

Dans une dimension parallèle, Titane est un film sublimement chaotique. Ici et là, de savoureuses bribes laissent entrevoir une vision profondément originale et jouissive du cinéma selon Ducournau...

Lire la critique

il y a 1 an

25 j'aime

5