Austin Powers version black. Et je pourrais m'arrêter là. Mais il faut que j’arrive à vous convaincre que c’est de la bombe bébé.


Le film commence admirablement bien. Une voix off nous annonce que les années 1960 et le mouvement des droits civiques avaient permis d’attribuer à l'homme noir une identité et une fierté nouvelle. Des extraits de Shaft et Foxy Brown sont présentés. Mais tout cela commença à dégénérer, le film nous montre des vidéos du Cosby show, de Mr-T ou de Dennis Rodman déguisé en femme. Cette identité noire ne serait plus si glorieuse… Car un terrible individu œuvre en coulisse, L'Homme, et veut parachever son œuvre avec une drogue qui rendrait les hommes serviles.


Heureusement Anton Jackson, coupe afro, tout de cuir satiné, répliques enjôleuses et sourire d'acier, va s'allier avec une mystérieuse organisation pour déjouer les plans de ce génie du mal.


C'est donc assez référencé années 1970, mais le film se déroule de nos jours. On délaisse (un peu) les blagues sexuelles d'Austin Powers pour des plaisanteries sur la couleur de la peau et autres clichés raciaux, comme savent si bien le faire les (bons) scénaristes américains. C’est drôle et joyeusement loufoque, avec ce qu’il faut d’humour déjanté ou moqueur.


Pour ne rien gâcher, c’est une véritable aventure, composé de ses moments de bravure, s’amusant des films d’espionnage et de blackexploitation. Malcolm D. Lee est aux commandes, on lui doit un certain nombre de comédies avec des acteurs noirs. Ici, Eddie Griffin incarne à merveille le personnage principal, outrancier et incroyable, mais d’autres personnes complètent le casting, dont un Neil Patrick Harris à côté de ses pompes.


Le film est rythmé avec une excellente bande-son qui ajoute encore au plaisir de ce film, drôle et énergique, so funky.

SimplySmackkk
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Défi 365 critiques en 2019 (Films)

Créée

le 25 janv. 2019

Critique lue 424 fois

1 j'aime

3 commentaires

SimplySmackkk

Écrit par

Critique lue 424 fois

1
3

D'autres avis sur Opération Funky

Opération Funky
jan-gers
2

Ni funk, ni funky

Derrière le vernis funky ... avec ses quelques clins d'œil à James Bond, au film de blaxploitation ou encore à Operation Dragon, j'avais hâte! Mais la déception fut énorme . C'est beaucoup plus en...

le 4 avr. 2021

1 j'aime

Opération Funky
SimplySmackkk
8

Opération réussie

Austin Powers version black. Et je pourrais m'arrêter là. Mais il faut que j’arrive à vous convaincre que c’est de la bombe bébé. Le film commence admirablement bien. Une voix off nous annonce que...

le 25 janv. 2019

1 j'aime

3

Opération Funky
lacasadejohn
7

Croisement entre Shaft et Austin Powers !

J'ai toujours eu un faible pour ce film. Ce film est cool. C'est une version Black de Austin Powers. Le pitch, La brotherhood équivalent de la CIA mais "Black" lutte contre The Man et son...

le 19 févr. 2021

Du même critique

Calmos
SimplySmackkk
8

Calmos x Bertrand Blier

La Culture est belle car tentaculaire. Elle nous permet de rebondir d’oeuvre en oeuvre. Il y a des liens partout. On peut découvrir un cinéaste en partant d’autre chose qu’un film. Je ne connaissais...

le 2 avr. 2020

49 j'aime

13

Scott Pilgrim
SimplySmackkk
8

We are Sex Bob-Omb and we are here to make you think about death and get sad and stuff!

Le film adaptant le comic-book culte de Brian aura pris son temps avant d'arriver en France, quatre mois après sa sortie aux Etats-Unis tandis que le Blu-Ray est déjà sur les rayons. Pourquoi tant de...

le 5 janv. 2011

44 j'aime

12

The King's Man - Première Mission
SimplySmackkk
7

Kingsman : Le Commencement, retour heureux

En 2015, adaptant le comic-book de Mark Millar, Matthew Vaughn signe avec le premier KingsMan: Services secrets une belle réussite, mêlant une certaine élégance anglaise infusée dans un film aux...

le 30 déc. 2021

39 j'aime

12