👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

David Lynch revisite le Magicien d'Oz, vu par les yeux d'un couple d'enfants devenus trop vite adultes par la brutalité du monde qui les entoure.

Mai 1990, Bernardo Bertolucci, président du Jury du Festival de Cannes annonce la Palme d'Or de Sailor et Lula sous les sifflets d'une assemblée consternée. Le Public cannois n'était pas préparé à cet opéra à la violence extrême et au lyrisme exacerbé. Devenu aujourd'hui film-culte, Sailor et Lula rempli toujours les salles qui le proposent en séances spéciales, dans le cadre d'un hommage à son auteur ou d'une nocturne à caractère fantastique. Car il s'agit bien d'un film fantastique, même s'il est traité de manière réaliste.
Cape Fear. Sailor Ripley (Nicolas Cage) aime Lula Pace Fortune (Laura Dern) qui le lui rend bien. Mais Marietta (Diane Ladd), la mère de Lula n'accepte pas cette relation passionnelle. Elle fait mettre en prison Sailor. Quelques années plus tard, à sa sortie, Sailor retrouve Lula et s'enfuit en direction de la Californie. Folle de colère, Marietta lance à leurs trousses deux tueurs pour qu'ils lui ramènent sa fille et détruisent le monstre qui ose l'aimer.
Lynch traite le roman de Barry Gifford sur le mode du road movie. Ce qui lui permet de faire intervenir une galerie de personnages dont lui seul a le secret tout au long de ce voyage cauchemardesque. On y trouve un étrange monsieur qui se prend pour un pigeon, une chanteuse de blues, une vamp fatale qui vit dans le désert, un cambrioleur libidineux, etc. Tous ces éléments humains donnent l'impression d'avoir été propulsés sur terre avant terme. Tous ont une tare irréversible et s'en accommodent tant bien que mal. Mais attention, Lynch ne délire jamais pour délirer. Son univers, pour autant qu'on l'accepte, est d'une extrême cohérence. Tout ce que vivent Sailor et Lula les sert à conserver leur amour coûte que coûte.
Lynch et Gifford les mettent à l'épreuve dans des situations à la limite du supportable comme la scène de l'accident nocturne. Dans cette séquence géniale, Sailor et Lula remarquent des vêtements sur la route. Ils s'arrêtent et découvrent une jeune fille à demi consciente et le crâne partiellement ouvert en train de chercher son sac, de peur de se faire gronder par sa mère. Elle finit par mourir dans les bras de Sailor. Personne n'a mieux retranscrit à l'écran l'agonie que Lynch. On aimerait être dans un cauchemar, mais le réalisme brute et l'analyse pertinente de la situation nous en empêchent et nous bouleversent.
Après cette odyssée sanglante, les deux tourtereaux ont droit au Nirvana que Lynch traduit par un happy end magnifique et ensoleillé.
RemyD
10
Écrit par

il y a 11 ans

31 j'aime

1 commentaire

Sailor & Lula
takeshi29
10

Grâce à David, Sailor et Lula, j'aurai toujours 17 ans...

Nous poursuivons ce Festival Sofilm Summercamp de Nantes avec l'un des films qui a bercé mon adolescence. Et je me suis ce 21 juin 2018 trouvé un nouveau point commun avec Bertrand Mandico, venu en...

Lire la critique

il y a 4 ans

43 j'aime

10

Sailor & Lula
Sergent_Pepper
7

Toutes les aiguilles atteignent le rouge

Après le sombre Blue Velvet, Sailor & Lula pourrait se voir comme son pendant lumineux, au sens premier du terme : ici, tout (ou presque) se déroule en extérieur, au grand jour, sous le soleil...

Lire la critique

il y a 9 ans

37 j'aime

2

Sailor & Lula
RemyD
10

Seuls contre tous

David Lynch revisite le Magicien d'Oz, vu par les yeux d'un couple d'enfants devenus trop vite adultes par la brutalité du monde qui les entoure. Mai 1990, Bernardo Bertolucci, président du Jury du...

Lire la critique

il y a 11 ans

31 j'aime

1

Sailor & Lula
RemyD
10

Seuls contre tous

David Lynch revisite le Magicien d'Oz, vu par les yeux d'un couple d'enfants devenus trop vite adultes par la brutalité du monde qui les entoure. Mai 1990, Bernardo Bertolucci, président du Jury du...

Lire la critique

il y a 11 ans

31 j'aime

1

À tombeau ouvert
RemyD
10

Calvaire nocturne d'un ambulancier new-yorkais

Scorsese retrouve son scénariste de "Taxi Driver", "Raging Bull" et "La Dernière Tentation du Christ", le calviniste Paul Schrader et offre à Nicolas Cage un rôle plus christique que jamais. En...

Lire la critique

il y a 11 ans

30 j'aime

World Invasion : Battle Los Angeles
RemyD
1

Hollywood: boîte de prod pour l'armée américaine

Avec cet énième film d'invasion de vilains extraterrestres belliqueux, on constate amèrement qu'Hollywood fait toujours office de boîte de production pour l'armée américaine. Cette très longue...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

4