Mauvaise foi par Gérard Rocher -Fête de l'Art-

Clara qui est juive file depuis quatre ans, le parfait amour avec son compagnon Ismaël, lequel est musulman. Tout se déroule dans le meilleur des mondes jusqu'au jour où Clara fait un test de grossesse. Le résultat s'avérant positif, les deux tourtereaux vont devoir affronter leurs familles respectives pour annoncer mariage et naissance. Compte-tenu des religions et des traditions, la tâche ne s'avère aisée ni pour l'un, ni pour l'autre. Les différences vont même se faire jour au sein de leur couple et malgré les tempêtes, on ne peut que leur souhaiter beaucoup de bonheur pour le futur.

C'est à un sujet délicat, intéressant et très actuel auquel s'est attelé Roschdy Zem pour son tout premier film. En effet, nous vivons par l'intermédiaire de ce jeune couple la lutte qu'ils engagent pour faire accepter leurs différences religieuses et culturelles auprès de leurs aînés.

Ce ne sera pas facile, le conflit israélo-palestinien est une toile de fond sensible aux deux communautés et les débats peuvent être vifs même lorsque l,amour et l'amitié sont profonds. La naissance prochaine d'un enfant va quelque peu détériorer l'existence paisible de Clara et d' Ismaël. Quel prénom donner à l'enfant dans l'hypothèse d'un garçon? Quelle religion lui transmettre? Le rejet, notamment de la mère de Clara vis à vis d'Ismaël, ne fait rien pour arranger les choses malgré la lucidité affichée par le père de la jeune fille. L'entourage du couple va alors jouer un rôle prépondérant pour essayer de leur faire rattraper leurs moments de déconvenues. Malgré tout ce qui les sépare, la tâche ne s'avère pas de tout repos, mais l'amour peut parfois arriver à faire déplacer des montagnes...

Comme j'en faisais mention, un premier film n'est jamais facile à réaliser surtout lorsque l'on s'attaque à un sujet si délicat. Le rythme de la comédie est scandé dans cette réalisation par bons nombres de rebondissements et de situations tragi-comiques. Il est difficile d'oublier, malgré l'amour et la camaraderie, les conflits larvés prêts à être dégainés à tous moments. Malgré ce contexte très positif pour réaliser un grand film, on ressent une inexpérience assez flagrante de la part réalisateur. Les situations sont convenues et ce film, malgré tous ses bons sentiments, ne délivre pas son message avec la vigueur souhaitée et c'est bien dommage.

La dernière partie de l' œuvre tourne quelque peu au ridicule, voire à la démagogie par manque de maîtrise et de finesse dans sa réalisation. Toutefois on ne peut qu'adhérer au propos qui nous est proposé et l'avoir abordé. C'est pourquoi on ne peut que saluer d'un louable mérite de Roschdy Zem. Étant ici lui-même acteur, il se sort relativement bien de son rôle au même titre que la ravissante Cécile de France. Tous deux naviguent à travers des sentiments différents de manière convaincante et donnent un peu de réalisme par leur jeu et leur conviction à ce film.

Malgré ces lacunes, il ne faut tout de même pas dédaigner cette œuvre porteuse, à sa manière, d'un message de paix et d'espoir.

C'est pourquoi, rien que pour son thème je vous conseille de vous y attarder. De plus vous pourrez revoir L'excellent Jean-Pierre Cassel dans l'un de ses derniers rôles.

Ma note: 6

Box office France: 789 733entrées

Grard_Rocher
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les bons films. et Cinéma : Entrez dans le monde de la comédie.

Le 4 novembre 2022

20 j'aime

16 commentaires

Mauvaise foi
pierrick_D_
6
Mauvaise foi

Critique de Mauvaise foi par pierrick_D_

Clara et Ismaël filent le parfait amour depuis quatre ans en ayant chacun leur appartement et sans avoir été présentés à la famille de l'autre.Car il y a un léger problème:la demoiselle est juive et...

il y a 2 mois

6 j'aime

3

Mauvaise foi
NicoBax
6
Mauvaise foi

Critique de Mauvaise foi par NicoBax

Très joli film, très humain, très touchant. Il y a des facilités (due à la volonté de traiter le problème de façon globale) et une fin un peu bâclée mais ça reste globalement bien. La relation entre...

il y a 12 ans

4 j'aime

Mauvaise foi
BibliOrnitho
4
Mauvaise foi

Critique de Mauvaise foi par BibliOrnitho

Clara et Ismaël vivent ensemble depuis maintenant quatre ans. Enfin, "vivent ensemble" est beaucoup dire : il ont chacun leur appartement mais sont souvent l'un avec l'autre et tout et tout. Rien que...

il y a 8 ans

4 j'aime

2

Amadeus
Grard_Rocher
9
Amadeus

Critique de Amadeus par Gérard Rocher -Fête de l'Art-

"Pardonne Mozart, pardonne à ton assassin!" C'est le cri de désespoir d'un vieil homme usé et rongé par le remords qui retentit, une triste nuit de novembre 1823 à Venise. Ce vieil homme est Antonio...

il y a 9 ans

171 j'aime

68

Mulholland Drive
Grard_Rocher
9

Critique de Mulholland Drive par Gérard Rocher -Fête de l'Art-

En pleine nuit sur la petite route de Mulholland Drive, située en surplomb de Los Angeles, un accident de la circulation se produit. La survivante, Rita, est une femme séduisante qui parvient à...

il y a 8 ans

163 j'aime

35

Metropolis
Grard_Rocher
10
Metropolis

- "Metropolis" dans mon "TOP 10" -

Faisons un grand pas dans le temps et allons en l'année 2026. John Fredersen, un tyran despote, étale sa puissance sur un peuple de prolétaires travaillant de la plus pénible des manières dans les...

il y a 9 ans

149 j'aime

46