Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Souvenirs de Marnie
6.9
Souvenirs de Marnie

Long-métrage d'animation de Hiromasa Yonebayashi (2014)

Souvenirs de Marnie est un film adroit qui parvient à outrepasser le fait que sa résolution soit connue à l’avance par le spectateur. En effet, sur le plan narratif pur, on comprend, assez rapidement, le dénouement (du moins dans ses grandes lignes, restons modestes) mais au final, ce n’est pas le plus important.

Ce qui est merveilleux et brillant dans ce film, c’est le traitement du souvenir vu comme un hôte presque désagréable, comme une possession. On pourrait croire au départ, à une histoire classique de fantôme du passé, hantant un manoir mystérieux, mais au final c’est bien plus que cela. Anna subit complètement les apparitions de Marnie, elle devient elle-même hantée, hantée par le souvenir. Yonebayashi relève le défi haut la main et nous emporte complètement dans cette histoire magnifique.

Côté animation et réalisation, pour ma part c’est un sans faute. Le film est sublime, les paysages d’une délicatesse infinie. Mon coup de cœur reste la maison de l’oncle et la tante d’Anna, havre de paix zen, bercé par la brise maritime. On a envie de dormir dans ce lit, de lire sur le perron avec, à l’oreille, le tintement de la petite cloche suspendue, de cueillir ces tomates juteuse à souhait ou encore de tailler quelques chouettes en bois, confortablement installé dans un fauteuil.
Chaque détail de cette maison sous le soleil confère encore plus d’effroi lors des scènes de fugues nocturnes d’Anna au bord du marais. Il y a tant de bien-être ici, que nous sommes pris au ventre lorsque la jeune fille se rue ailleurs, là-bas, même si Marnie a quelque chose d’absolument séduisant. L’interdit n’en est que plus palpable.

Dommage donc que le côté artificiel de la résolution gâche un peu la fin du film. On ne sait si le réalisateur a voulu coller au plus près du livre, mais la deuxième « révélation » est de trop. Cependant, ce petit accroc est rapidement oublié tant le souvenir de ce film est doux et délicat.
Before-Sunrise
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Notre Blourèthèque, Films vus en 2015 et Les meilleurs films de 2015

Créée

le 19 janv. 2015

Critique lue 756 fois

28 j'aime

9 commentaires

Before-Sunrise

Écrit par

Critique lue 756 fois

28
9

D'autres avis sur Souvenirs de Marnie

Souvenirs de Marnie
tchoucky
9

Une histoire de deuil et de guérison

Anna a douze ans, et elle étouffe dans sa vie, au propre comme au figuré. Au propre, parce qu’elle a de l’asthme. Au figuré parce qu’elle ne s’intègre pas vraiment dans sa classe, n’est pas assez...

le 10 déc. 2014

57 j'aime

5

Souvenirs de Marnie
Docteur_Jivago
6

(Don't you) forget about me

Anna, jeune fille solitaire vivant en ville avec ses parents, rejoint un été sa tante dans un petit village plutôt calme où, dans une demeure étrange et inhabitée, elle va faire la rencontre d'une...

le 12 avr. 2016

38 j'aime

6

Souvenirs de Marnie
Arbuste
4

Critique de Souvenirs de Marnie par Arbuste

Attention, cette critique est super terre à terre. Elle ne s'embarrasse pas de concepts vagues comme la poésie ou le ressenti. Et ce pour une raison simple, c'est que, justement, j'ai rien ressenti...

le 22 janv. 2015

35 j'aime

14

Du même critique

Mon voisin Totoro
Before-Sunrise
10

Parce que j'ai 6 ans.

Totoro est sans doute mon Miyazaki préféré (avec Ponyo). Certes, il en a fait des plus classieux (Porco Rosso), des plus fouillés (Chihiro) ou des pleins de messages (Mononoké) mais celui-ci...

le 27 juin 2011

186 j'aime

57

Spring Breakers
Before-Sunrise
1

Halt Disney

Le film démarre comme un clip de MTV, avec de la musique merdique et la caméra qui tremble. Il n’y a pas de dialogue, juste des cons qui sautent à moitié à poil en buvant de la bière (yeaah on se...

le 16 mars 2013

162 j'aime

39