Facility's Creed

Avis sur Assassin's Creed: Unity sur Xbox One

Avatar Raoktr
Test publié par le
Version Xbox One

Assassin's Creed Unity. Beaucoup de promesses de la part d'Ubisoft. Une bande annonce plus que génial nous montrant plusieurs assassins à l'assaut de la Bastille. Des Assassins révolutionnaire nous faisant penser que de nouvelles possibilités d'assassinat seront disponible en jeu. Hélas la réalité est toute autre. J'avais peur de "Rogue", il s'est avéré être un très bon jeu ; J'avais confiance en "Unity", il s'est avéré être une merde sans nom. J'y vais un peu fort car, pour moi, ce nouvel opus n'a pour lui que sa franchise et les graphismes next gen (et ma note ne repose que sur ces deux points).

En effet, les graphismes d'AC Unity sont époustouflants. Paris est respecté à la perfection, chaques détails comptent. Mes premières heures de jeux furent jouissives, tout est beau, et Arno est beaucoup plus agile que nos bon vieux assassins. Le sytème de course à été revisité refaisant place aux combos de boutons qui existaient déjà dans AC1 et AC2. La descente de bâtiments à été améliorer ce qui évite à notre assassin de tomber, involontairement, de plusieurs centaine de mètres. Ce qui sera la seule bonne idée du jeu.

Au niveau du gameplay tout est plus facile que dans les derniers opus qui étaient déjà simplifiés par rapport aux premiers. On peut se balader dans les zones hauts niveaux, ou faire des missions que l'on ne devrait pas, sans vraiment être inquiété. Mais le pire au niveau du gameplay, c'est qu'on nous enlève des possibilités de jeu : Nous ne pouvons plus nous battre avec les lames secrètes ; Nous ne pouvons plus ramassé d'armes sur le sol et nous ne pouvons plus utiliser un adversaire comme bouclier. Je n'ai jamais rien connu d'aussi frustrant.
La vie ne remonte plus en dehors des combats, ainsi les remèdes refont leurs apparitions. Sur ce point je comprends tout les points de vues, mais pour moi c'est ce qui fait qu'Arno est cheaté. Quand ont faisait de la merde avec Haytham, Connor, Aveline, Edward ou Shay, on le payait au prix fort. Ici c'est pas grave, Arno se prend sa petite décoction de santé.
La seule illusion de difficulté se trouve dans les compétences (une aberration en soi) où ont doit choisir plusieurs compétence (dont "le déguisement" qui n'a rien à foutre là). En gros pas de double assassinat tant que la compétence n'a pas été débloquée. Au moins dans AC2 ont justifiait ça par le scénario en achetant une deuxième lame cachée ou en se faisant remplacer celle qui est cassée.

Bref, encore qu'un jeu devienne simpliste, ça fait un moment que je m'y suis fait. Plus exactement depuis que les grandes maisons ont décidé de toucher un public toujours plus large. Mais quand on commence à toucher au scénario, rien ne va plus. À travers le teaser, ont pouvais penser que nous participerions à la prise de la Bastille ou de manière générale à la Révolution. Mais non, toute l'histoire se passe pendant la période de transition. Il n'y à plus aucune volonté d'instruire historiquement le joueur. Bonaparte apparait avec son pote Robespierre ainsi que ce bon vieux Marquis de Sade, mais ils n'ont qu'une infime importance dans le scénario. Les scénaristes craquent et le Marquis de Sade est propulsé au poste de roi des Thunes. Enfin bref du grand n'importe quoi.

Quant au fond de l'histoire, c'est le même combat. Arno pas content, Arno amoureux, Arno veut vengeance, Arno regrette, Arno pas content. Le personnage est vide, il n'a pas d'âme, pas d'histoire. Le personnage d'Élise, lui est stylé. Mais il a fallut le gâcher dans une histoire d'amour gnangnan culcul la praline.
Et puis vas y qu'on change un des fondements d'Assassin's Creed ! Il n'y a plus de confession après un assassinat (le dialogue sur fond blanc entre notre perso et sa victime entrain d'agoniser), non là Arno voit directement dans le passé de sa victime.

Cependant, et heureusement pour lui, Assassin's Creed Unity reste plaisant à jouer. La personnalisation de notre assassin y étant pour beaucoup. Mais en farfouillant dans le menu de personnalisation je me suis vraiment aperçu qu'on pouvait réellement cheater dans le jeu. D'où ma déception et mon envie de chier devant les portes d'entrées d'Ubisoft. En effet si vous avez de l'argent à dépenser bêtement (de l'argent réel, hein), vous pouvez acheter des crédits de piratage qui vous permettront d'acheter le meilleur équipement du jeu dès le début du jeu. Ceux qui pensent au fait qu'il s'agit d'un petit DLC à cinq euros permettant l'accès au piratage, non non. Il s'agit bien du même "système de gemme" sur smartphone où l'on donne 10 à 100€ à Ubisoft pour acheter une arme ou une capuche qu'on devrait avoir (et qu'on a normalement) à la fin du jeu.

Merci à Ubisoft de me donner toujours plus de foi dans le futur du jeu vidéo. Merci mille fois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 323 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Raoktr Assassin's Creed: Unity