Le meilleur AC

Avis sur Assassin's Creed: Brotherhood sur PlayStation 3

Avatar Skoua
Test publié par le
Version PlayStation 3

Pour vous donner un peu le background, j'ai commencé à jouer à la série avec le deuxième opus que j'ai eu en bundle avec ma PS3 slim quand c'était tout chaud.

J'ai vraiment adoré cette histoire mi-SF, mi-historique et j'ai trouvé le système de jeu innovant et vraiment prenant. Je me suis ensuite attaqué au premier épisode qui m'a laissé un arrière-goût de pas terminé par rapport au second, normal.

C'était donc avec une vilaine impatience que j'attendais Brotherhood, surtout que je trouvais l'Italie du début de la Renaissance plus intéressante que l'époque des croisades.

Assassin's Creed Brotherhood est la suite très directe de Assassin's Creed II. En effet l'action reprend à la seconde même où on l'a laissé et on se retrouve projeté au milieu du Vatican à déjà devoir fuire.

Le scénario de ce nouvel opus est assez linéaire, après qu'Ezio n'ait pas assassiné le pape, on découvre de la bouche de Machiavel (LE Machiavel) que Rome est sous le joug des Borgia et qu'il va falloir leur botter le derrière avec finesse ou pas.

Le début de l'histoire est très bien rythmé avec une scène cochonne parce que c'est un jeu de mec.

Le principe sera donc de récupérer Rome en détruisant un peu partout les factions Borgia et en reconstruisant échopes et autres monuments. On retrouve en fait le système de construction qui existait dans AC2 mais en plus élaboré et à l'échelle de Rome.

Il y a tellement de missions annexes, de plumes, drapeaux et autres trésors à récupérer qu'au début franchement on ne sait pas trop où donner de la tête.

Je pense qu'en faisant toutes les missions les unes après les autres, il est possible de finir le jeu en une petite dizaine d'heures.

Cependant, si on prends le temps de s'intéresser aux à-côtés, 20 ou 30 heures ne seront de trop pour pouvoir lorgner les 100% et le trophé de Platine (sur PS3, je ne sais pas comment ça se passe sur Xbox).

Mais là où AC:B apporte une sacrée dose de piment, c'est dans sa nouvelle partie multijoueurs.
Le concept est simple, selon le type de partie (FFA, en équipe, chasse à l'homme et bientôt Capture the Flag), il faut soit se cacher, soit traquer ses ennemis - ou les deux en même temps.
Plus on est discret et plus on gagne de points. On se voit à chaque fois assigné une ou plusieurs cibles ainsi que des poursuivants qu'il sera possible d'assommer temporairement afin de s'enfuire.

Il existe un système de niveaux qui permet de débloquer compétences, vêtements et personnages jouables.

On a vite compris le principe surtout qu'Ubisoft a eu le bon goût de proposer un tutorial avant la première partie en ligne afin de s'entraîner.

Le multijoueur devient très vite prenant et on prend un plaisir sadique à traquer et tuer ses adversaires sans se faire gauler.

Le seul bémol, c'est le temps que met le jeu à trouver un serveur, ça peut aller jusqu'à 15 minutes aux heures indûes (4h du mat, pourtant y a des américains). Cependant une fois une partie trouvée les suivantes s'enchaînent assez rapidement pour peu que les autres joueurs ne désertent pas.

Pour conclure, Brotherhood a largement dépassé mes attentes même si le scénario du solo n'est pas aussi étoffé que celui du second.
Tous les ajouts et le mode multijoueur apportent vraiment quelque chose de neuf qui montre qu'Ubisoft a bien compris qu'il fallait donner un peu de nouveau aux joueurs même quand on sort un épisode 2.5.

Mention spéciale au cliffhanger à la fin qui fout sacrément les boules et assure Ubi que les joueurs achèteront le prochain volet sans se poser de questions.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 389 fois
1 apprécie

Skoua a ajouté ce jeu à 3 listes Assassin's Creed: Brotherhood

Autres actions de Skoua Assassin's Creed: Brotherhood