Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Si vous êtes un (une?) habitué de CloneWeb.net, vous n'êtes pas sans savoir que nous ne portons pas la saga vampiresque dans nos coeurs : on avait vu le troisième volet et on va même jusqu'à déconner sur le premier. Mais une chose est sûr : la saga ultra rentable adapté de la série littéraire ultra-mormone est loin d'être à la hauteur d'à peu prêt n'importe quoi d'autre au cinéma. Mais comme on est jamais à l'abris d'une bonne surprise, on y est quand même aller, voir ce truc. Petit retour dans le passé : Bella Swan est une fille solitaire qui arrive dans la ville paumée de Forks. Elle rencontre le "beau" et mystérieux Edward, un monsieur tout blanc qui s'avère être un vampire brillant au soleil. Il la sauve de Will.I.Am et de ses potes. Ils tombent amoureux pour la vie. Mais Edward comprend que Bella peut être en danger et décide de la quitter. Elle déprime longtemps, elle tombe vaguement amoureuse de Jacob, nemesis du vampire parce qu'il est loup-garou. Mais elle se remet quand même avec le vampire. Puis ils décident de se marier.

Parce que oui, si le scénario de base de la série Twilight est terriblement mauvaise niaise, c'est clairement le message véhiculé des trois premiers films qui est à vomir. Même si ici, la tromperie est traité avec légèreté, attention, l'auteur conservatrice prône ce que ne véhicule même pas les téléfilms Disney Channel : pas de sexe avant le mariage. Même si l'idée n'est pas évoquée clairement (le mot sexe n'est d'ailleurs pas prononcé une seule fois dans le quatrième film), Edward refuse de transformer Bella avant de se marier, parce que, quand même, c'est mal. Et cette fois-ci heureusement, Bella va pouvoir assouvir les désirs qu'elle traîne depuis 3 ans puisqu'ils vont enfin se marier. Pendant leur lune de miel, alors qu'elle n'est pas encore vampire, elle tombe enceinte. L'enfant hybride la dévore de l'intérieur et la seule façon de sauver Bella est de la transformer en vampire. Edward Cullen ayant presque tuer l'humaine, il a rompu le pacte avec les loups-garous et ceux-ci décident d'attaquer les vampires. Voilà le pitch, étendu sur 2h... Parce que oui, s'il ne se passe généralement rien dans Twilight, ici on atteint clairement son paroxysme tant il n'y a aucun scénario et aucun enjeu. Vous allez me dire que je l'avais bien mérité, que je m'y attendais. Peut être y avait-il une part de masochisme, mais pondre un film à ce point mauvais relève presque de l'exploit. Et pour réaliser ce néant ? Bill Condon, déjà responsable de pas grand chose dont on se souvient (Dreamgirls, avec Beyoncé notamment).

Difficile de savoir par où commencer dans ce ramassis de n'importe quoi tant il n'y a rien à sauver. Et quand on dit rien, c'est vraiment rien. Pas une once de talent derrière ça. On évoquait doucement le mauvais scénario juste au dessus. Il s'avère que l'écriture est tellement vide, que l'action n'avance pas, qu'on a l'impression que le film ne dure que trente minutes. C'est bien simple : entre le début et la fin, on pourrait résumer l'action par une scène : l'accouchement. Non seulement ça fait 3 films qu'on attend qu'ils se marient, qu'ils couchent et qu'elle soit vampire, mais en plus de ça, pour raconter quelque chose qui aurait pu prendre 15 minutes, ils prennent 2h... Et on s'ennuie ferme (l'histoire de base ultra débile et compliquée entre les différents clans n'aident pas). Visiblement comme les acteurs qui n'ont pas améliorer leur jeux depuis le premier opus de la saga et qui semblent n'en avoir rien à foutre d'être là. Kristen Stewart a toujours l'air d'une attardée avec sa bouche grande ouverte et ses expressions très marquée, Robert Pattinson, toujours aussi laid, blanc et inexpressif et Taylor Lautner toujours torse nu et énervé. Cette non-implication des acteurs entraine une non-implication du spectateur. La seule chose qui nous empêchera de sombrer dans le sommeil total c'est le ridicule total et absolument pas voulu des dialogues. Ca atteint son paroxysme lors de l'hilarant choix du prénom de l'enfant "Si c'est un garçon : E.J. : Edward Jacob. Si c'est une fille : le prénom de nos deux grand-mères : Renée et Esmée : Renésmée". Et ça ne s'arrête pas là.

Si comme d'habitude la production a su investir dans une BO aux grands noms (Carter Burwell...), le montage utilise la musique n'importe où et n'importe comment. Condon est à l'image du reste du film : à côté de la plaque, long et lent. Les effets spéciaux sont insupportables. On rit quand on voit Kristen Stewart anorexique, puis on pleure quand on repense au résultat dans Captain America. On en vient même à se demander où sont passé les 263 millions (!) de budget. Meyer va plus loin dans son message véhiculé déjà stupide d'abstinence avant le mariage. Ici, Bella est mariée mais elle ne peut pas avoir de relation sexuelle avec Edward : ils ne sont pas de la même "race", c'est un vampire. Ce constat à vomir ne s'arrête pas là. Elle couche avec quelqu'un qui n'est pas comme elle, et cela lui attire des problèmes. A l'inverse, lorsque Jacob tombe fou amoureux du bébé alors âgé de quelques heures (vous n'hallucinez pas), cela ne semble poser de problème à personne, puisque ceci est détourner par une pirouette scénaristique stupide : Renéesmée grandit très très vite (comprendre, à 3 ans, elle aura sa taille adulte). A vomir on vous dit.
Idiot, honteux, ridicule, mou, long. On se demande encore comment ça ose s'appeler du cinéma.
AlexLoos
1
Écrit par

Créée

le 14 nov. 2011

Critique lue 1.1K fois

7 j'aime

7 commentaires

AlexLoos

Écrit par

Critique lue 1.1K fois

7
7

D'autres avis sur Twilight : Chapitre 4 - Révélation, 1ère partie

Twilight : Chapitre 4 - Révélation, 1ère partie
Herma
2

Critique de Twilight : Chapitre 4 - Révélation, 1ère partie par Herma

J'avais gardé un assez bon souvenir des précédents Twilight. Pas au niveau cinématographique, bien sûr, vu que ces films sont au cinéma ce que Les feux de l'amour sont aux séries, mais c'était sympa...

le 23 nov. 2011

15 j'aime

3

Du même critique

Harry Potter et les reliques de la mort - 1ère partie
AlexLoos
8

Critique de Harry Potter et les reliques de la mort - 1ère partie par AlexLoos

Harry Potter n'est pas qu'une simple série de films. A l'instar de la trilogie originale de Star Wars ou du Seigneur des anneaux, Harry Potter est avant tout la saga de toute une génération. Combien...

le 15 nov. 2010

67 j'aime

24

Toy Story
AlexLoos
10

Critique de Toy Story par AlexLoos

Remettons les choses en ordre. En 1995, c'était l'époque de GoldenEye, Une Journée en Enfer, Stargate ou Apollo 13. Un certain John Lasseter arrive alors avec un projet assez fou, celui de créer un...

le 2 mai 2010

49 j'aime

2

Rango
AlexLoos
7

Take this Dreamworks

Dans le monde de l'animation on observe généralement deux catégories : Pixar et Dreamworks. Alors que l'un en impose chaque année avec ses films, l'autre au contraire continue de creuser le trou...

le 28 févr. 2011

46 j'aime

20