Once
6.8
Once

Film de John Carney (2007)

Parce qu'il vaut mieux vivre ses rêves...

Il joue seul dans la rue, n'attendant rien d'autre du monde que le bonheur d'égrener des notes dans le vent. Parfois les gens s'arrêtent malgré tout. Elle marche pressée, fille de l'est perdue dans les rues d'Irlande. Elle n'attend rien non plus de la vie, plus vraiment.

Once (upon a time), quand deux âmes solitaires se fondent dans la lumière qui étreint leur coeur : la musique. Des notes délicates, des mots simples, une lumière douce, un bonheur troublant et naïf. Juste partager.

Délicat, voire pudique, le film esquisse un petit bout de vie, d'amour peut-être, de musique assurément. Le ton est juste, l'ambition humble : montrer deux êtres, un peu malmenés par la vie, un peu cassés, prendre finalement le temps d'écouter, de (se) regarder.

C'est l'un des plus jolis films qu'il m'ait été donné de voir, pas vaniteux, pas arrogant, juste... juste. Une perle rare, pour ceux qui veulent se reposer un peu des tourbillons d'Hollywood.

PS : Et au passage, je vous recommande la BO, un bonheur pour les oreilles, au même titre que le film.
Nofeelin
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur.

Créée

le 18 févr. 2011

Critique lue 997 fois

15 j'aime

Nofeelin

Écrit par

Critique lue 997 fois

15

D'autres avis sur Once

Once
Dimitricycle
1

Clip de fin

Le film dure environ 1h20. Voici la liste de mes réactions toutes les 20 minutes : De 0.00 à 0.20 : HA ! HA ! HA ! (pas genre : "c'est vraiment drôle"; genre : "c'est une blague ?") De 0.20 à 0.40 :...

le 2 janv. 2011

17 j'aime

55

Once
AlexLoos
8

Critique de Once par AlexLoos

Alors qu'on assiste à une floraison de comédies musicales, bonnes, mais surtout mauvaises, depuis le trou béant ouvert par Baz Lurhman et son Moulin Rouge, John Carney, (connu pour avoir été bassiste...

le 12 juin 2010

16 j'aime

1

Once
Nofeelin
8

Parce qu'il vaut mieux vivre ses rêves...

Il joue seul dans la rue, n'attendant rien d'autre du monde que le bonheur d'égrener des notes dans le vent. Parfois les gens s'arrêtent malgré tout. Elle marche pressée, fille de l'est perdue dans...

le 18 févr. 2011

15 j'aime

Du même critique

Croc-Blanc
Nofeelin
10

De neige et de sang.

Mais, mais, mais, diantre...! Quoi, que fait donc ce vaniteux 10, flottant ainsi que l'auréole biblique au-dessus de ce bouquin, sympathique s'il en est, mais légendaire assurément pas. Coup de...

le 21 févr. 2011

32 j'aime

1

L'Empire des sens
Nofeelin
3

Porc.no.graphique.

Mouais, pardonnez le jeu de mot supermarché, m'enfin ca m'est venu naturellement à l'esprit, so... J'avais commencé ce film y'a une paire d'années. Voyez vous [séquence émotion] j'étais (jeune) et...

le 4 mars 2011

27 j'aime

15

Once
Nofeelin
8

Parce qu'il vaut mieux vivre ses rêves...

Il joue seul dans la rue, n'attendant rien d'autre du monde que le bonheur d'égrener des notes dans le vent. Parfois les gens s'arrêtent malgré tout. Elle marche pressée, fille de l'est perdue dans...

le 18 févr. 2011

15 j'aime