👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Attention, la critique suivante à été écrite par un type légèrement saoul, en furie, et vers 4h du matin.



Je vais attaquer par la technique : de ce côté-là, il n'y a rien à reprocher. C'est pas trop mal filmé, l'image n'est pas dégueulasse ( à défaut d'être originale ), certaines musiques de l'OST sont superbes ( en particulier "Eva". On sent une énorme influence John Murphy, mais ça fonctionne, c'est une très jolie chanson. ), le jeu d'acteur ... là, ça rejoint le point que je vais aborder :
Le scénario. J'ai hurlé. A plusieurs reprises.


Déjà, y'a TROP de persos, ceux-ci ne sont pas caractérisés ( sérieux, on apprend à la fin que Sam est français, on apprend les noms des persos super tard, y'en a 4 qui se ressemblent, ), et surtout, ils sont NAZES. Des clichés sur pattes qui ne se définissent que par 1 ou 2 traits de caractères. ( Elle c'est la mère protectrice, lui c'est le noir qui se laisse pas faire, lui c'est la lopette, etc )

Eva, mais c'est quoi ce protagoniste ? Elle ne sert à rien pendant les 3/4 du film.
Enfin, si, elle passe son temps à dire a Marilyn " Si tu as besoin de quelqu'un à qui parler ... ". On sent l'implication, là.
De plus, elle est censée être avec Sam. Sauf que l'affection entre les deux, elle est où ? Elle passe son temps à l'envoyer chier comme une vieille frigide. C'est la fin du monde, ton mari survit, tu l'envoies pas bouler systématiquement dès qu'il vient vers toi, ça ne tient pas. Surtout quand on parle d'avoir des enfants.
D'ailleurs, Sam, le personnage lopette, ok, pourquoi pas. Mais on le voit genre 10 minutes, c'est débile. Il se fait jeter par Eva, elle vient le voir la bouche en coeur la scène d'après " Va risquer ta vie steuplait ", le mec dit oui. ~~

L'évolution des persos, c'est la foire au n'importe quoi, le passage " ok on est cools " " Ayé, on est tous tarés " est super abrupte, absolument pas subtile, et casse la crédibilité du truc, alors qu'il y avait une bonne montée, par les tortures de Mickey, par exemple. Mais après, le mec il veut plus mettre en place, il passe directement A LA FOLIE DES FOUS !!1 Et bah non.

Et le frère de Josh.
LE FRERE DE JOSH.

MAIS IL A FOUTU QUOI PENDANT TOUT LE FILM CE CON ?!

Les gens hurlent, se battent, le mec il s'en BAT LES COUILLES, ne fait rien, reste enfermé. A quoi il sert, ce perso ?!
A se faire tuer lors d'une scène incroyablement laide ( et stupide ) où on nous montre la confusion de Sam ?
Oh, on va sûrement me dire " Mais, il sert à faire de la tension avec Sam, tu vois, parce que sa femme est une connasse frigide qui ne l'aime pas, alors que lui il l'aime tu vois parce qu'il euh ... bah parce qu'il eeeest ... il est silencieux, discret, transparent, tu vois, le mec idéal, quoi ! "

Sauf que là, pareil. On nous montre un début de relation avec Eva, mais vu que ce con ne sort jamais de son trou, et qu'Eva ne va voir les gens que quand elle a un intérêt, c'est pas exploité.

Mickey, on tente de nous faire pleurer à coup de " Oh, je regarde une photo de ma femme " " Oh pardon ma femme ".
C'est le SEUL effort que le réal a fait pour le passé des personnages. Et c'est tellement lourdingue et gratuit, j'ai l'impression qu'on me balançait des ânes morts à la gueule.

D'ailleurs la scène où Devlin remarque le coup de la porte cachée ...
Mais ... honnêtement, quelqu'un à compris ?
Le mec, il pisse. Il n'a donc plus vue sur le couloir, quelqu'un peut donc entrer dans la piaule de Mickey.
On nous joue le truc, genre " Un bruit de porte qui s'ouvre, mmmh, bizarre. ".
MAIS ILS SONT DANS UN BUNKER DE 60M2 A TOUT CASSER, DEPUIS QUAND C'EST BIZARRE UN BRUIT DE PORTE QUI S'OUVRE ?
J'veux dire, c'est pas comme si il nous avait habitué à un son particulier des portes, et que là le son était différent.
Non, c'est juste une porte. Une putain de porte qui s'ouvre.

De plus,ils viennent tous d'assister à l'Apocalypse, et ils sont cools, pas de traumatismes, pas de pensée pour les autres, ça n'a pas l'air de trop les choquer. ( Y'a bien Bobby qui montre qu'il est méchant au début, genre j'm'en fous des autres, mais vu que son but c'est d'être méchant à la fin, CA SERT A RIEN bordel. C'est comme si t'introduisais un Serial Killer Necrophage dans un huis clos, et que tu faisais genre " IL A TUE ET MANGE QUELQU'UN ! REBONDISSEMENT. " ) La seule qui semble galérer a intégrer les évènements c'est ... la gamine. Oui.

Et le passage des mecs en blanc.
.
NON
MAIS
SERIEUX ?

Ca sert à quoi ce truc ? C'est quoi le sujet du film ? On commence avec un film où il faut survivre en groupe, ça part en couilles, PAF, des mecs arrivent, foutent le bordel, tirent et visent comme des burnes ( classique. ), embarquent la gamine.

Là, ca fait un bon début de film. Un peu bordélique avec tout ces persos, mais on est a 20 minutes, on y croit encore.

