Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Le Royaume des abysses
7
Le Royaume des abysses

Long-métrage d'animation de Tian Xiao-Peng (2023)

"À tous ceux qui traversent des périodes sombres."


Commençons tout de suite par le plus évident : cette production chinoise, d'un point de vue technique, nous offre un spectacle visuel comme assez rarement nous avons pu en vivre au cinéma, et qui ne peut laisser indifférent.

Un film d'animation total, lorgnant par moments du côté de l'expérimental, et nous gratifiant de certaines séquences de toute beauté (certaines d'entre elles sont un hommage direct aux tableaux de Vincent van Gogh).


Une animation qui fait la force principale de ce film, mais marque aussi quelque part sa limite : à trop vouloir surcharger l'image d'idées et de couleurs à foison, le film oublie trop souvent de respirer, de faire vivre ce qu'il voudrait nous montrer.

Une production un peu schizophrénique, à mi-chemin entre générosité et outrance, qui veut à tout prix nous montrer de quoi elle est capable, quitte à trop nous en montrer.

Un film qui se rapproche parfois plus de la démonstration visuelle, mais qui peut manquer d'une véritable incarnation à l'écran.


Une animation à l'image de son histoire, sorte de voyage fantastico-initiatique à la «Chihiro» (et une touche de «Château Ambulant») en mode aquatique et au rythme (trop) soutenu, entre moments de poésie et séquences hystériques (pas mes préférées).

Dans ce récit onirique où des thématiques bien réelles comme le mal-être, l'abandon et la solitude prennent des formes inattendues, le film hésite durant un moment à savoir sur quel pied danser dans le ton juste à employer, passant continuellement de légèreté à gravité et vice-versa, mais sans que cela marche à chaque fois (toute la première séquence dans le restaurant par exemple ne m'a pas forcément convaincu).


Jusqu'à sa dernière demi-heure, quand la bascule s'opère et que la jeune Shenxiu, tiraillée entre deux "vies" (tellement bien illustré à l'écran), doit faire un choix.

C'est là que le film, avec cette partie finale belle et tragique, se pose enfin et prend la dimension émotionnelle qu'elle mérite, et nous colle quelques bons gros frissons.

Plonger dans les abysses et ses peurs pour remonter à la surface et se raccrocher à la vie.


Un grand-huit animé et coloré, "débordant" d'idées visuelles en tous genres, dont on ne peut que reconnaître (et saluer) l'impressionnant travail accompli.

Une proposition forte, mais qui aurait gagné à être un peu plus habitée dans sa globalité, à l'image des films des Studios Ghibli dont elle s'inspire assez clairement.


Un voyage imparfait, mais qui vaut quand même le coup d'être découvert en salles. Parce que des films d'animation comme ça, il n'en sort définitivement pas toutes les semaines. 6,5-7/10.

Raphoucinévore
7
Écrit par

Créée

le 25 févr. 2024

Critique lue 461 fois

7 j'aime

4 commentaires

Raphoucinévore

Écrit par

Critique lue 461 fois

7
4

D'autres avis sur Le Royaume des abysses

Le Royaume des abysses
Tohad
10

Deep Dive

Deep Sea est l'explosion de couleur du festival d'Annecy 2023, mais probablement aussi de la décennie à venir dans l'industrie de l'animation. Véritable expérience sensorielle, le film semble venir...

le 18 juin 2023

17 j'aime

2

Le Royaume des abysses
sudsidestory
10

Un voyage initiatique abyssale

Véritable trésor sorti des océans, Le Royaume des Abysses s'avère impressionnant de maîtrise, sur le fond comme sur la forme. Sur la forme, la palette de couleurs est sidérante, où les tableaux de...

le 12 déc. 2023

15 j'aime

Le Royaume des abysses
pierre_baladi
4

1h10 de set up sans pay off

Une chose est sûre, ce film est une merveille visuelle et personne ne pourra le lui enlever. On parcourt des compositions riches avec un rendu incroyable à travers tout le film. Ce sont...

le 27 janv. 2024

13 j'aime

7

Du même critique

Il reste encore demain
Raphoucinévore
8

La Difficile Vita

Premier film de l'actrice Paola Cortellesi (également personnage principal ici) et grand succès critique et public (récompensé par le Prix Spécial du Jury et le Prix du Public au Festival du Film de...

le 16 mars 2024

41 j'aime

House of the Dragon
Raphoucinévore
8

Le Trône du Pouvoir

"L'histoire ne se souvient pas du sang, elle se souvient des noms."Série préquelle de «Game of Thrones», se déroulant près de 2 siècles avant celle-ci et nous contant la chute progressive mais...

le 26 oct. 2022

35 j'aime

7

Le 15h17 pour Paris
Raphoucinévore
2

Un saut dans le vide...littéralement

Ça vous est déjà arrivé de vous retrouver devant un film et de vous questionner sans cesse sur ce que vous faisiez là, que vous vous étiez trompé de salle et que vous pourriez être ailleurs pour...

le 7 févr. 2018

29 j'aime

4