Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Guillaume Gallienne est un acteur que j'apprécie beaucoup. Sa sensibilité à fleur de peau et la justesse des courtes interprétations, masculines ou féminines, qu'il livrait dans sa rubrique sur Canal + m'avaient emballé.
C'est fort de cette appréciation positive et de la vision de la bande annonce de son film que j'entrais dans la salle obscure pour découvrir une oeuvre dont j'ignorais les tenants et les aboutissants.

D'entrée, sa présence singulière m'a séduit. Son double jeu autour du fils et de sa mère est époustouflant de naturel. On y croit à tel point que les deux personnages ne semblent plus joués par le même acteur. Le fil de cette vie se dévide sous les yeux du spectateur ébahi, mettant à nu son corps et son cœur. Il alterne les moments de vie difficiles, les aigreurs, les tensions, les quiproquos, les joies, les peines.
Le réalisateur nous transporte d'une scène à l'autre avec une virtuosité qui semble tellement facile alors qu'un véritable travail est à l'oeuvre afin de nous laisser bercer par la fluidité de la narration. C'est alors un véritable bonheur que de suivre les pérégrinations de cet être si différent, en apparence. L'auteur nous emporte de surprise en surprise, virevoltant en des scènes incongrues qui font, selon le contexte, éclater de rire ou mouiller les yeux.
C'est ainsi que le récit, appuyé par d'excellents morceaux de musique (merci pour la plus belle chanson de Supertramp magnifiquement intégrée !), se termine par une révélation tellement inattendue de simplicité qu'elle en est renversante.

Ce film est l'oeuvre d'un être sensible qui touche à l'intime comme rarement j'ai vu des films le faire. Tact et délicatesse sont les maîtres mots qui président à des sujets compliqués au cœur des familles.
Ce film aborde la tolérance, celle des gens vis-à-vis des ceux qui leurs sont différents mais aussi celle du spectateur vis-à-vis de l'histoire qui lui est proposée.
Ce film aborde l'amour, filial mais aussi passionné et la façon dont il peut être contraint avant de se libérer après tant d'avanies.
Ce film nous parle de la beauté des hommes, d'une façon qui nous ferait croire à leur bonté, même si l'on ne voit que trop clairement leur abominable sottise et étroitesse d'esprit.
Ce film nous parle de la beauté des femmes, leur gestuelle, leurs attitudes. Guillaume Gallienne leur rend d'ailleurs hommage d'une façon exquise.

Ce film parle de liberté. Celle de s'affranchir du regard des autres pour s'accepter tel que l'on est vraiment.Celle de décider de quoi sa vie sera faite. Celle de dépasser les diktats d'une société pseudo tolérante qui l'est de moins en moins.

Ce film est un cri du cœur qui s'adresse à celui du spectateur.

Merci Guillaume Gallienne.
Apostille
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à ses listes Ces films qui m'ont tiré une larmichette... et Les meilleurs films de 2013

Créée

le 26 nov. 2013

Critique lue 3.1K fois

65 j'aime

10 commentaires

Apostille

Écrit par

Critique lue 3.1K fois

65
10

D'autres avis sur Les Garçons et Guillaume, à table !

Les Garçons et Guillaume, à table !
Sergent_Pepper
5

Splendeurs et misères du Cours Florent.

La comédie française n’est jamais aussi pertinente que lorsqu’elle cherche à assumer et explorer sa singularité sans vouloir imiter les autres. C’était la réussite de Quai d’Orsay il y a peu de...

le 23 nov. 2013

111 j'aime

12

Les Garçons et Guillaume, à table !
Apostille
9

Guill'âme à nu...

Guillaume Gallienne est un acteur que j'apprécie beaucoup. Sa sensibilité à fleur de peau et la justesse des courtes interprétations, masculines ou féminines, qu'il livrait dans sa rubrique sur Canal...

le 26 nov. 2013

65 j'aime

10

Les Garçons et Guillaume, à table !
Jambalaya
5

Gallienne, Le Huitième Passager

Allez savoir pourquoi, je m’étais mis en tête que ce film est une comédie, militante certes, mais bel et bien une comédie. J’avais même dis à ma chérie qui m’accompagnait dans ce périple : « Tu vas...

le 11 mars 2014

51 j'aime

13

Du même critique

2001 : L'Odyssée de l'espace
Apostille
5

Vide dans l'espace et trou noir artistique...

J'avais depuis bien longtemps entendu parler de ce film devenu culte. Pourtant amateur de science-fiction, je n'avais jamais eu l'occasion de le regarder. C'est chose faite depuis ce soir. Le moins...

le 19 avr. 2014

86 j'aime

13

Les Garçons et Guillaume, à table !
Apostille
9

Guill'âme à nu...

Guillaume Gallienne est un acteur que j'apprécie beaucoup. Sa sensibilité à fleur de peau et la justesse des courtes interprétations, masculines ou féminines, qu'il livrait dans sa rubrique sur Canal...

le 26 nov. 2013

65 j'aime

10