Josh part sauver la gamine, la retrouve, se fait griller, s'enfuit. Il tue 2 gars au passage, l'abri est scellé par d'autres mecs en blanc.

Voilà.

Je viens de perdre 25 minutes dans ma vie dans cette boucle scénaristique INUTILE.

Oui c'est pour amener la combinaison, mais c'est tellement cousu de fil blanc. On a l'impression que le mec est arrivé à la fin de son scénario " Ah merde, elle fait comment pour survivre dehors, au fait ? " " Euuuh ... bah on à qu'à dire que des mecs en combis arrivent, tu sais, comment dans 95% des films de zombies ou post apo, et qu'ils en laissent une ? " On a quand même un mec qui tient un abri anti-nucléaire DANS UN IMMEUBLE il pourrait EVENTUELLEMENT prévoir un combi anti-radiations. D'autant plus qu'il se la joue vraiment " Gaffe aux radiations, ça pique. " à longueur de temps.
Ok, c'est pour bloquer la porte, alors ?
Que les mecs en blancs ont débloqué juste avant.

OUI PARCE QU'IL Y A UN PUTAIN D'IMMEUBLE QUI S'EST ÉCROULÉ DESSUS.


Et la fin.
Oh cette fin.

Elle fonctionne, en tout cas, on se dit vraiment " CREVE, DAME DE JOIE. ".

Mais là où ca ne marche pas, c'est par rapport à la très mauvaise écriture des personnages.
Certes, le côté " Survie à tout prix " peut justifier un tel comportement, mais c'est bien trop en totale contradiction avec le personnage et ses convictions d'avant : ca le rend vraiment antipathique, à tout point de vue.

Et quand un protagoniste devient antipathique à tout point de vue, c'est MORT. ( Même Tony Montana, l'ordure ultime, n'est pas antipathique. )

On finit le film sur la survie du personnage au final le plus détestable de tous, frustrés que ce soit cette connasse qui survive. C'est le personnage lâche et intéressé qui gagne, en se faisant passer pour le gentil du groupe. ( " Si tu veux parler à quelqu'un, hein... " )

Je préfère encore un film où les bad guys gagnent, là on à le droit à de la tristesse, une vraie émotion, or là, c'est de la frustration, pure et simple. Ce n'est pas simplement le fait qu'elle survive qui tue le personnage, mais le fait qu'elle tue son mari et le type qui l'a sauvée pour survivre.
Et on est censés avoir une bonne impression ? C'est juste le personnage le plus lâche, menteur, hypocrite et intéressé que j'ai pu voir au cinéma.


Bref, du grand n'importe quoi ce film.
Le réalisateur aurait dû s'en tenir à son sujet, ne pas introduire cette connerie de mecs en blancs, et bien mieux écrire ses personnages.


Ah oui, j'y repense, à un moment ils évoquent le cannibalisme, avec une référence, les rugbymen des Andes, donc on est sur un truc recherché qui devrait être exploité ensuite, histoire d'augmenter le capital folie de certains.

Et bah non.

Un peu comme pas mal d'idées de ce film, qui se concluent sur un " Et bah non. ".


Mais je m'attendais à ce qu'une jolie brune vienne me consoler en demandant si je voulais parler avec quelqu'un.
Et bah non.


Vraiment, quel monde de merde.
KangooNomade
2
Écrit par

il y a 10 ans

24 j'aime

4 commentaires

The Divide
Miho
3
The Divide

Mon bunker au Canada

Après sa transposition de Hitman à l'écran et Frontière(s), film d'horreur made in France en 2007, c'est au Canada que Xavier Gens a posé sa caméra pour réaliser son Divide. Il reprend ici la...

Lire la critique

il y a 11 ans

28 j'aime

3

The Divide
KangooNomade
2
The Divide

Facepalm Nucléaire

Attention, la critique suivante à été écrite par un type légèrement saoul, en furie, et vers 4h du matin. Je vais attaquer par la technique : de ce côté-là, il n'y a rien à reprocher. C'est pas...

Lire la critique

il y a 10 ans

24 j'aime

4

The Divide
Gand-Alf
7
The Divide

Where is my mind ?

Suite à l'expérience désastreuse de "Hitman", Xavier Gens décide de prendre ses distances avec les gros studios et s'en va tourner son nouveau film tout seul dans son coin. Après un tour fait dans...

Lire la critique

il y a 8 ans

20 j'aime

À bout de souffle
KangooNomade
2

Critique de À bout de souffle par KangooNomade

Le film dont on m'a tellement parlé, avec ses fantastiques dernières secondes ! Oh bah tiens, il passe à la télé. ... Doux jésus, mais c'est ca le film " culte " de la Nouvelle Vague? Ca raconte...

Lire la critique

il y a 12 ans

64 j'aime

11

Mad Max - Au-delà du dôme du tonnerre
KangooNomade
3

Du tunning, des enfants, madame dirige la maison : Confesstions Intimes vous emmène en Australie.

Succéder à Mad Max 2, devenu culte grâce à sa simplicité, sa clarté et ses plans réussis(la première attaque du camp par Humungus vu de la colline!) n'était pas une mince affaire. S'attendre à un...

Lire la critique

il y a 9 ans

29 j'aime

1

The Divide
KangooNomade
2
The Divide

Facepalm Nucléaire

Attention, la critique suivante à été écrite par un type légèrement saoul, en furie, et vers 4h du matin. Je vais attaquer par la technique : de ce côté-là, il n'y a rien à reprocher. C'est pas...

Lire la critique

il y a 10 ans

24 j'aime

4