Talent artistique et sportif hors norme parti trop tôt, Patrick Swayze a fait de sa vie une chevauchée fantastiquement rock'n'roll, suivant ses passions avec une foi inoxydable... jusqu'à son dernier défi à la mort contre un cancer implacable.

Même si certains films et artistes manquent à l'appel (Tiger warsaw, Retour vers l'enfer, Donnie Darko, Katheryn Bigelow, Jaimie Lee Curtis, Keanu Reeves, Gene Hackman, Tom Cruise...), Adrian Buitenhuis propose un docu au format certes mainstream mais aux interviews aussi pertinentes que captivantes car truffées d'anecdotes bigger than life (le récit des coulisses du combat final de Road house par l'éloquent combattant d'élite & acteur Marshall Teague est un must-have badass). C'est aussi le meilleur biopic à ce jour, multidiffusé dans le monde entier et en ligne depuis des années sur arte. Les mauvaises langues diront que la vie du solaire Swayze livrait déjà sur un plateau un storytelling parfait mais le montage comme le choix et la qualité des questions et intervenants a aussi son importance.

Son ex-épouse Lisa Niemi livre à cœur ouvert mais sans pathos et avec une grande clairvoyance le parcours-portrait d'un homme en quête perpétuelle d'amour à transmettre et de reconnaissance artistique, mère-bourreau/mentor aidant. Sur le plan de l'exigence tout-terrain, de la résilience et du don de soi, Swayze est en effet un modèle du genre. Danse, équitation, roller, cascades, parachutisme, acting, composition/chant... peu de défis sportifs et artistiques lui résistaient tout en ayant une vie de terrien peu enclin aux mondanités. Si Ghost vous avait fait pleurer, ce documentaire réalisé 10 ans après la mort de Bodhi, Dalton, Sam etc bref d'une étoile aussi belle que crépusculaire est un joli crève-cœur. Sans compter la dimension psychologique très instructive également sur ses partenaires (Cruise) grâce aux analyses particulièrement fines du perspicace outsider Rob Lowe, du père d'adoption Sam Elliot et du frère Don Swayze esquissant les forces et faiblesses du vaillant texan. Séduisant autant les femmes de toute âge par son magnétisme à la virilité délicate que les hommes par sa force de grand frère pugnace et rassurant, le prince avait tout plaire et savait parfaitement y faire sans se compromettre. Un authentique mustang capable de pleurer aux yeux du monde comme de braver toute fatalité avec succès ou non. Comme chaque icône générationnelle, ses zones d'ombres (maltraitance, alcoolisme, bipolarité, workaddiction...) ne rendent que plus fascinante et attachante sa personnalité toujours lumineuse. Les étoiles brillent éternellement dit-on, celle du regretté cavalier Swayze semble curieusement briller de plus en plus au fil des années.

theroad
7
Écrit par

Créée

le 7 janv. 2024

Modifiée

le 19 févr. 2024

Critique lue 37 fois

6 j'aime

3 commentaires

theroad

Écrit par

Critique lue 37 fois

6
3

D'autres avis sur Patrick Swayze, acteur et danseur par passion

Du même critique

Reacher
theroad
7

REACHED POINT (S01 & S02)

Pas évident de transposer Jack Reacher en série et de faire oublier Tom Cruise malgré les critiques de son auteur Lee Child (qui crâche, avouons-le, un peu dans la soupe -à l'instar de Lana Wachowski...

le 18 déc. 2023

8 j'aime

15

One Shot
theroad
8

" Parfois, c'est plus difficile de sauver une vie que d'en prendre une."

L'actioner petit budget a encore de l'avenir en 2022. Pourtant si on s'en tient de prime abord au packaging grisâtre typique des films tournés en Hongrie incluant Ryan Phillippe qui cachetonne et...

le 4 janv. 2024

8 j'aime

5

Fair Game
theroad
8

Une busherie jouissive jusqu'au bout(iste)

Culte pour certains, critiqué par certains prétendus féministes à sa sortie (contredits aujourd'hui), panthéonisé par Sir Quentin Tarantino, ce survival ne laissera en tout cas pas indifférent...

le 14 févr. 2020

8 j'aime

2